Verrou antibiotique pour prévenir l'infection sur cathéter chez les nourrissons

Contexte

Les bébés hospitalisés dans l'unité de soins intensifs néonatals nécessitent des médicaments et des fluides par voie intraveineuse. Pour ce faire, un petit tube (décrit comme un cathéter veineux central, CVC) est inséré dans la veine du nourrisson à travers le cordon ombilical ou à travers la peau. Ce tube est placé juste à coté du cœur. Il est ensuite utilisé pour administrer des médicaments et des fluides sans causer de gêne. Cependant, ce tube conduit à un risque accru d'infection, ce qui peut être mortel. De nombreuses mesures sont prises pour tenter de prévenir les infections, mais il en survient toujours. Cette revue examine un moyen de prévenir les infections en ajoutant une solution antibiotique dans le tube et en la laissant en place pendant un certain intervalle de temps (technique appelée verrou antibiotique) par comparaison avec une solution ne contenant pas d'antibiotique.

Les caractéristiques de l'étude

Nous avons inclus trois études portant sur 271 nourrissons dans cette revue.

Les principaux résultats

Ces études ont montré que les nourrissons dont les tubes contenaient une solution antibiotique étaient moins susceptibles de développer une infection. L'un des effets secondaires de ce traitement pourrait être le développement de « super » bactéries. Les super-bactéries entraînent un type d'infection que certains antibiotiques peuvent ne pas être en mesure de combattre. Les études que nous avons retenues n'ont montré aucune preuve que le verrou antibiotique était plus ou moins susceptible de produire des super-bactéries par rapport à l'absence d'un verrou antibiotique. Or, pour démontrer ces résultats de manière convaincante, les études devraient être beaucoup plus grandes. Les taux de décès par une infection causée par les tubes n'ont pas été réduits par le verrou antibiotique.

La qualité des preuves

Relativement peu de nourrissons ont participé aux trois études incluses. Deux des trois études incluses présentaient un faible risque de biais général, et la dernière étude présentait un risque élevé de biais de deux sources : i) Le biais de sélection, à savoir, la manière dont l'assignation au groupe s'est déroulée (sur la base des chambres dans lesquelles les nourrissons ont été traités) présentait un problème majeur, à savoir si l'assignation avait réellement été faite au hasard et ii) Le biais de performance, à savoir, le manque de mise en aveugle des personnes qui ont été impliquées dans les soins des nourrissons pourrait avoir contribué à des différences dans les soins et / ou les attentes qui pourraient avoir affecté les résultats.

Conclusions

En se basant sur un petit nombre d'essais et de nourrissons, la solution verrou antibiotique semble être efficace dans la prévention des infections sanguines liées au cathéter chez les nourrissons. Cependant, étant donné que chaque étude incluse a utilisé un antibiotique différent et que la résistance aux antibiotiques n'a pas pu être évaluée avec fiabilité, les preuves actuelles sont insuffisantes pour déterminer les effets du verrou antibiotique sur les infections chez les nourrissons.

Conclusions des auteurs: 

En se basant sur un petit nombre d'essais et de nouveau-nés, la solution du verrou antibiotique semblait être efficace dans la prévention des infections sur cathéter chez la population néonatale. Cependant, étant donnée que chaque étude incluse a utilisé des antibiotiques différents et que la résistance aux antibiotiques n'a pas pu être évaluée avec fiabilité, les preuves récentes sont insuffisantes pour déterminer les effets du verrou antibiotique sur les infections chez les nouveau-nés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'utilisation d'un cathéter veineux central (CVC) chez les nouveau-nés est associée à une augmentation des infections nosocomiales. De nombreuses stratégies existent pour prévenir l'infection sur cathéter ; cependant, elle constitue toujours un problème majeur. La mise en place d'un verrou antibiotique sur le cathéter représente un nouveau traitement prometteur qui pourrait prévenir cette infection sévère.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité du verrou antibiotique par rapport à l'absence de verrou antibiotique ou un autre verrou antibiotique dans la prévention des infections liées au cathéter chez les nouveau-nés de tout âge gestationnel pendant leur séjour initial dans l'unité de soins néonatals et étudier tous les effets indésirables pertinents du traitement par verrou antibiotique.

Stratégie de recherche documentaire: 

Les méthodes utilisées suivaient celles du groupe de revue Cochrane sur la néonatologie (CNRG). Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library 2014, numéro 5) ; MEDLINE (via PubMed), EMBASE (hébergé par EBCHOST) ; CINAHL ; les résumés des Sociétés académiques de Pédiatrie, la Société européenne de Recherche pédiatrique et les registres d'essais cliniques ; ainsi que dans les références citées dans les articles sélectionnés à l'aide de mots clés et des termes MeSH, jusqu'en avril 2015.

Critères de sélection: 

Nous avons pris en compte tous les essais ayant utilisé des méthodes d'assignation des participants randomisées ou quasi-randomisées. Les participants étaient des nouveau-nés de tout âge post-menstruel qui nécessitaient tout type de CVC. Nous avons comparé une technique utilisant le verrou antibiotique avec l'absence de verrou antibiotique ou un placebo, tel que la solution saline d'héparine, pendant toute durée.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons extrait les données en utilisant les méthodes standard du CNRG. Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué la pertinence et les risques de biais de tous les articles collectés. Nous avons exprimé les résultats dichotomiques en utilisant le risque relatif (RR) avec des intervalles de confiance à 95 % (IC). Nous avons évalué l'hétérogénéité à l'aide de la statistique I2.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus trois essais (271 nourrissons) dans cette revue. Deux des trois études incluses présentaient un risque de biais globalement faible et la dernière étude présentait des risques de biais de sélection et de biais de performance élevés. L'utilisation d'un verrou antibiotique réduisait l'incidence des infections liées au cathéter confirmées (RR typique de 0,15, IC à 95 % 0,06 à 0,40 ; 3 études, 271 nourrissons) (preuves de qualité élevée). La réduction absolue du risque (RAR) typique était de 18,5 % et le nombre de sujets à traiter pour obtenir un résultat bénéfique supplémentaire (NST) était de 5. L'effet de l'utilisation d'un verrou antibiotique sur les infections liées au cathéter suspectées était imprécis (RR typique de 0,65, IC à 95 % 0,22 à 1,92) (preuves de qualité modérée). Les taux d'infection confirmée et suspectée combinés étaient inférieurs dans le groupe ayant reçu le verrou antibiotique (taux absolu, RR 0,25, IC à 95 % 0,12 à 0,49 ; taux pour 1000 jours de cathéter, RR 0,17, IC à 95 % 0,07 à 0,40). La RAR était de 20,5 % et le NST était de 5. Aucune des études n'a rendu compte de la résistance à l'antibiotique utilisée pendant le traitement par verrou. Il n'y avait pas de différence significative dans les niveaux sériques détectables d'antibiotique. Lorsque les données issues de deux études ont été regroupées, il y avait significativement moins d'épisodes d'hypoglycémie dans le bras de traitement (RR typique de 0,51, IC à 95 % 0,28 à 0,92). Il n'y avait aucune différence statistiquement significative dans la mortalité due au sepsis entre le groupe d'intervention et le groupe de contrôle.

Notes de traduction: 

Post-édition : Pauline Leseurre (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.