Quels facteurs influencent la mise en œuvre des stratégies de substitution médecin-infirmière en médecine générale ?

Objectif de la revue

Dans cette Revue Cochrane des études qualitatives (« synthèse qualitative des données probantes »), nous avons exploré les points de vue et les expériences des gens sur le transfert des tâches des médecins aux infirmières en médecine générale. Nous avons rassemblé des études pertinentes sur ce sujet et inclus 66 études (69 articles).

Cette synthèse est liée à une autre revue Cochrane qui évalue l'efficacité du transfert des tâches des médecins aux infirmières en médecine générale.

Principaux messages

Les patients, les médecins et les infirmières sont susceptibles d’accepter le recours à des infirmières pour fournir des services qui sont habituellement fournis par des médecins. Mais cela est susceptible de dépendre du type de services. Les infirmières qui assument des tâches supplémentaires veulent le respect et la collaboration des médecins, des ressources adéquates, de bons systèmes d'aiguillage, des leaders expérimentés, des rôles clairs et des incitatifs, une formation et une supervision adaptés. Cependant, ces besoins ne sont pas toujours satisfaits.

Quel est l’objet de la revue ?

Beaucoup de gens n'obtiennent pas les soins de santé dont ils ont besoin en raison d'un manque de professionnels de santé là où ils vivent. Partout dans le monde, les gouvernements essaient différentes solutions pour résoudre ce problème. Une solution possible consiste à transférer des tâches de professionnels de santé plus spécialisés vers des professionnels moins spécialisés, par exemple, en transférant certaines tâches des médecins vers les infirmières.

Dans le cadre de cette revue, nous avons cherché des études sur la façon dont les patients, les infirmières, les médecins et d'autres personnes perçoivent et vivent ces solutions, et sur ce qui pourrait influencer leur succès.

Quels ont été les principaux résultats de la revue ?

Nous avons inclus 66 études (69 articles) dans notre revue, 11 provenant de pays à revenu faible ou moyen et 55 provenant de pays à revenu élevé. Ces études ont révélé un certain nombre de facteurs qui semblent influer sur la mise en œuvre des stratégies de substitution médecin-infirmière. Les facteurs suivants sont fondés sur des constatations ayant un indice de confiance que nous avons jugé modéré ou élevé :

Dans de nombreuses études, les patients en savaient peu sur le rôle des infirmières et sur la différence entre les soins dirigés par une infirmière et ceux dirigés par un médecin. Ils avaient également des points de vue partagés sur le type de tâches que les infirmières devraient accomplir. Ils préféraient les médecins lorsque les tâches étaient plus « médicales », mais acceptaient les infirmières pour les soins préventifs et les suivis. Dans la plupart des études, les médecins préféraient également que les infirmières n'effectuent que des tâches « non médicales ». Les infirmières se sentaient à l'aise avec un large éventail de tâches et se sentaient compétentes pour s'en acquitter, mais elles insistaient particulièrement sur les tâches de nature plus préventive ou de promotion de la santé.

Dans la plupart des études, les patients pensaient que les infirmières étaient plus facilement accessibles que les médecins. Les médecins et les infirmières ont également vu dans la substitution et la collaboration infirmière-médecin un moyen d'accroître l'accès aux soins pour les patients et d'améliorer la qualité et la continuité des soins.

Les infirmières estimaient qu'une relation étroite médecin-infirmière ainsi que la confiance et l'acceptation des infirmières par les médecins étaient importantes pour façonner leurs rôles. Mais les infirmières qui travaillent seules ont parfois des difficultés à communiquer avec les médecins.

Les infirmières sentaient qu'elles avaient acquis de nouvelles compétences en assumant de nouvelles tâches. Mais les infirmières voulaient une formation plus poussée et de meilleure qualité. Elles étaient convaincues que cela améliorerait leurs compétences, leur satisfaction et leur motivation au travail et les rendrait plus autonomes.

