Quel est le degré de précision du questionnaire pour informateurs AD-8 dans le diagnostic de la démence dans tous les environnements médicaux ?

Pourquoi est-il important de reconnaître une démence ?

De nombreuses personnes sont atteintes de démence mais n'ont jamais été diagnostiquées. Le fait de méconnaître une démence lorsqu'elle est présente (faux-négatif) peut empêcher les personnes d'avoir accès à un soutien social, à des médicaments et à une aide financière. Elle empêche également le patient et sa famille de planifier leur avenir. Cependant, un diagnostic erroné de démence en l'absence de la maladie (faux-positif) peut provoquer de la détresse ou de la peur et entraîner des bilans supplémentaires pouvant gaspiller des ressources.

Quel est l’objectif de la revue ?

L'objectif de cette revue Cochrane était de déterminer le degré de précision du questionnaire pour informateurs AD-8 pour détecter une démence dans tous les environnements médicaux. Les chercheurs ont inclus 10 études pour répondre à cette question, dont 9 ont rapporté des informations chiffrées exploitables.

Quel est l’objet de la revue ?

Le questionnaire AD-8 comprend huit questions de type "oui / non" auxquelles doit répondre quelqu’un qui connaît la personne concernée, par exemple un parent, un aidant ou un ami proche (parfois décrit comme informateur). Les questions visent à déterminer si l'informateur a remarqué un changement dans la mémoire et la capacité de raisonnement de la personne au cours des dernières années. Un point est attribué pour chaque item pour lequel ils pensent que les capacités de la personne ont changé. Plus l'informateur note de nombreux changements, plus les scores sont élevés. L'AD-8 n'est habituellement pas utilisé pour poser un diagnostic définitif de démence, mais il peut aider à identifier les personnes qui nécessitent une évaluation plus poussée.

Quels sont les principaux résultats de la revue ?

La revue a inclus les données de neuf études pertinentes pour un total de 4 045 participants.

Sept de ces études ont utilisé un score de deux ou plus pour signaler une démence. Le seuil recommandé pour l’AD-8 est un score de deux ou plus. Les résultats de ces études indiquent que, en théorie, si l'AD-8 devait être utilisé pour diagnostiquer la démence chez un groupe de 1 000 personnes dans tous les environnements médicaux, parmi lesquelles 280 (28 %) sont atteintes de démence, on estime que 517 d'entre elles auraient un résultat AD-8 signalant la présence d’une démence, et parmi celles-ci 259 (50 %) n’auraient pas de démence. Sur les 483 personnes dont le résultat indique que la démence est absente, 22 (5 %) seraient classées à tort comme non démentes.

Il est possible que l'AD-8 puisse fonctionner différemment selon le contexte, par exemple en milieu hospitalier ou en médecine générale. En soins secondaires, l'AD-8 produit plus de faux positifs, mais moins de faux négatifs, que lorsqu'il est utilisé en milieu communautaire. Nous n'avons pas pu comparer directement les résultats de l'AD-8 en soins primaires puisqu'il n'y avait qu'une seule étude dans ce contexte.

Les résultats des études de cette revue sont-ils fiables ?

Dans les études incluses, le diagnostic de démence était établi au moyen d'une évaluation clinique détaillée des patients. (Dans ces études, l'évaluation clinique détaillée était la référence à laquelle nous avons comparé l'AD-8.) Il s'agit probablement d'une méthode fiable pour décider si les patients étaient réellement atteints de démence. Toutefois, la façon dont les études ont été menées a posé quelques problèmes. Il se peut donc que l'AD-8 se soit montré plus précis qu'il ne l'est réellement. Les chiffres exposés sont une moyenne pour l'ensemble des études de la revue. Toutefois, comme les estimations provenant d'études isolées étaient variables, nous ne pouvons pas être certains que l'AD-8 produira toujours ces résultats.

À qui s’appliquent les résultats de cette revue ?

Les études incluses dans la revue ont été menées au Brésil, en Chine, au Japon, à Singapour, à Taïwan, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Les études portaient sur les personnes qui fréquentaient les services de soins primaires et secondaires et sur des populations de personnes âgées vivant en communauté. Cinq études ont utilisé la version anglaise de l'AD-8. Le pourcentage de personnes ayant reçu un diagnostic définitif de démence se situait entre 12 % et 90 % (une moyenne de 38 %).

Quelles sont les implications de cette revue ?

Les études incluses dans cette revue suggèrent que l'AD-8 permet identifier les adultes qui pourraient avoir un diagnostic de démence et qui bénéficieraient d'une évaluation et d'un diagnostic spécialisés. Si l'AD-8 était utilisé seul pour diagnostiquer une démence, le risque de diagnostiquer par erreur une personne atteinte de démence alors qu'elle n'en est pas atteinte est élevé (50 % des personnes dont le score AD-8 suggère qu'elles sont atteintes). Cela fait de l'AD-8 un test de diagnostic isolé inapproprié, car il pourrait provoquer de l’anxiété et de la détresse. Le risque de manquer un diagnostic de démence est beaucoup plus faible (5 % des personnes dont le score AD-8 suggère qu'elles ne sont pas atteintes de démence alors qu’elles en sont atteintes). Ce groupe ratera des occasions de planifier ses soins futurs et ne sera pas admissible à une évaluation pour un traitement médicamenteux. Ces résultats devraient être pris en compte au moment de décider d'utiliser ou non l'AD-8 pour dépister la démence.

Cette revue est-elle à jour ?

Les auteurs de la revue ont recherché et utilisé des études publiées jusqu'en juin 2018.

