L'efficacité des pansements et des autres dispositifs utilisés pour maintenir un cathéter veineux périphérique en place

Contexte

La plupart des personnes hospitalisées dans un service hospitalier/aux urgences ont besoin qu'un cathéter veineux périphériques/canule (CVP), aussi appelé « voie veineuse » soit inséré. Un CVP est un tube plastique creux et souple inséré dans une veine périphérique, le plus souvent dans la main, ou à l'avant-bras. Jusqu'à la moitié de tous les CVP s'arrêtent de fonctionner avant la fin du traitement et un nouveau cathéter doit alors être inséré. L'insertion des cathéters est inconfortable pour les patients et coûteuse pour le système de santé. L'un des motifs d'échec des CVP est que les dispositifs utilisés pour les maintenir en place ne sont pas suffisamment efficaces, et permettent au CVP de se déplacer. Cette mobilité entraîne des rougeurs, une inflammation et parfois des infections du sang. Le CVP peut se boucher, ou laisser fuir des liquides dans les tissus adjacents, ou même finir par tomber du fait de sa mobilité. La fonction des pansements de CVP et/ou des dispositifs de fixation est de maintenir les CVP dans la veine et de recouvrir le site d'insertion de sorte que celui-ci reste sec et propre et soit protégé des infections.

Question de la revue

Nous avons examiné les preuves concernant les effets des pansements de CVP et des différents dispositifs de fixation sur les taux d'échecs des CVP.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons effectué des recherches dans la littérature médicale pour trouver des études ayant comparé différents types de dispositifs utilisés pour maintenir les CVP en place. Nous avons trouvé six études (portant sur 1539 participants) comparant quatre méthodes différentes de sécurisation des CVP. Celles-ci comprenaient :

1. Un simple pansement sous forme de film transparent par rapport à un pansement de gaze (du tissu tissé) ;
2. Un pansement transparent avec des bordures (une « fenêtre » transparente avec des bords en tissu renforcé) par rapport à un dispositif de fixation (ayant des points d'ancrage ou des clips maintenant le CVP en place sur une base adhésive solide fixée à la peau) utilisé conjointement à un pansement sous forme de film transparent ;
3. Un pansement transparent avec des bordures par rapport à du ruban adhésif médical non stérile ;
4. Un simple pansement sous forme de film transparent par rapport à un pansement adhésif.

Les participants dans les études étaient des adultes et des enfants dans des services médicaux et chirurgicaux. Il n'y avait pas d'études basées dans un service d'urgences.

Principaux résultats

Deux études ont fourni des preuves de très faible qualité indiquant que les CVP étaient moins susceptibles d'échouer lorsqu'un pansement transparent avait été utilisé plutôt qu'un pansement en gaze.

Les autres résultats positifs en faveur d'un pansement par rapport à un autre étaient basés sur des résultats provenant d'études individuelles et de très faible qualité. Dans l'ensemble, il existe un manque de preuves de haute qualité et des incertitudes persistent concernant les meilleures méthodes de fixation des cathéters veineux périphériques.

Davantage de recherches de haute qualité sont nécessaires dans ce domaine.

Qualité des preuves

Nous avons évalué un certain nombre d'indicateurs de qualité concernant les méthodes utilisées dans chaque étude et jugé la qualité globale des études comme étant très faible. Chaque étude présentait un risque de biais élevé ou incertain pour certains des indicateurs de qualité. Par exemple, il est probable que le personnel responsable d'évaluer les résultats des participants savait le groupe de traitement auquel chaque personne appartenait car les méthodes de fixation des CVP étaient visiblement différentes.

Il n'y avait qu'un nombre limité d'études pertinentes disponibles pour cette revue, et celles-ci n'avaient pas étudié certaines méthodes de fixation couramment utilisées.

