L'effet de la sollicitation des pharmaciens afin de fournir des services autres que la dispense de médicaments dans les pays à revenus faibles et moyens.

Les chercheurs de The Cochrane Collaboration ont réalisé une revue en vue d'évaluer l'effet de la sollicitation des pharmaciens afin de fournir des services autres que la dispense de médicaments dans les pays à revenus faibles et moyens. Après avoir recherché toutes les études pertinentes, ils ont trouvé 12 études répondant à leurs exigences. Leurs résultats sont résumés ci-dessous.

Sollicitation des pharmaciens afin de fournir des services autres que la dispense de médicaments

Tradtionnellement, le rôle principal des pharmaciens a été de préparer et de dispenser les médicaments. Toutefois, le nombre de tâches qui leur sont confiées a augmenté récemment. Désormais, ils doivent veiller à ce que les patients utilisent correctement leurs médicaments, aider les patients à résoudre des problèmes liés au médicament et donner des conseils en matière de santé permettant aux patients d'améliorer leur état de santé.

Toutes les études de cette revue ont été réalisées dans des pays à revenus moyens, au sein de services d'hospitalisation ambulatoire, de pharmacies de quartier ou de centres de soins médicaux primaires.

Dans 11 des études, les pharmaciens ont éduqué et conseillé les patients atteints de maladies chroniques comme l'asthme et le diabète. Les phramaciens ont informé les patients sur la façon correcte d'utiliser les médicaments et leurs possibles effets secondaires, et les ont aidé à identifier et résoudre les problèmes liés à leurs médicaments. Ils ont également donné des informations aux patients sur leur maladie, des conseils d’auto-prise en charge et ont insisté sur l’importance d’une mode de vie sain. Les patients bénéficiant de ces services étaient comparés à ceux bénéficiant de services habituels auprès d'un pharmacien, sans éducation ni conseil.

Dans une étude, les pharmaciens ont formé des médecins généralistes (MG) aux soins dispensés aux enfants asthmatiques. Ces MG étaient comparés à des MG bénéficiant des services habituels d'un pharmacien.

Aucune étude n'a été identifiée dans laquelle les services fournis par un pharmacien étaient comparés à ceux fournis par d'autres agents de santé.

Qu'arrive-t-il lorsque les pharmaciens fournissent des services autres que la dispense de médicaments ?

Lorsque les pharmaciens informent et conseillent des patients atteints de maladies chroniques :

· les patients peuvent constater de légères améliorations au niveau des résultats sur leur santé, comme les niveaux de pression artérielle et les taux de glycémie (preuves de qualité médiocre),

· les patients peuvent avoir moins souvent recours aux services de santé (par exemple, baisse du nombre de visites chez le médecin, baisse du nombre d'hospitalisations) (preuves de qualité médiocre),

· les patients vont probablement constater de légères améliorations au niveau de leur qualité de vie (preuves de qualité moyenne),

· les coûts des médicaments des patients peuvent être moins élevés (preuves de qualité médiocre).

Lorsque les pharmaciens donnent des informations et des conseils aux MG sur le traitement de l'asthme :

· leurs patients peuvent constater une légère diminution du nombre de symptômes de l'asthme (preuves de qualité médiocre).

Conclusions des auteurs: 

Les services fournis par les pharmaciens et destinés aux patients pourraient améliorer les résultats cliniques, comme la prise en charge des taux élevés de glycémie chez les patients diabétiques, la prise en charge de la pression artérielle et des taux de cholestérol. Ils pourraient également améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladies chroniques, comme le diabète, l'hypertension et l'asthme. Les services fournis par les pharmaciens pourraient diminuer le recours aux services de santé, comme le nombre de visites chez le généraliste et les taux d'hospitalisation. Nous ignorons les effets des sessions éducatives dispensées par les pharmaciens et destinées aux professionnels de la santé en raison de la précision insuffisante de la seule étude incluse dans cette revue. De même, aucune conclusion n'a pu être tirée concernant le recours aux services de santé et leurs coûts en raison de preuves insuffisantes liées aux interventions dispensées par les pharmaciens auprès des professionnels de la santé. Ces résultats étaient hétérogènes quant aux types de résultats évalués, aux conditions cliniques et aux approches utilisées pour l'évaluation des résultats et doivent être interprétés avec prudence. Toutes les études éligibles provenaient de pays à revenus moyens et les résultats risquent de ne pas être applicables aux pays à faibles revenus.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Depuis ces deux dernières décennies, le rôle des pharmaciens s'est étendu au-delà de la dispense et du conditionnement et consiste aussi désormais à assurer une utilisation rationnelle des médicaments, à améliorer les résultats cliniques et à promouvoir l'état de santé en travaillant le public et d'autres professionnels de la santé.

