La supplémentation en micronutriments multiples chez les femmes allaitantes afin d'améliorer les critères de jugement chez la mère et le nourrisson

Les bénéfices et les risques de la supplémentation en micronutriments multiples lors de la lactation ne sont pas clairs selon les études contrôlées randomisées. Les vitamines et minéraux essentiels, notamment l'iode, le fer et le zinc, sont nécessaires en petites quantités pour garantir le métabolisme normal du corps, la croissance physique et le développement. Près d'un tiers de la population mondiale souffre de carence en nutriments, surtout dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Les mères allaitantes ont besoin de plus de nutriments que la moyenne afin de fournir suffisamment de vitamines et minéraux nécessaires à leur santé et celle de leur bébé, en particulier pour le fonctionnement normal, la croissance et le développement du nourrisson.

Des études précédentes ont évalué la supplémentation en micronutriments individuels. Cette revue a examiné l'utilisation de suppléments en micronutriments multiples chez les femmes allaitantes en vue d'améliorer les critères de jugement chez la mère et son bébé. Nous avons recherché des études le 30 septembre 2015 et identifié deux études à petite échelle (portant sur 52 femmes) pour inclusion dans cette revue. Les études ont été menées au Brésil et aux États-Unis, et portaient sur des femmes ayant un faible statut socio-économique. Les études ont été mal rapportées, et dû à ce manque d'informations, il a été difficile de déterminer si les études présentaient un risque de biais. Aucune des deux études n'a fourni de données sur les critères de jugement importants de cette revue : maladie maternelle (fièvre, infection respiratoire, diarrhée), effets indésirables des micronutriments dans les trois jours suivant la prise, décès du nourrisson (définie comme la mort d'un enfant avant l'âge d'un an).

De même, aucune donnée concernant les autres critères de jugement qui nous intéressaient n'a été fournie. Pour la mère, ces critères de jugement étaient l'anémie maternelle et la satisfaction des femmes. Pour le nourrisson, ces critères de jugement étaient la carence en micronutriments, les épisodes de maladie (fièvre, infection respiratoire, diarrhée, autres), les effets indésirables des micronutriments dans les trois jours suivant la supplémentation chez la femme. Cependant, l'une des études incluses a rapporté que la supplémentation en micronutriments multiples était efficace chez les femmes en lactation qui se remettaient d'une anémie.

Des études de bonne qualité sont nécessaires pour évaluer l'efficacité et l'innocuité de la supplémentation en micronutriments multiples chez les femmes allaitantes, en vue d'améliorer les critères de jugement chez la mère et son bébé. Des études à plus grande échelle avec un suivi à plus long terme pourraient améliorer la qualité des études et fournir des preuves plus solides. Les futures recherches devraient se concentrer sur la question des bénéfices apportés à la mère et son bébé par la supplémentation en micronutriments multiples pendant la lactation (par rapport à l'absence de supplémentation, à un placebo ou à une supplémentation en moins de deux micronutriments), ainsi que sur les effets indésirables causés par l'intervention. En outre, les études devraient rapporter les critères de jugement importants, tels que ceux énumérés dans cette revue, et considérer les risques d'un supplémentation excessive. Les futures études pourraient évaluer plus précisément une multitude de combinaisons de micronutriments multiples et différents dosages, et examiner comment ceux-ci influent sur les critères de jugement de la mère et son bébé.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons pas trouvé de preuve qui permette d'évaluer quantitativement l'efficacité d'une supplémentation en micronutriments multiples dans l'amélioration des critères de jugement cliniques chez la mère et le nourrisson. Les résultats de cette revue sont limités par le petit nombre d'études disponibles, la petite taille des échantillons et les études ne rapportant pas les critères de jugement d'intérêt pour cette revue. Il n'y a pas de preuve permettant d'évaluer les effets indésirables potentiels des suppléments en micronutriments multiples, en particulier les dosages excessifs.