Conclusions des auteurs: 

La sensibilité élevée de l'AD-8 suggère qu'il peut être utilisé pour identifier les adultes qui pourraient bénéficier d'une évaluation et d'un diagnostic plus poussés par un spécialiste, mais qu'il ne s'agit pas d'un test diagnostique en soi. Ce type de sensibilité élevée et de faible spécificité convient souvent à un test de dépistage. La précision des tests varie selon l’environnement, quoique les données en soins primaires et en court séjour hospitalier sont limitées. Cette revue a révélé une hétérogénéité et un risque de biais significatifs qui peuvent influer sur la validité de ses conclusions synthétisées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'évaluation de la démence comprend souvent un dépistage initial, à l'aide d'un bref outil, suivi d'une évaluation plus détaillée au besoin. L'AD-8 est un court questionnaire, rempli par un "informateur" approprié qui connaît bien la personne. L'AD-8 est conçu pour évaluer les changements dans les capacités fonctionnelles suite à des changements cognitifs.

Objectifs: 

Déterminer le degré de précision diagnostique du questionnaire AD-8 pour informateurs dans la détection de la démence toutes causes confondues (et indifférenciées) chez l’adulte. Lorsque les données étaient disponibles, nous avons analysé les éléments suivants : le degré de précision diagnostique de l'AD-8 à différents seuils prédéfinis ; le degré de précision diagnostique de l'AD-8 pour chaque environnement médical et les effets de l'hétérogénéité sur le degré de précision diagnostique rapporté de l'AD-8.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les sources suivantes le 27 mai 2014, avec une mise à jour au 7 juin 2018 : ALOIS (groupe de travail Cochrane sur la démence et l’amélioration des fonctions cognitives), MEDLINE (Ovid SP), Embase (Ovid SP), PsycINFO (Ovid SP), BIOSIS Previews (Thomson Reuters Web of Science), Web of Science Core Collection (comprend le Conference Proceedings Citation Index) (Thomson Reuters Web of Science), CINAHL (EBSCOhost) et LILACS (BIREME). Nous avons vérifié des références d'études et de revues pertinentes, effectué des recherches d'études pertinentes connues dans PubMed pour trouver des articles connexes et communiqué avec des groupes de recherche menant des travaux sur l'AD-8 pour essayer de trouver des études supplémentaires. Nous avons élaboré une stratégie de recherche documentaire visant la sensibilité et utilisé des vedettes-matière standardisées des base de données, le cas échéant. Les publications en langues étrangères ont été traduites.

Critères de sélection: 

Nous avons choisi les études ayant utilisé l'AD-8 pour évaluer la présence de démence et dans lesquelles le diagnostic de démence était confirmé par une évaluation clinique. Nous n'avons inclus que les études dans lesquelles l'AD-8 a été utilisé en tant qu’évaluation par informateurs. Il n’y avait aucune restriction quant à l’environnement médical, la langue de l'AD-8 ou le score AD-8 définissant un "test positif".

Recueil et analyse des données: 

Nous avons passé au crible tous les titres générés par les recherches dans les bases de données électroniques et examiné des abstracts d'études potentiellement pertinentes. Deux évaluateurs indépendants ont vérifié l'éligibilité des articles complets et extrait les données. Nous avons extrait les données dans des tableaux de format deux-sur-deux pour permettre le calcul de mesures de précision pour les études isolées. Nous avons ensuite créé des estimations sommaires de la sensibilité, de la spécificité et des rapports de vraisemblance en utilisant l'approche bivariée et en traçant les résultats sur la courbe de la fonction d’efficacité du récepteur (ROC). Nous avons effectué l'évaluation de la qualité (risque de biais et applicabilité) à l'aide de l'outil QUADAS-2.

Résultats principaux: 

À partir de 36 articles décrivant l'exactitude du test AD-8, nous en avons inclus 10. Nous avons utilisé les données de neuf articles portant sur 4045 personnes, dont 1107 (27 %) avaient un diagnostic clinique de démence. L'analyse combinée de sept études, sur base d'un seuil AD-8 pour informateur établi à deux, a indiqué que la sensibilité était de 0,92 (intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,86 à 0,96) ; la spécificité était de 0,64 (IC à 95 % 0,39 à 0,82) ; le rapport de vraisemblance positif était 2,53 (IC à 95 % 1,38 à 4,64) et le rapport de vraisemblance négatif était 0,12 (IC à 95 % 0,07 à 0,21). L'analyse combinée de cinq études, sur base d'un seuil AD-8 pour informateur établi à trois, a indiqué que la sensibilité était de 0,91 (IC à 95 % : 0,80 à 0,96) ; la spécificité était de 0,76 (IC à 95 % : 0,57 à 0,89) ; le rapport de vraisemblance positif était de 3,86 (IC à 95 % : 2,03 à 7,34) et le rapport de vraisemblance négatif était de 0,12 (IC à 95 % : 0,06 à 0,24).

Quatre études ont été menées en milieu communautaire ; quatre en soins secondaires (une en court séjour hospitalier) ; et une en soins primaires. L'AD-8 a une sensibilité relative plus élevée (1,11, IC à 95 % : 1,02 à 1,21), mais une spécificité relative plus faible (0,51, IC à 95 % : 0,23 à 1,09) en soins secondaires comparativement aux soins en milieu communautaire.

Il y avait une hétérogénéité parmi les études incluses. Le taux de prévalence de la démence parmi les participants inclus variait de 12 % à 90 %. L'outil a également été utilisé dans différentes langues. Parmi toutes les études incluses, il y avait des données probantes indiquant un risque de biais. Ces préoccupations concernaient notamment la sélection des participants, la conduite du test étudié et le déroulement des procédures d'évaluation.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Richard DUPORT et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.