Le Laquinimod, un nouveau médicament modificateur de la maladie pour le traitement par voie orale de la sclérose en plaques (SEP)

Actuellement, les traitements modificateurs de la maladie (DMT) pour la SEP visent à spécifiquement réduire l'inflammation dans la SEP récidivante et favoriser la protection et la réparation du système nerveux dans la SEP progressive. Le laquinimod est un nouveau médicament modificateur de la maladie (DMT) disponible par voie orale offrant des propriétés doubles de modulation du système immunitaire et de protection du système nerveux. Les auteurs de cette étude ont évalué l'efficacité et l'innocuité du laquinimod chez les patients souffrant de SEP. En ce qui concerne les critères, ils ont pris en compte les poussées, la progression du handicap, la lésion inflammatoire et l'atrophie cérébrale. Dans la littérature pertinente, une seule étude satisfaisait aux critères d'inclusion. L'étude a impliqué au total 1 106 patients atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) et a évalué l'efficacité et l'innocuité du laquinimod comme traitement unique comparé à un placebo. En ce qui concerne l'innocuité, les évènements indésirables fréquents comprenaient notamment les suivants : céphalées, douleurs dorsales, arthralgie, diarrhée, toux, infection des voies urinaires, élévation de l'alanine aminotransférase, insomnie, nausées, douleurs abdominales et sinusite. Les auteurs n'ont pas été en mesure d'émettre des recommandations claires pour l'utilisation du laquinimod en tant que traitement modificateur de la maladie (DMT) pour la SEP parce que l'étude était de qualité limitée, et a été financée par un laboratoire pharmaceutique. De futures études ayant une qualité méthodologique plus élevée sont nécessaires pour évaluer les bénéfices potentiels et l'innocuité pendant une période d'administration plus longue.

Conclusions des auteurs: 

Nous avons trouvé des preuves de faible qualité en faveur de l'utilisation du laquinimod en tant que traitement modificateur de la maladie pour la SEP parce que seule une étude de qualité limitée (risque élevé de biais d'attrition) a été incluse. L'étude publiée suggère que le laquinimod à la dose de 0,6 mg administrée par voie orale une fois par jour est susceptible d'être sûr et offre des avantages potentiels à la plupart des patients atteints de SEP-RR à court terme. Nous attendons la publication des résultats des essais en cours.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurodégénérative inflammatoire chronique, à médiation immunitaire et démyélinisante du système nerveux central, qui représente un fardeau socio-économique majeur pour le patient individuel et pour l'ensemble de la société. Une pathologie inflammatoire survient au cours de la première phase de poussée de la SEP et une pathologie neurodégénérative domine la phase évolutive ultérieure de la maladie. Tous les patients atteints de SEP ne répondent pas convenablement aux médicaments modificateurs de la maladie (DMT) actuellement disponibles. Les autres traitements possibles de la SEP avec de nouveaux modes d'action doivent obligatoirement élargir les options actuelles pour les traitements modificateurs de la maladie (DMT) et viser un état sans poussées, sans lésions inflammatoires, sans progression du handicap et sans neurodégénérescence. Le laquinimod, qui possède des propriétés doubles d'immunomodulation et de neuroprotection, est un nouveau médicament modificateur de la maladie (DMT), disponible par voie orale, potentiellement prometteur dans le traitement des poussées de SEP.

Objectifs: 

Évaluer le profil d'efficacité et d'innocuité du laquinimod, en monothérapie ou en traitement d'association, comparé à un placebo ou des médicaments modificateurs de la maladie (MDT) approuvés (interféron-β, acétate de glatiramère, natalizumab, mitoxantrone, fingolimod, tériflunomide, fumarate de diméthyle) pour modifier l'évolution de la maladie chez les patients atteints de SEP.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le coordinateur de recherche d'études a effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la sclérose en plaques et les maladies rares du système nerveux central qui contient, entre autres sources, des essais du registre CENTRAL (The Cochrane Library 2013, numéro 2), et des registres MEDLINE, EMBASE, CINAHL, LILACS, PEDro et Clinical trials (29.04.13). Nous avons examiné les bibliographies des essais identifiés et effectué des recherches manuelles dans les rapports (de 2004 à mars 2013) des associations de neurologie et des sociétés de SEP. Nous sommes aussi entrés en communication avec des chercheurs participant à des essais sur le laquinimod et nous avons contacté l'entreprise Teva Pharmaceutical Industries.

Critères de sélection: 

Tous les essais cliniques contrôlés randomisés (ECR) en double aveugle, en groupes parallèles avec une durée de suivi d'au moins un an, ayant évalué le laquinimod en monothérapie ou en traitement d'association, par rapport à un placebo ou des médicaments modificateurs de la maladie (MDT) approuvés pour les patients atteints de SEP.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait indépendamment les données et évalué la qualité méthodologique des essais. Les désaccords ont été discutés et résolus par consensus entre les auteurs de la revue. Les investigateurs principaux des études incluses ont été contactés pour obtenir des données supplémentaires ou une confirmation.

Résultats principaux: 

Une seule étude répondait à nos critères d'inclusion, comprenant 1 106 patients adultes atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) et une entrée pour le score sur l'échelle étendue d’évaluation de l’incapacité (EDSS, Expanded Disability Status Scale) de ≤ 5,5 et une entrée pour la durée de la maladie de ≥ 6 mois. Cinq cent cinquante patients traités par laquinimod à la dose de 0,6 mg administrée par voie orale une fois par jour sous forme d'une gélule ont été comparés à 556 patients traités par une gélule de placebo correspondant. L'étude présentait des risques de biais élevés (21,9 %). Le laquinimod présente des bénéfices potentiels pour réduire les taux de poussées et a été sûr pour la plupart des patients atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) à court terme. Les évènements indésirables les plus fréquents comprenaient notamment les suivants : céphalées, douleurs dorsales, arthralgie, diarrhée, toux, infection des voies urinaires, élévation de l'alanine aminotransférase, insomnie, nausées, douleurs abdominales et sinusite. Un essai en cours a été identifié.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.