Des études de bonne qualité sont nécessaires pour évaluer l'efficacité et l'innocuité de la supplémentation en micronutriments multiples chez les femmes allaitantes dans l'amélioration des critères de jugement de la mère et de son bébé. Les futures recherches devraient se concentrer sur la question de savoir si la supplémentation en micronutriments multiples pendant la lactation est bénéfique pour les critères de jugement cliniques de la mère et de l'enfant, par rapport à aucune supplémentation, à un placebo ou à une supplémentation en moins de deux micronutriments. Les futures études devraient recueillir des données sur les critères de jugement au-delà des concentrations en micronutriments, par exemple : la morbidité chez la mère et le nourrisson, les effets indésirables, la satisfaction maternelle, les risques d'une supplémentation excessive, et les interactions potentiellement indésirables entre les micronutriments et les autres critères de jugement. Cela pourrait aider à réduire l'écart entre les recherches sur les critères de jugement intermédiaires et les critères de jugement de santé, afin de développer une politique rationnelle dans ce domaine. Les futures études pourraient évaluer plus précisément une multitude de combinaisons de micronutriments et différents dosages, et examiner comment ceux-ci influent sur les critères de jugement cliniques de la mère et de l'enfant. Des études à plus grande échelle avec un suivi plus long pourraient améliorer la qualité des études et fournir des preuves plus solides. Dans la plupart des études incluses, le risque de biais n'a pas pu être évalué de manière adéquate en raison du manque d'informations. Par conséquent, une attention particulière devrait être accordée aux méthodes adéquates de randomisation et d'assignation secrète, aux méthodes adéquates de mise en aveugle des participants, des prestataires et des évaluateurs de critères de jugement, afin d'améliorer la qualité méthodologique des études dans ce domaine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Dans le monde, plus de deux milliards de personnes auraient des carences en vitamines et minéraux essentiels, notamment l'iode, le fer et le zinc. La majorité de cette population vit dans des régions à faible revenu et ont généralement des carences en plusieurs micronutriments. Cependant, la carence en micronutriments chez les mères allaitantes et leurs nourrissons constitue également un problème dans les régions à revenu élevé, en particulier chez les femmes évitant la consommation de viande et/ou de lait, les femmes n'ayant pas suffisamment de réserves en vitamine B12 et vitamine D, et/ou les femmes ayant une carence en fer. Les jeunes enfants, les femmes enceintes et en lactation sont particulièrement vulnérables aux carences en micronutriments. En plus d'avoir un besoin élevé en vitamines et minéraux, en raison de leur état physiologique, ils sont également plus vulnérables aux conséquences néfastes des carences. La supplémentation en micronutriments multiples pourrait être une façon de résoudre ces problèmes.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de la supplémentation en micronutriments multiples chez les mères allaitantes sur les critères de jugement chez la mère et le nourrisson.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (30 septembre 2015) et les références bibliographiques des études trouvées.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés de la supplémentation en micronutriments multiples, d'au moins trois micronutriments, par rapport à un placebo, à l'absence de supplémentation ou à la supplémentation en moins de trois micronutriments, indépendamment de la dose en micronutriments, chez les mères allaitantes.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais pour inclusion ainsi que leur risque de biais, ont extrait les données et vérifié leur exactitude.

Résultats principaux: 

Nous n'avons pas trouvé d'étude comparant la supplémentation en micronutriments multiples (avec au moins trois micronutriments) avec la supplémentation en moins de trois micronutriments.

Deux études à petite échelle (portant sur un total de 52 femmes) ont été incluses. Une étude comparait les micronutriments multiples à un placebo, et l'autre comparait les micronutriments multiples avec un groupe n'ayant pas reçu de supplémentation. Les études ont été menées au Brésil (36 mères adolescentes) et aux États-Unis (16 femmes) et incluaient des femmes ayant un faible statut socio-économique. Un manque d'informations dans les rapports d'étude signifiaient que le risque de biais n'a pas pu être évalué de manière adéquate (risque de biais incertain pour de nombreux domaines). Il n'y avait pas de données quantitatives pour aucun des critères de jugement de cette revue, ce qui a empêché la méta-analyse.

Aucune des études n'a rapporté de données sur les critères de jugement principaux d'intérêt dans cette revue : la morbidité maternelle (maladies fébriles, infection des voies respiratoires, diarrhée), les effets indésirables des micronutriments dans les trois jours suivant leur prise, la mortalité infantile (définie comme la mort d'un enfant avant l'âge d'un an).

Une étude a rapporté des données qualitatives sur l'anémie maternelle(un critère de jugement secondaire de cette revue) - l'étude a révélé que la supplémentation en micronutriments multiples était efficace pour la guérison de l'anémie, mais n'a donné aucune donnée à inclure dans nos analyses.La satisfaction maternelle n'a pas été rapportée dans les études incluses. De même, aucun des critères de jugement secondaires du nourrisson abordés par cette revue n'a été rapporté dans les études incluses : la carence clinique en micronutriments, les épisodes de morbidité (maladie fébrile, infection des voies respiratoires, diarrhée, autres), les effets indésirables de micronutriments dans les trois jours suivant la prise de la supplémentation.

Notes de traduction: 

Post-édition : Lucie Duchêne (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.