Les infirmières qui prennent en charge les tâches des médecins y voient une occasion de se développer personnellement, de gagner plus de respect et d'améliorer la qualité des soins qu'elles peuvent offrir aux patients. De meilleures conditions de travail et des incitations financières ont également motivé les infirmières à assumer de nouvelles tâches. Les médecins appréciaient la collaboration avec les infirmières lorsque cela réduisait leur propre charge de travail.

Les médecins et les infirmières ont souligné l'importance d'avoir accès à des ressources telles qu’un effectif de personnel suffisant, de l’équipement et des fournitures en quantité suffisante, de bons systèmes d'aiguillage, des leaders expérimentés, des rôles clairs ainsi qu’une formation et une supervision adéquates. Mais ils ont souvent eu des problèmes avec ces questions. Ils ont également souligné l'énorme quantité de documents qu'ils devaient remplir lorsque les tâches étaient transférées des médecins aux infirmières.

Cette revue est-elle à jour ?

Nous avons recherché les études publiées avant le 28 juin 2018.

Conclusions des auteurs: 

Les patients, les médecins et les infirmières sont susceptibles d’accepter le recours à des infirmières pour fournir des services qui sont habituellement fournis par des médecins. Mais cela est susceptible de dépendre du type de services. Les infirmières qui assument des tâches supplémentaires veulent le respect et la collaboration des médecins ainsi que des ressources adéquates, de bons systèmes d'aiguillage, des leaders expérimentés, des rôles clairs et des incitatifs, une formation et une supervision adaptés. Cependant, ces besoins ne sont pas toujours satisfaits.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le fait que les infirmières assument des tâches qui sont habituellement exécutées par les médecins (substitution médecin-infirmière, une forme de « transfert de tâches ») peut aider à remédier aux pénuries de médecins et à réduire la charge de travail des médecins et les coûts en ressources humaines. Une revue Cochrane des études sur l'efficacité a suggéré que les soins dispensés par une infirmière aboutissent probablement aux mêmes résultats de santé que les soins dispensés par les médecins. Cette constatation souligne la nécessité d'explorer les facteurs qui influent sur la mise en œuvre des stratégies visant à remplacer les médecins par des infirmières en médecine générale. Dans notre synthèse qualitative des données probantes (SQDD), nous nous sommes concentrés sur les études portant sur les infirmières qui assument des tâches qui sont habituellement exécutées par des médecins généralistes, y compris le remplacement des médecins par des infirmières ou l'élargissement des rôles des infirmières.

Objectifs: 

(1) Identifier les facteurs influençant la mise en œuvre des interventions visant à remplacer les médecins par des infirmières en médecine générale. (2) Étudier comment nos constatations de synthèse se rapportaient aux constatations de la revue Cochrane sur l'efficacité du remplacement des médecins par des infirmières, et comment elles ont contribué à les expliquer. (3) Formuler des hypothèses pour les analyses de sous-groupes en vue des futures mises à jour de la revue de l'intervention Cochrane.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans CINAHL et PubMed, contacté des experts dans le domaine, parcouru les listes de références d'études pertinentes et effectué des recherches de citations dans les bases de données Social Science Citation Index et Science Citation Index, ainsi que dans PubMed pour les articles connexes.

Critères de sélection: 

