Les prothèses auditives pour l'acouphène chez les personnes souffrant d'une perte auditive

Contexte

L'acouphène décrit des sons de «sifflement », de « soufflement », ou de « chuchotement» qui sont entendus sans aucun bruit externe correspondant. Environ 10% des personnes ressentent l'acouphène et pour certaines, il apporte un impact négatif significatif sur leur qualité de vie. L'acouphène est souvent associé à une certaine forme de perte auditive et est probablement le résultat de changements liés à la perte auditive dans l'activité cérébrale. Il est donc logique de penser que le fait de fournir une prothèse auditive aux personnes atteintes de perte auditive et d'acouphène améliorera non seulement leur capacité à entendre, mais réduira également les symptômes d'acouphènes. Les prothèses auditives augmentent le volume dont les gens perçoivent les sons externes, cela pourrait donc aider à masquer ou à couvrir les acouphènes. Ils améliorent également la communication, ce qui pourrait réduire les symptômes souvent associés aux acouphènes, tels que le stress ou l'anxiété. Les prothèses auditives pourraient également améliorer les symptômes en réduisant ou en inversant les types anormaux de l'activité des cellules nerveuses qui seraient liés à l'acouphène. L'objectif de cette revue est d'évaluer les preuves issues d'essais cliniques de grande qualité qui tentent d'établir les effets des prothèses auditives sur les acouphènes. Nous avons en particulier cherché à examiner à quel point l'acouphène peut être gênant, à quel point les patients souffrant d'acouphènes sont déprimés ou anxieux et si l'utilisation des prothèses auditives a un effet sur les profils de l'activité cérébrale supposés être associés aux acouphènes.

Les caractéristiques de l'étude

Notre recherche n'a identifié qu'un seul essai contrôlé randomisé qui évaluait 91 participants souffrant d'acouphènes pendant au moins six mois et souffrant d'un certain degré de perte auditive. Il comparait les patients recevant des prothèses auditives à ceux recevant des générateurs sonores. L'âge moyen des patients était de 38 ans et il y avait 40 femmes et 51 hommes. L'étude a été menée dans deux centres en Italie et aux États-Unis.

Résultats principaux

Le résultat de la seule étude que nous avons passé en revue n'était pas définitif et était compatible avec seulement des petites différences entre l'effet des prothèses auditives et les générateurs sonores. Nous avons également constaté une autre étude pertinente qui n'a pas encore été achevée. Nous pensons que d'autres essais de haute qualité sont nécessaires.

Qualité des preuves

Cette preuve était de qualité faible à modérée. Cette revue est à jour jusqu'en août 2013.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves actuelles pour la prescription de prothèse auditive pour les acouphènes sont limitées. Pour être utiles, les études futures devraient utiliser de façon appropriée l'assignation en aveugle et être cohérentes en termes d'utilisation de mesures de résultat. Alors que les prothèses auditives sont parfois prescrites dans le cadre de la prise en charge des acouphènes, il n'existe actuellement aucune preuve permettant de soutenir ou de réfuter leur utilisation en tant qu'intervention plus systématique pour les acouphènes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'acouphène est décrit comme la perception d'un son ou d'un bruit en l'absence de stimulation acoustique réelle. Sans actuel remède pour les acouphènes, la prise en charge clinique se concentre généralement sur la réduction des effets des troubles comorbides, tels que la détresse ou la perte auditive. Avec les acouphènes, la perte auditive est couramment comorbide, la logique implique donc que l'amplification de sons externes par les prothèses auditives permette de réduire la perception des acouphènes sonores et la détresse associée.

Objectifs: 

Évaluer les effets des prothèses auditives spécifiquement en termes de bénéfice des acouphènes chez les patients souffrant d'acouphènes et de perte auditive coexistante.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) ; PubMed ; EMBASE ; CINAHL ; Web of Science ; Cambridge Scientific Abstracts ; ICTRP et d'autres sources afin de trouver des essais publiés et non publiés. La recherche a été effectuée le 19 août 2013.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés et essais contrôlés non-randomisés portant sur des adultes souffrant d'acouphènes subjectifs et un certain degré de perte auditive, où l'intervention consiste à une amplification grâce aux prothèses auditives et ce traitement est comparé à des interventions portant sur d'autres dispositifs médicaux, à d'autres formes de traitements standards ou complémentaires, à des combinaisons de traitements, à l'absence d'intervention ou à des interventions par placebo.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs ont examiné tous les résumés sélectionnés. Deux auteurs ont extrait les données et évalué les études potentiellement appropriées pour le risque de biais. Pour les études répondant aux critères d'inclusion, nous avons utilisé la différence moyenne (DM) pour comparer les prothèses auditives à d'autres interventions et aux groupes témoins.

Résultats principaux: 

Un essai contrôlé randomisé (91 participants) a été inclus dans cette revue. Nous avons jugé que l'essai avait un faible risque de biais pour la méthode de randomisation et de notification des résultats et un risque de biais incertain pour les autres critères. Aucun des essais contrôlés non randomisés répondant à nos critères d'inclusion n'a été identifié. L'étude incluse mesurait le changement de gravité des acouphènes (critère de jugement principal) à l'aide d'un questionnaire mesurant les acouphènes et les changements d'intensité des acouphènes (critère de jugement secondaire) sur une échelle visuelle analogique. Les autres mesures de résultats, à savoir le changement dans les caractéristiques psycho-acoustiques des acouphènes, le changement auto-rapporté de l'anxiété, de la dépression et de la qualité de vie, ainsi que le changement de mesures neurophysiologiques, n'ont pas été étudiées dans cette étude. L'étude incluse comparait l'utilisation de prothèses auditives par rapport à l'utilisation de générateur sonore. L'effet estimé sur le changement de l'intensité ou de la gravité des acouphènes, tel que mesuré par les résultats de l'Inventaire du Handicap Accouphénique, était compatible avec les bénéfices des prothèses auditives ou des générateurs sonores, mais aucune différence n'était observée entre les deux traitements alternatifs (DM -0,90, intervalle de confiance à 95 % (IC) de -7,92 à 6,12) (échelle de 100 points); preuves de qualité modérée. Aucun effet indésirable ou négatif n'a été rapporté.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.