La tomographie d'émission monophotonique (TEMP) du flux sanguin cérébral pour la détection de la démence fronto-temporale chez des personnes suspectées être atteintes de démence

Contexte

Cette revue est centrée sur un type de démence, la démence fronto-temporale (DFT). Cette maladie neurodégénérative affecte les lobes frontaux et temporaux du cerveau et représente jusqu'à 16 % de toutes les démences dégénératives. Les personnes qui souffrent de cette maladie peuvent développer des modifications de leur comportement, de leur parole ou de leur capacité à faire des projets. Il est important d'identifier correctement les personnes atteintes de DFT car l'évolution de la maladie et la réponse au traitement diffèrent des autres démences telle que la maladie d'Alzheimer.

Un examen utilisé par les professionnels de santé pour aider à établir un diagnostic de DFT est la tomographie d'émission monophotonique du flux sanguin cérébral (TEMP FSC) . Cet examen permet de visualiser le débit sanguin dans le cerveau. Pour la DFT on pense que le profil du débit sanguin cérébral peut être utilisé pour faire la différence entre la DFT et d'autres démences. Cependant, il n'est pas clair qu'utiliser la TEMP FSC de cette manière améliore notre capacité à poser un diagnostic de DFT avec exactitude. Parce que tous les examens ont un coût financier, il est important d'en connaître les bénéfices.

Objectif : Cette revue a évalué les éléments de preuve concernant l'exactitude de la TEMP FSC dans la détection de la DFT chez des personnes avec une suspicion de démence.

Caractéristiques des études

Nous avons effectué des recherches dans de nombreuses bases de données pour tout article ayant comme objets la DFT et la TEMP FSC. Ces articles ont été examinés de manière indépendante par plusieurs chercheurs. Après application des critères d'inclusion et d'exclusion, onze études portant sur 299 individus atteints de DFT ont été disponibles pour cette revue. Les études ont été publiées sur une période de 21 ans, avec une taille d'étude allant de 27 à 363 participants et un recrutement principalement effectué dans des centres de soins universitaires, centres de consultations tertiaires ou centres mémoire. Sur les 11 études, trois utilisaient des gamma-cameras à une tête, une technique qui n'est plus utilisée dans la pratique clinique de nos jours. Les preuves sont à jour en juin 2013.

Qualité des preuves

La majorité des études présentaient un risque élevé de biais en raison du manque de détails sur la manière dont les participants ont été sélectionnés et comment les TEMP FSC ont été réalisées et analysées. Les principales limitations de la revue ont été la consignation médiocre, la variabilité méthodologique et le manque de standardisation de l'interprétation des images entre les centres.

Principaux résultats

En raison du petit nombre d'études et de grandes variations dans les manières de conduire les études, à l'heure actuelle, nous ne sommes pas en mesure de recommander l'utilisation courante de la TEMP FSC pour le diagnostic de la DFT en pratique clinique.

Conclusions des auteurs: 

À l'heure actuelle, nous ne pouvons pas recommander l'utilisation systématique de la TEMP FSC dans la pratique clinique parce qu'il n'existe pas suffisamment de preuves issues de la littérature disponible pour l'étayer.

D'autres recherches sur l'utilisation de la TEMP FSC pour différencier la DFT d'autres démences sont nécessaires. En particulier, les protocoles devraient être normalisés et les populations étudiées bien décrites, et le seuil d'anormalité de l'examen devrait être prédéfini et la manière d'analyser l'examen clairement détaillée. Davantage d'études de cohortes prospectives vérifiant la présence ou l'absence de DFT pendant une période de suivi devraient être menées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Au Royaume-Uni, la démence touche 5 % de la population âgée de plus de 65 ans et 25 % des plus de 85 ans. La démence fronto-temporale (DFT) en est un sous-type et représenterait jusqu'à 16 % de toutes les démences dégénératives. Bien que la base du processus diagnostique de la démence repose principalement sur les évaluations cliniques et cognitives, un large éventail d'examens sont disponibles pour faciliter le diagnostic.

La tomographie d'émission monophotonique (TEMP) du flux sanguin cérébral (FSC) est un outil clinique établi qui utilise un traceur radioactif injecté par voie veineuse pour cartographier le flux sanguin dans le cerveau. Dans la DFT, l'hypoperfusion des lobes frontaux et pariétaux est caractéristique. Ce modèle de flux sanguin se différencie d'autres modèles vus dans d'autres sous-types de démence et ainsi peut être utilisé pour distinguer la DFT.

Il a été proposé que le diagnostic de DFT (en particulier au stade précoce) soit fait non sur la base de critères cliniques seuls, mais en y associant d'autres résultats diagnostiques, notamment la TEMP FSC. Cependant, multiplier les examens a un coût et un risque potentiel sur la sécurité et le bien-être du patient.

Objectifs: 

Déterminer l'exactitude diagnostique de la TEMP FSC pour le diagnostic de DFT chez des populations avec une suspicion de démence dans des environnements de soins de santé secondaires et tertiaires et pour différencier la DFT d'autres sous-types de démences.