Nous avons construit un échantillon à variation maximale (en explorant des variables telles que le niveau de développement du pays, les aspects des soins couverts et les types de participants) à partir d'études qui avaient recueilli et analysé des données qualitatives relatives aux facteurs influençant la mise en œuvre de la substitution médecin-infirmière et l'expansion des tâches des infirmières en soins communautaires ou médecine générale dans le monde. Nous avons inclus les points de vue des médecins, des infirmières, des patients et de leurs familles/soignants, des décideurs, des directeurs de programmes, des autres professionnels de santé et de tous ceux qui sont directement impliqués dans la substitution ou affectés par celle-ci. Nous avons exclu les études qui recueillaient des données à l'aide de méthodes qualitatives, mais nous n'avons pas analysé les données de façon qualitative.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons identifié les facteurs influençant la mise en œuvre des stratégies de substitution médecin-infirmière à l'aide d'une approche de synthèse thématique cadre. Deux auteurs ont évalué de façon indépendante les forces et les limites méthodologiques des études incluses à l'aide d'un outil modifié du Programme de compétences pour l'évaluation critique (en anglais : Critical Appraisal Skills Programme, CASP). Nous avons évalué la confiance dans les données probantes des résultats de la SQDD à l'aide de l'approche GRADE-CERQual. Nous avons intégré nos constatations aux données probantes de la revue de l'efficacité de la substitution médecin-infirmière à l'aide d'un modèle matriciel. Enfin, nous avons identifié des hypothèses pour les analyses de sous-groupes afin de mettre à jour la revue de l'efficacité.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 66 études (69 articles), 11 provenant de pays à revenu faible ou moyen et 55 provenant de pays à revenu élevé. Ces études ont mis en évidence plusieurs facteurs qui semblent influer sur la mise en œuvre des stratégies de substitution médecin-infirmière. Les facteurs suivants sont fondés sur des constatations ayant un indice de confiance que nous avons jugé modéré ou élevé.

Dans de nombreuses études, les patients en savaient peu sur le rôle des infirmières et sur la différence entre les soins dirigés par une infirmière et ceux dirigés par un médecin. Ils avaient également des points de vue partagés sur le type de tâches que les infirmières devraient accomplir. Ils préféraient les médecins lorsque les tâches étaient plus « médicales », mais acceptaient les infirmières pour les soins préventifs et les suivis. Dans la plupart des études, les médecins préféraient également que les infirmières n'effectuent que des tâches « non médicales ». Les infirmières se sentaient à l'aise avec un large éventail de tâches et se sentaient compétentes pour s'en acquitter, mais elles insistaient particulièrement sur les tâches de nature plus préventive ou de promotion de la santé.

Dans la plupart des études, les patients pensaient que les infirmières étaient plus facilement accessibles que les médecins. Les médecins et les infirmières ont également vu dans la substitution et la collaboration infirmière-médecin un moyen d'accroître l'accès aux soins pour les patients et d'améliorer la qualité et la continuité des soins.

Les infirmières estimaient qu'une relation étroite médecin-infirmière ainsi que la confiance et l'acceptation des infirmières par les médecins étaient importantes pour façonner leurs rôles. Mais les infirmières qui travaillent seules ont parfois des difficultés à communiquer avec les médecins.

Les infirmières sentaient qu'elles avaient acquis de nouvelles compétences en assumant de nouvelles tâches. Mais les infirmières voulaient une formation plus poussée et de meilleure qualité. Elles étaient convaincues que cela améliorerait leurs compétences, leur satisfaction et leur motivation au travail et les rendrait plus autonomes.

Les infirmières qui prennent en charge les tâches des médecins y voient une occasion de se développer personnellement, de gagner plus de respect et d'améliorer la qualité des soins qu'elles peuvent offrir aux patients. De meilleures conditions de travail et des incitations financières ont également motivé les infirmières à assumer de nouvelles tâches. Les médecins appréciaient la collaboration avec les infirmières lorsque cela réduisait leur propre charge de travail.

Les médecins et les infirmières ont souligné l'importance d'avoir accès à des ressources telles qu’un effectif de personnel suffisant, de l’équipement et des fournitures en quantité suffisante, de bons systèmes d'aiguillage, des leaders expérimentés, des rôles clairs ainsi qu’une formation et une supervision adéquates. Mais ils ont souvent eu des problèmes avec ces questions. Ils ont également souligné l'énorme quantité de documents qu'ils devaient remplir lorsque les tâches étaient transférées des médecins aux infirmières.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Julia Caratini et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.