Conclusions des auteurs: 

Il n'est pas possible d'établir clairement si un quelconque pansement ou dispositif de fixation est plus efficace que d'autres pour sécuriser les cathéters veineux périphériques. Il est nécessaire de réaliser d'autres essais indépendants de haute qualité pour évaluer les nombreux produits traditionnels, de même que ceux plus récents et bien répandus. Au vu des larges différences au niveau du coût des différents pansements et dispositifs de fixation, les futurs essais devraient inclure de robustes analyses de rentabilité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Un cathéter veineux périphérique (CVP) est généralement utilisé pour l'apport de liquides et de médicaments intravasculaires à court terme. Celui-ci fait partie des éléments essentiels de la médecine moderne et représente l'une des procédures invasives les plus fréquemment réalisées dans les hôpitaux. Cependant, les CVP s'arrêtent souvent de fonctionner avant que le traitement par voie intraveineuse ne soit terminé : cela peut survenir parce que le dispositif n'est pas correctement fixé à la peau, ce qui permet au CVP de tomber, et peut conduire à des complications, telles qu'une phlébite (une irritation ou une inflammation des parois d'une veine), des infiltrations (des fuites de liquide dans les tissus environnants) ou à une occlusion (une obstruction). Un CVP mal fixé augmente également le risque d'infection du sang liée au cathéter (ISLC), car le déplacement du cathéter (à l'intérieur et à l'extérieur de la veine) peut permettre à des organismes de migrer au travers du cathéter jusqu'à la circulation sanguine. Malgré les nombreux pansements et dispositifs de fixation disponibles, l'impact des différentes techniques de fixation pour augmenter la durée de maintien des CVP reste mal établi ; il est nécessaire pour fournir des indications aux cliniciens de passer en revue les études déjà réalisées de manière systématique.

Objectifs: 

Évaluer les effets des pansements de CVP et des dispositifs de fixation sur l'incidence des échecs des CVP.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques suivantes afin d'identifier des rapports d'essais contrôlés randomisés pertinents (ECR) : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (recherche effectuée le 8 avril 2015) : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, 2015, numéro 3), Ovid MEDLINE (de 1946 jusqu'au 7 mars 2015) ; Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, le 7 mars 2015) ; Ovid EMBASE (de 1974 jusqu'au 7 mars 2015) ; et EBSCO CINAHL (de 1982 jusqu'au 8 mars 2015).

Critères de sélection: 

Les ECR ou ECR en grappes comparant différents pansements ou dispositifs de fixation permettant la stabilisation des CVP. Les essais croisés n'étaient pas éligibles pour l'inclusion, sauf si les données concernant la première période de traitement avaient pu être obtenues.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné les études, évalué la qualité des essais et extrait les données. Nous avons contacté les auteurs des études pour obtenir des informations manquantes. Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard prévues par Cochrane.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus six ECR (1539 participants) dans cette revue. Les échantillons des essais allaient de 50 à 703 participants. Ces six essais portaient sur quatre comparaisons, à savoir : les pansements transparents par rapport aux pansements de gaze ; les pansements transparents à bordures par rapport à un dispositif de fixation ; les pansements transparents à bordures par rapport au ruban adhésif ; et un pansement transparent par rapport à un pansement adhésif. Il existe des preuves de très faible qualité indiquant moins de déplacements ou de retraits accidentels des cathéters avec des pansements transparents par rapport à des pansements de gaze (deux études, 278 participants, RR 0,40 ; IC à 95 % 0,17 à 0,92, P = 0,03). Les effets relatifs des pansements transparents et des pansements de gaze sur la phlébite (RR 0,89 ; IC à 95 % 0,47 à 1,68) et l'infiltration (RR 0,80 ; IC à 95 % 0,48 à 1,33) ne sont pas clairs. Les effets relatifs des pansements transparents et des dispositifs de fixation sur l'échec des CVP ont été évalués dans une seule étude de petite taille et ceux-ci n'étaient pas clairs. Il y avait des preuves de très faible qualité provenant d'une même étude unique indiquant moins de déplacements ou de retraits accidentels des cathéters avec des pansements transparents par rapport aux dispositifs de fixation (RR 0,14, IC à 95 % 0,03 à 0,63), mais il y avait plus de phlébites avec les pansements (RR 8,11, IC à 95 % 1,03 à 64,02) (preuves de très faible qualité). Une petite étude unique a comparé les pansements transparents avec une bordure par rapport au ruban adhésif et a trouvé des preuves de très faible qualité indiquant plus d'échecs des CVP avec les pansements (RR 1,84, IC à 95 % 1,08 à 3,11), mais les effets relatifs sur les déplacements n'étaient pas clairs (preuves de très faible qualité). Les effets relatifs des pansements transparents et des pansements adhésifs ont seulement été comparés dans une étude de petite taille et ne sont pas clairs. D'autres ECR de haute qualité sont nécessaires pour déterminer les effets des divers pansements et dispositifs de fixation des CVP.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.