La stratégie de recherche documentaire: 

Notre stratégie de recherche a utilisé deux concepts : (a) l'examen étudie et (b) l'affection en cause. Nous avons effectué des recherches dans les bases de données, notamment MEDLINE (Ovid SP), EMBASE (Ovid SP), BIOSIS (Ovid SP), Web of Science Core Collection (ISI Web of Science), PsycINFO (Ovid SP), CINAHL (EBSCOhost) et LILACS (Bireme), en utilisant les stratégies de recherche structurées appropriées pour chaque base de données. En outre, nous avons effectué des recherches dans les sources spécialisées des études et revues portant sur l'exactitude des tests diagnostiques, notamment : MEDION (Universités de Maastricht et Louvain), DARE (Database of Abstracts of Reviews of Effects) et la base de données Health Technology Assessment (HTA) .

Nous avons demandé une recherche dans le registre Cochrane des études sur l'exactitude des tests diagnostiques et utilisé les recherches d'articles liés de PubMed afin d'identifier des études supplémentaires. Nous avons recherché des études importantes dans des bases bibliographiques telles que Science Citation Index et Scopus afin d'assurer d'autres études pertinentes. Nous avons exploré la littérature grise, principalement sous la forme de résumés de congrès, via la Web of Science Core Collection, notamment du Conference Proceedings Citation Index et Embase. La recherche la plus récente pour cette revue a été effectuée le 1er juin 2013.

Après examen des titres et des résumés des résultats de la recherche, les articles entiers de chaque étude potentiellement éligible ont été obtenus. Ces articles ont ensuite été évalués de manière indépendante pour leur inclusion ou exclusion.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les études cas-témoins et de cohorte (vérification retardée du diagnostic). Lorsque les études utilisaient une méthodologie cas-témoin, nous avons inclus tous les participants ayant reçu un diagnostic clinique de DFT ou d'un autre sous-type de démence à l'aide de critères de diagnostic clinique standards. Pour les études de cohorte, nous avons inclus des études dans lesquelles tous les participants avec une suspicion de démence ont bénéficié d'une TEMP FSC au départ. Nous avons exclu les études portant sur des participants issus de populations sélectionnées (par exemple post-AVC) et les études de participants présentant une cause secondaire de troubles cognitifs.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait des informations sur les caractéristiques des études et des données pour l'évaluation de la qualité méthodologique et l'étude de l'hétérogénéité. Nous avons évalué la qualité méthodologique de chaque étude en utilisant l'outil QUADAS-2 (Quality Assessment of Diagnostic Accuracy Studies). Nous avons fait un résumé narratif décrivant le nombre d'études avec un risque de biais élevé/bas/incertain, ainsi que les préoccupations relatives à leur applicabilité. Pour produire des tableaux 2 x 2, nous avons séparé les résultats des TEMP FSC en deux (résultats positifs ou négatifs pour une DFT) et les avons croisés avec les résultats des standards de référence. Ces tableaux ont ensuite été utilisés pour calculer la sensibilité et la spécificité de l'examen étudié (la TEMP FSC). Aucune méta-analyse n'a été effectuée en raison de la considérable variabilité inter-études des caractéristiques cliniques et méthodologiques.

Résultats principaux: 

Onze études (1 117 participants) ont rempli nos critères d'inclusion, six études cas-témoins, deux études de cohortes rétrospectives et trois études de cohortes prospectives. Trois études utilisaient une caméra TEMP à une tête, tandis que les huit autres utilisaient une caméra TEMP à têtes multiples. Les plans d'étude et les méthodes variaient largement. Dans l'ensemble, la sélection des participants n'était pas bien décrite et les études ont été considérées comme présentant un risque de biais élevé ou incertain. Souvent, le seuil utilisé pour définir un résultat TEMP positif n'était pas prédéfini et les résultats ont été rapportés en connaissant le standard de référence. Les préoccupations concernant l'applicabilité des études à la question de la revue étaient généralement faibles dans les trois domaines (sélection des participants, examen étudié et standard de référence).

Les sensibilités et les spécificités pour différencier une DFT d'une non-DFT variaient de 0,73 à 1,00 et de 0,80 à 1,00, respectivement, pour les trois études avec une caméra TEMP à têtes multiples. Les sensibilités étaient inférieures pour les deux études avec une caméra TEMP à une tête ; l'une a rapporté une sensibilité et une spécificité de 0,40 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,05 à 0,85) et de 0,95 (IC à 95 % 0,90 à 0,98), respectivement, et l'autre une sensibilité et une spécificité de 0,36 (IC à 95 % 0,24 à 0,50) et de 0,92 (IC à 95 % 0,88 à 0,95), respectivement.

Huit des 11 études qui ont utilisé la TEMP pour différencier la DFT de la maladie d'Alzheimer ont utilisé une caméra TEMP à têtes multiples. Cinq de ces études ont utilisé un plan cas-témoin et rapportaient des sensibilités comprises entre 0,52 et 1,00, et des spécificités entre 0,41 et 0,86. Les trois autres études ont utilisé un plan d'étude de cohorte et rapportaient des sensibilités comprises entre 0,73 et 1,00, et des spécificités entre 0,94 et 1,00. Les trois études ayant utilisé une caméra TEMP à une tête, ont rapporté des sensibilités comprises entre 0,40 et 0,80, et des spécificités entre 0,61 et 0,97.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.