L'effet antihypertenseur des antagonistes calciques de la famille des dihydropyridines est-il constant ou variable sur 24 heures ?

Contexte

L'hypertension artérielle est un facteur de risque d'événements cardiovasculaires tels que les AVC et les crises cardiaques. La tension artérielle varie largement chez un même individu, mais certains schémas d'élévation et de baisse de la tension ont été identifiés dans la population générale : elle augmente dans les premières heures du matin et diminue durant la nuit. Il existe différents moyens de traiter l'hypertension artérielle. Les dihydropyridines sont des médicaments inhibiteurs des canaux calciques qui sont utilisés pour faire baisser la tension.

Caractéristiques des études

Le but de cette revue est de déterminer si l'effet antihypertenseur des dihydropyridines chez l'adulte (18 ans ou plus) hypertendu (TA systolique (la valeur mesurée la plus élevée) d'au moins 140 mmHg ou TA diastolique (la valeur mesurée la plus basse) d'au moins 90 mmHg, ou les deux) est constant sur 24 heures ou s'il est variable. Nous avons effectué une revue des études qui comparaient les effets antihypertenseurs sur 24 heures de six de ces médicaments par rapport à un traitement de contrôle pendant au moins trois semaines. La tension devait être mesurée avec un moniteur ambulatoire, un appareil qui effectue des mesures automatiques à intervalles réguliers. Nous avons recherché des essais cliniques jusqu'à février 2014.

Principaux résultats

Nous avons trouvé 16 essais impliquant 2768 participants et étudiant cinq médicaments administrés une fois par jour (amlodipine, lercanidipine, mandipine, nifédipine et félodipine) et un médicament donné deux fois par jour (nicardipine). L'ampleur de la réduction de la tension artérielle par ces antagonistes calciques de la famille des dihydropyridines est resté relativement constant sur 24 heures. Les différences horaires moyennes de la tension artérielle étaient de 9,45 mmHg à 13,2 mmHg pour la TA systolique et de 5,85 mmHg à 8,5 mmHg pour la TA diastolique. À l'heure actuelle, les avantages et les inconvénients de ce modèle de réduction de la tension artérielle sont inconnus.

Qualité des preuves

Nous avons estimé que les preuves étaient globalement de qualité modérée. D'autres recherches auront probablement un impact important sur notre confiance dans l'estimation de l'effet et pourraient modifier celle-ci.

Conclusions des auteurs: 

Six dihydropyridines étudiées dans cette revue ont réduit la tension artérielle de façon relativement similaire à chaque heure au cours des 24 heures. Les avantages et les inconvénients de ce modèle de réduction de la tension artérielle sont inconnus à ce jour. D'autres essais sont nécessaires, avec un enregistrement précis de l'heure de prise du médicament et un rapport de l'écart type de la tension artérielle à chaque heure. Nous n'avons pas cherché à évaluer les effets indésirables dans notre revue, d'une part parce qu'ils n'étaient pas rapportés, et d'autre part en raison de la courte durée du suivi.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les inhibiteurs des canaux calciques sont une classe hétérogène de médicaments, subdivisés en dihydropyridines et non-dihydropyridines. Ils sont couramment utilisés dans le traitement de l'hypertension. Aucune revue systématique de l'évolution sur 24 heures de leur effet antihypertenseur n'a été publiée à ce jour.

Objectifs: 

Évaluer dans quelle mesure il existe des variations heure par heure de la réduction de la tension artérielle systolique et diastolique par les inhibiteurs des canaux calciques de la famille des dihydropyridines sur une période de 24 heures des sujets hypertendus âgés de 18 ans ou plus, ayant une tension artérielle systolique d'au moins 140 mmHg ou une tension artérielle diastolique d'au moins 90 mmHg, ou les deux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, numéro 1, 2014), MEDLINE (de 1946 à février 2014), EMBASE (de 1974 à février 2014) et ClinicalTrials.gov (jusqu'à février 2014). Nous avons également trié les bibliographies des études publiées et des revues afin d'identifier d'autres essais.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais randomisés et contrôlés par placebo évaluant les effets heure par heure des inhibiteurs calciques de la famille des dihydropyridines, mesurés par surveillance ambulatoire de la tension artérielle pendant au moins trois semaines, chez des adultes hypertendus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné indépendamment les essais inclus, évalué le risque de biais et analysé les données.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus dans notre revue systématique 16 essais contrôlés randomisés de dihydropyridines portant sur 2768 participants randomisés. Les médicaments étudiées comprenaient l'amlodipine, la lercanidipine, la mandipine, la nifédipine et la félodipine (toutes administrées une fois par jour), ainsi que la nicardipine (administrée deux fois par jour). Nous avons analysé et présenté les données heure par heure après administration. L'effet hypotenseur était stable dans le temps. Il n'y avait aucune différence cliniquement significative dans l'abaissement de la tension artérielle par les inhibiteurs de canaux calciques d'une heure à l'autre, que ce soit soit pour la tension systolique (différences moyennes horaires estimées de 9,45 mmHg à 13,2 mmHg) ou la tension diastolique (différences moyennes horaires estimées de 5,85 mmHg à 8,5 mmHg). Ce résultat est cependant affecté par un risque modéré de biais. Les dihydropyridine en prise quotidienne unique semblent abaisser la tension artérielle de façon relativement constante tout au long de l'intervalle posologique de 24 heures.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.