Objectifs: 

Examiner les effets des services autres que la dispense de médicaments, fournis par les pharmaciens sur les résultats du patient, l'utilisation et les coûts des services de santé dans les pays à revenus faibles et moyens.

Stratégie de recherche documentaire: 

Les études étaient identifiées à l'aide de recherches électroniques effectuées dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library (février 2010), MEDLINE (de 1949 à février 2010), Scopus (de 1960 à mars 2010) et la base de données International Pharmaceutical Abstracts (de 1970 à janvier 2010). Une mise à jour de la présente revue est actuellement en cours. De nouvelles recherches ont été effectuées en septembre 2012 et les éventuelles études pertinentes sont en attente de classification.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés, des essais contrôlés non randomisés, des études contrôlées avant-après et des analyses de séries temporelles interrompues comparant 1. des services autres que la dispense de médicaments, fournis par les pharmaciens et destinés à des patients (a) à des services identiques fournis par d'autres professionnels de la santé, (b) à des services identiques fournis par des agents de santé non formés et (c) à des soins habituels ; et 2. des services autres que la dispense de médicaments, fournis par les pharmaciens et destinés aux professionnels de la santé (a) à des services identiques fournis par d'autres professionnels de la santé, (b) à des services identiques fournis par des agents de santé non formés et (c) à des soins habituels dans des pays à revenus faibles et moyens. Les sites de recherche doivent se trouver dans des pays à revenus faibles ou moyens d'après le World Bank Group 2009 au moment de l'étude, quel que soit l'emplacement ou l'origine des chercheurs.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué les études à inclure dans la revue. Les deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait des données de chaque étude. Ils ont aussi évalué de façon indépendante les risques de biais des études incluses.

Résultats principaux: 

Douze études comparant les services fournis par les pharmaciens à des soins standard étaient incluses dans cette revue. Sur ces 12 études, sept étaient issues de pays à revenus moyens inférieurs et cinq étaient issues de pays à revenus moyens supérieurs. Onze études examinaient les services fournis par les pharmaciens et destinés aux patients et une étude évaluait les interventions de pharmaciens destinées aux professionnels de la santé. Les services fournis par les pharmaciens et destinés aux patients amélioraient légèrement les résultats cliniques, comme la pression artérielle (- 25 mm Hg/- 6 mm Hg et - 4,56 mm Hg/- 2,45 mm Hg), la glycémie (- 39,84 mg/dl et - 16,16 mg/dl), le taux de cholestérol sanguin (- 25,7 mg/dl)/de triglycérides (- 80,1 mg/dl) et les résultats liés à l'asthme (débit expiratoire de pointe 1,76 l/min). Une légère amélioration de la qualité de vie était également constatée, bien que quatre études n'aient pas explicitement rapporté l'ampleur des effets. Le recours à des services de santé, comme le taux d'hospitalisation, le nombre de visites aux urgences et chez le généraliste, avait également diminué grâce aux services fournis par les pharmaciens et destinés aux patients. Une seule étude a examiné les effets des interventions dispensées par les pharmaciens et destinées aux patients sur les dépenses médicales et une baisse des coûts avait été constatée. Une seule étude examinant les services fournis par les pharmaciens et destinés aux professionnels de la santé démontrait un très léger impact sur les scores des symptômes liés à l'asthme. Aucune étude évaluant l'impact des services, autres que la dispense de médicaments, fournis par les pharmaciens et destinés aux professionnels de la santé ne rapportait des résultats concernant le recours aux services de santé et leurs coûts. Dans l'ensemble, cinq études n'ont pas correctement rapporté de données numériques liées à des résultats. En revanche, elles ont rapporté des déclarations qualitatives concernant des résultats, empêchant ainsi toute estimation de l'ampleur des effets.

Aucune étude comparant les services destinés aux patients fournis par les pharmaciens à des services identiques fournis par d'autres professionnels de la santé ou par des agents de santé non formés n'a été trouvée. De même, aucune étude comparant les services destinés aux professionnels de la santé et fournis par les pharmaciens à des services identiques fournis par d'autres professionnels de la santé ou par des agents de santé non formés n'a été trouvée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.