Interventions de réadaptation pour les personnes atteintes de myopathie et de neuropathie de réanimation

Question de la revue

Est-ce que la rééducation physique aide au rétablissement des personnes atteintes d'une faiblesse des muscles (myopathie de réanimation) et des nerfs (polyneuropathie de réanimation) acquise en soins intensifs ?

Contexte

La myopathie et la polyneuropathie de réanimation sont des complications fréquentes en soins intensifs. Les deux provoquent une faiblesse des membres ainsi que des muscles respiratoires. La myopathie et la polyneuropathie de réanimation dégradent la condition des patients, augmentent la mortalité et ralentissent le rétablissement. Elles sont responsables de difficultés à long terme dans les mouvements. Ces difficultés peuvent avoir un impact sur les activités de la vie quotidienne - les tâches comme se laver, s'habiller, manger, les activités de loisirs et la participation à la vie de famille. Le rétablissement prend des semaines ou des mois. Dans les cas graves, le rétablissement peut s'avérer insuffisant, ou impossible.

Cher les personnes atteintes de myopathie et de polyneuropathie de réanimation, la rééducation physique pourrait contribuer au rétablissement, améliorer les activités de la vie quotidienne et prévenir les complications. La rééducation physique comprend des exercices d'étirement et d'amélioration de la force, ainsi qu'un entraînement pratique pour s'habiller, effectuer les transferts (par exemple de la chaise au lit), passer de la position assise à la position debout, la marche et l'équilibre.

Caractéristiques des études

Nous avons effectué des recherches exhaustives dans la littérature médicale pour trouver des essais contrôlés randomisés (ECR) sur des traitements de réadaptation physique dans la myopathie ou la polyneuropathie de réanimation.

Principaux résultats

Nous n'avons identifié aucun essai de qualité élevée répondant aux critères d'inclusion stricts de cette revue.

Qualité des preuves

Il n'existe actuellement aucun ECR ayant évalué si la rééducation physique améliorait les activités de la vie quotidienne pour les les personnes atteintes de myopathie ou de polyneuropathie de réanimation. Des recherches bien menées sont nécessaires pour déterminer les effets de la rééducation dans la myopathie ou la polyneuropathie de réanimation.

Ces données sont à jour jusqu'à juillet 2014.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe aucun ECR ou quasi-ECR publié ayant évalué si les interventions de réadaptation physique amélioraient les activités de la vie quotidienne chez les personnes atteintes de myopathie et de polyneuropathie de réanimation. Des ECR de grande envergure, qui sont réalisables, doivent être menés pour explorer le rôle des interventions de réadaptation physique chez les personnes atteintes de ces affections.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La myopathie et la polyneuropathie acquises en unité de soins intensifs (USI) et la faiblesse généralisée qu'elles provoquent sont des causes importantes d'altérations chroniques de la fonction motrice qui peuvent avoir un impact sur les activités de la vie quotidienne et la qualité de vie. La réadaptation physique des personnes touchées pourrait permettre d'améliorer les activités de la vie quotidienne.

Objectifs: 

Notre objectif principal était d'évaluer les effets des thérapies et des interventions de rééducation physique chez les personnes atteintes de myopathie et de polyneuropathie de réanimation dans l'amélioration des activités de la vie quotidienne comme la marche, se laver, s'habiller et manger. Les objectifs secondaires étaient d'évaluer les effets sur la force musculaire et la qualité de vie, et d'évaluer les effets indésirables de la rééducation physique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le 16 juillet 2014, nous avons interrogé le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les affections neuromusculaires et le 14 juillet 2014, nous avons effectué une recherche dans CENTRAL, MEDLINE, EMBASE et CINAHL Plus. En juillet 2014, nous avons recherché dans la base de données de la physiothérapie (PEDro, http://www.pedro.org.au/) et trois registres d'essais cliniques des essais en cours et d'autres données sur les études incluses. Aucune restriction de langue n'a été appliquée. Nous avons également recherché manuellement dans les actes de conférences pertinents et examiné les références bibliographiques afin d'identifier d'autres essais.

Critères de sélection: 

Nous avions prévu d'inclure les essais contrôlés randomisés (ECR), les quasi-ECR et les essais contrôlés randomisés croisés de toute intervention de réadaptation chez les personnes atteintes du syndrome de faiblesse acquise en raison de myopathie ou de polyneuropathie de réanimation.

Recueil et analyse des données: 

Il était prévu d'extraire les données, évaluer le risque de biais et noter la qualité des données de résultats en double, selon les procédures standard de la Collaboration Cochrane. Des données de résultats auraient été collectées sur les activités de la vie quotidienne (par exemple, la mobilité, la marche, les transferts et les soins auto-administrés). Les critères secondaires incluaient la force musculaire, la qualité de vie et les événements indésirables.

Résultats principaux: 

La stratégie de recherche a remonté 3 587 références. Après examen des titres et des résumés, nous avons récupéré le texte intégral de 24 études potentiellement pertinentes. Aucune de ces études ne répondait aux critères d'inclusion de cette revue systématique. Aucune donnée ne pouvait être incluse dans une méta-analyse.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.