Résultats peu concluants sur les effets de l'art-thérapie chez les personnes atteintes de démence

Titre
L'art-thérapie pour les personnes atteintes de démence

Contexte

La démence est une pathologie courante qui affecte la mémoire des personnes. Elle peut aussi affecter leur pensée, leurs émotions et leur comportement. La démence a un impact majeur sur la santé et la société dans le monde entier. Certains types de traitement autres que les médicaments peuvent aider les personnes atteintes de démence.

L'art-thérapie est un type de thérapie psychologique, c'est-à-dire un traitement des problèmes de l'esprit et du comportement. L'art peut être utilisé comme moyen d'exprimer et de communiquer des pensées et des sentiments. Le but de l'art-thérapeute est de travailler avec les patients de manière à les aider à changer et à "grandir" sur le plan personnel. Pour ce faire, on utilise du matériel d'art dans un environnement sécurisé qui permet ce processus.

Caractéristiques de l’étude

Nous avons examiné des essais de recherche sur des personnes atteintes de démence qui font de l'art-thérapie, comparé aux soins habituels et à d'autres activités. Nous avons examiné les effets de l'art-thérapie sur la mémoire et la pensée, les émotions, le bien-être, le comportement social et la qualité de vie. Nous avons également examiné les aspects négatifs et les coûts de l'art-thérapie. Nous avons trouvé deux études auxquelles ont participé au total 88 personnes âgées. Il y a eu des résultats pour 60 personnes. Une étude a comparé des groupes faisant de l'art-thérapie ou de simples activités de calcul sur 12 semaines. L'autre étude a comparé des groupes faisant de l'art-thérapie ou des activités de loisir pendant 40 semaines. Les données sont à jour jusqu'en octobre 2017.

Résultats principaux

Ces deux études n'ont révélé aucun changement net en termes de mémoire ni pour la plupart des autres critères de jugements étudiés lorsqu'on compare l'art-thérapie à d'autres activités.

Qualité des preuves

Les études étaient limitées par de nombreux facteurs qui réduisaient la qualité des résultats - considérés comme "très faibles" avec des méthodes bien connues pour évaluer cela. Chaque étude a utilisé différents types d'art-thérapie. Il était donc difficile d'étudier tous les résultats ensemble. Dans une étude, le taux de personnes n'ayant pas terminé l'essai de recherche était élevé. Les études portaient sur un petit nombre de personnes, ce qui rend incertain la pertinence des résultats. Il est donc difficile de savoir si les effets seront les mêmes chez un plus grand nombre de personnes. L'art-thérapie est difficile à tester pour ses effets.

D'autres recherches sont nécessaires à ce sujet. Il n'y a pas suffisamment d'information provenant des essais de recherche sur les effets de l'art-thérapie chez les personnes atteintes de démence. Cette revue propose des moyens d'y parvenir.

Conclusions des auteurs: 

Les données probantes sur l'efficacité de l'art-thérapie pour les personnes atteintes de démence sont insuffisantes. Il est nécessaire de mener des études de plus grande qualité, dotées d'une puissance plus adéquate et utilisant des critères de jugements pertinents.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'art-thérapie est définie par l'Association Britannique des Art-Thérapeutes comme : "une forme de psychothérapie qui utilise les médias artistiques comme principal mode de communication. Les clients qui sont référés à un art-thérapeute n'ont pas besoin d'avoir de l'expérience ou des compétences en art. La préoccupation principale de l'art-thérapeute n’est pas de faire une évaluation esthétique ou diagnostique de l'image du client. L'objectif global de ses praticiens est de permettre à un client de changer et de grandir sur le plan personnel grâce à l'utilisation de matériel artistique dans un environnement sûr et facilité". Historiquement, les dessins et les peintures ont été reconnus comme une partie utile des processus thérapeutiques dans les spécialités psychiatriques et psychologiques, et cela a été reconnu dans les disciplines médicales et neurologiques.

Les thérapies artistiques sont généralement considérées comme des interventions visant à gérer les manifestations de la démence, car elles peuvent aider à ralentir la détérioration cognitive, à traiter les symptômes liés aux comportements psychosociaux difficiles et à améliorer la qualité de vie.

Objectifs: 

Examiner les effets de l'art-thérapie comme traitement d'appoint de la démence par rapport aux soins standards et aux autres interventions non pharmacologiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons identifié des essais d'ALOIS - le registre spécialisé du Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group - les 12 mai 2014, 20 mars 2015, 15 janvier 2016, 4 novembre 2016, et 4 octobre 2017. Nous avons également fait des recherches dans la littérature grise et contacté des spécialistes du domaine et des auteurs d'études ou d'examens pertinents pour nous renseigner sur d'autres sources d'information pertinentes.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés examinant l'art-thérapie en tant qu'intervention pour la démence.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont extrait des données de façon indépendante. Nous avons étudié des échelles mesurant la cognition, l'humeur et le bien-être émotionnel, le fonctionnement social, le comportement et la qualité de vie.

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé deux études qui répondaient aux critères d'inclusion, incorporant des données sur un total de 60 participants (sur 88 randomisés), en groupes expérimentaux (n = 29) et en groupes témoins actifs (n = 31). Une étude a comparé l'art-thérapie en groupe à des activités de calculs simples sur 12 semaines. L'autre étude a comparé l'art-thérapie en groupe à des activités de loisir pendant 40 semaines. Il n'a pas été possible de mettre en commun les données des études incluses aux fins d'analyse en raison de l'hétérogénéité dans les différences entre les interventions, dans les traitements contrôles et dans le choix des différents critères de jugements.

Dans les deux études, aucun changement net n'a été signalé entre le groupe d'intervention et le groupe témoin dans les différents critères de jugements importants. Selon le score de GRADE, nous avons jugé que la qualité des données probantes pour les différents critères de jugements était " très faible ".

Notes de traduction: 

Traduction révisée par Amytis Heim pour Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.