Revue systématique des essais contrôlés randomisés concernant l'efficacité et l'innocuité de la colchicine chez les personnes atteintes de péricardite

La péricardite est une inflammation et un gonflement du tissu recouvrant la couche extérieure du cœur. La péricardite provoque de graves douleurs thoraciques incapacitantes et de la fièvre, cependant le principal problème est la récurrence de crises péricardite répétées. La colchicine est un médicament ancien utilisé dans le traitement d'autres maladies inflammatoires telles que la goutte.

Nous voulions savoir si la colchicine seule ou associée à d'autres médicaments est mieux ou pire que les traitements alternatifs dans la prévention de la péricardite. Nous avons examiné tous les essais contrôlés randomisés sur l'effet de la colchicine pour prévenir la récurrence de la péricardite chez les personnes atteintes de péricardite. Nous avons identifié quatre essais portant sur 564 participants, qui ont été suivis pendant au moins 18 mois. Deux études ont examiné l'utilisation de la colchicine chez les personnes atteintes de péricardite de façon récurrente et deux études examinant l'utilisation de la colchicine chez les personnes atteintes d'un premier épisode de péricardite. Les preuves datent d'août 2014.

Les essais ont montré que les personnes prenant de la colchicine ont un plus faible risque de développer une péricardite récurrente et qu'une plus grande proportion connaissent un soulagement des symptômes. Au bout de 18 mois, une récidive de péricardite peut être évitée chez une personne sur quatre recevant la colchicine et les AINS plutôt que les AINS seuls. Des effets indésirables ont été rapportés dans les essais et ont affecté 15 personnes (9 %) des 162 prenant de la colchicine. Les effets indésirables comprenaient des douleurs abdominales, des nausées et des vomissements.

Deux études ont été conçues de sorte que les participants savaient le type de traitement qu'ils prenaient et les personnes dans le groupe de comparaison n'avait pas de placebo. Les résultats de ces études pourraient exagérer les effets du médicament.

Les preuves suggèrent des effets bénéfiques de la colchicine pour prévenir la récurrence de la péricardite, cependant elles se basent sur un nombre limité d'essais de petite taille. D'autres essais sont actuellement en cours et nous attendons leurs résultats pour voir si les bénéfices de la colchicine peuvent être confirmés.

Conclusions des auteurs: 

La colchicine, en tant que traitement d'appoint aux AINS, est efficace dans la réduction du nombre de récidive chez les patients atteints de péricardite récurrente ou aiguë. Cependant, les preuves se basent sur un nombre limité d'essais de petite taille. Les patients atteints de récidives récurrentes et résistantes n'ont été représentés dans aucun des essais publiés ou en cours, et ce sont ces patients qui ont le plus besoin de traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La péricardite est l'inflammation de la péricarde, la membrane recouvrant le cœur. La péricardite récurrente est la complication la plus courante de la péricardite aiguë ; elle provoque des douleurs thoraciques graves et incapacitantes. La péricardite récurrente touche un patient sur trois atteint de péricardite aiguës au cours des 18 premiers mois. La colchicine serait bénéfique dans la prévention de la péricardite récurrente.

Objectifs: 

Étudier tous les essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant les effets de la colchicine seule ou combinée, par rapport à n'importe quelle autre traitement pour prévenir la récidive de la péricardite, chez les personnes atteintes de péricardite aiguë ou récurrente.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données bibliographiques suivantes le 4 août 2014 : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, numéro 7 sur 12, 2014 dans The Cochrane Library), MEDLINE (OVID, de 1946 à la 4 ème semaine de juillet 2014), EMBASE (OVID, de 1947 à la 31 ème semaine de 2014 ), et le Conference Proceedings Citation Index-Science sur le Web of Science (Thomson Reuters), de 1990 au 1er août 2014. Nous n'avons appliqué aucune restriction de langue ou de temps.

Critères de sélection: 

Les ECR portant sur des personnes atteintes de péricardite aiguë ou récurrente traitées avec la colchicine par rapport à tout autre traitement, afin de prévenir la récidive.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné les essais à inclure, extrait les données et évalué le risque de biais. Le premier critère de jugement principal était le délai de récidive, mesuré en calculant les rapports des risques instantanés (HR). Le second critère de jugement principal était les effets indésirables de la colchicine. Les critères de jugement secondaires étaient les taux de récidive à 6, 12 et 18 mois, et le soulagement des symptômes.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus quatre ECR, portant sur 564 participants dans cette revue. Nous avons comparé les effets de la colchicine en complément à un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) tel que l'ibuprofène, l'aspirine ou de l'indométacine par rapport aux effets de l'AINS seul. Deux essais comparables ont étudié les effets de la colchicine chez 204 participants atteints de récidive de la péricardite et deux essais portaient sur 360 personnes atteintes de péricardite aiguë. Tous les essais présentaient une qualité modérée pour les principaux critères de jugement. Nous avons identifié deux essais en cours ; l'un de ces essais examine la péricardite aiguë et l'autre évalue péricardite récurrente.

Des preuves de qualité modérée montrent que la colchicine réduit les épisodes de péricardite chez les personnes atteintes de péricardite récurrente pendant 18 mois de suivi (HR 0,37 ; intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,24 à 0,58). On peut penser qu'après 18 mois, le nombre de sujets à traiter (NST) est de 4. Chez les personnes souffrant de péricardite aiguë, on trouve des preuves de qualité modérée que la colchicine réduit la récurrence à 18 mois de suivi (HR 0,40 ; IC à 95 % 0,27 à 0,61). La colchicine entraîne une plus grande probabilité de soulagement des symptômes à 72 heures (risque relatif (RR) 1,4 ; IC à 95 % 1,26 à 1,56 ; preuves de faible qualité). Les effets indésirables étaient principalement gastro-intestinaux et comprenaient des douleurs abdominales et des diarrhées. Le RR combiné pour les événements indésirables était de 1,26 (IC à 95 % 0,75 à 2,12). Alors que le nombre de personnes ressentant des effets indésirables était plus élevé dans le groupe de la colchicine par rapport aux groupes témoins (9 % contre 7 %), la qualité des preuves était faible en raison de l'imprécision, et il n'y avait aucune différence statistiquement significative entre les groupes de traitement (P = 0,42). Des preuves de qualité modérée indiquaient que le traitement par colchicine a conduit à l'arrêt du traitement en raison d'effets indésirables chez plus de personnes (RR 1,87 ; IC à 95 % 1,02 à 3,41).

Notes de traduction: 

Post-édition : Marie Bouchet (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.