Les règlements scolaires anti-tabac empêchent-ils les jeunes de commencer à fumer ?

Contexte : Nous avons examiné les éléments susceptibles de prouver que les règlements scolaires anti-tabac peuvent empêcher les adolescents de commencer à fumer, sachant que certains éléments suggèrent que l'environnement scolaire peut les y inciter. Les règlements scolaires anti-tabac visent à déterminer si et où les élèves peuvent fumer, si les adultes ont le droit de fumer dans les établissements scolaires et les pénalités pour les élèves pris en train de fumer. Nous avons également cherché à savoir si des composantes spécifiques des règlements scolaires anti-tabac pourraient augmenter leur impact (interdiction de fumer pour les élèves et/ou les enseignants et son étendue, les niveaux d'application, les stratégies de surveillance, les sanctions pour les élèves ou les enseignants surpris en train de fumer et l'offre de programmes d'arrêt du tabac).

Caractéristiques des études : Notre recherche d'études a été menée en mai 2014. Nous avons identifié un ECR en grappes mené en Chine, que nous avons jugé à risque élevé de biais. Nous nous sommes également concentrés sur 24 études d'observation dans le but de générer une hypothèse pour la recherche future.

Principales conclusions Dans le seul ECR en grappes inclus, portant sur 1 807 participants, l'intervention n'a pas affecté significativement le comportement de tabagisme des élèves. La majorité des études observationnelles rapportent que les écoles appliquant des règlements très rigoureux, interdisant de fumer même à l'extérieur de l'établissement, impliquant les enseignants et des sanctions en cas de transgression, et proposant aux fumeurs une aide pour cesser de fumer adossée à des programmes de prévention, ne présentent pas de différence significative dans la prévalence du tabagisme par rapport aux écoles qui adoptent des règlements plus permissifs ou aucun règlement.

Qualité des preuves : Nous n'avons pas trouvé d'études expérimentales pertinentes de bonne qualité. Les études d'observation sont très limitées par l'hétérogénéité des définitions de l'exposition. Les formats de règlements sont très variables et peuvent inclure plusieurs caractéristiques différentes, ce qui rend les comparaisons difficiles. Seules quelques études se fondent sur une définition du règlement dans des documents écrits, alors que dans la majorité des cas, les informations ont été obtenues en interrogeant les chefs d'établissement, les enseignants ou les administrateurs. En ce qui concerne les méthodes d'analyse, certaines études ne mentionnent aucun ajustement pour des facteurs de confusion potentiels et d'autres prennent en compte des facteurs très divers pour cet ajustement. Les études différaient dans les méthodes statistiques employées pour examiner la relation entre le règlement et le comportement tabagique.

Conclusions : Nous ne pouvons pas tirer de conclusions sur l'efficacité des règlements scolaires anti-tabac à partir des données actuellement disponibles. De grandes études, éventuellement multicentriques, employant une conception expérimentale ou quasi expérimentale, sont nécessaires pour évaluer l'efficacité des règlements scolaires anti-tabac. Ces études pourraient étudier : le degré de formalisation, les participants auxquels le règlement s'applique, la portée de l'interdiction (espaces intérieurs ou infrastructures scolaires extérieures), le niveau d'application, les sanctions en cas de transgression, l'aide à l'abandon du tabac et la combinaison avec des activités de prévention et d'éducation.

Les auteurs de l'étude n'ont pas reçu de financement externe ni de subventions en soutien à leur recherche pour la présente revue et ne signalent pas de conflits d'intérêts potentiels.

Conclusions des auteurs: 

Malgré une recherche exhaustive dans la littérature, et une évaluation rigoureuse des études, nous n'avons trouvé aucune preuve à l'appui des règlements scolaires anti-tabac. L'absence de preuves fiables de l'efficacité des règlements scolaires anti-tabac est une préoccupation de santé publique. Nous avons besoin d'essais contrôlés randomisés ou d'études quasi expérimentales bien conçus pour évaluer l'efficacité de ces règlements.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les règlements scolaires anti-tabac pourraient constituer une stratégie prometteuse pour empêcher les adolescents de commencer à fumer, sachant que certains éléments suggèrent que l'environnement scolaire peut les y inciter. Les règlements scolaires anti-tabac sont peu coûteux, relativement faciles à mettre en œuvre et peuvent avoir une grande portée, mais il n'est pas évident que cette approche soit efficace pour prévenir le début de la consommation de tabac.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de règlements visant à empêcher les élèves de l'enseignement secondaire de commencer à fumer en réglementant l'usage du tabac dans les établissements scolaires.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans sept bases de données bibliographiques électroniques, notamment le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le tabagisme, MEDLINE, EMBASE, PsycINFO et ERIC. Nous avons également cherché des ressources dans la littérature grise et les essais en cours. La recherche la plus récente a été effectuée en mai 2014.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés par grappes (ECR-g) dans lequel des écoles primaires et secondaires ont été randomisées pour l'application de différents niveaux de règlement contre le tabac ou d'aucune intervention. Des essais contrôlés non randomisés, des séries chronologiques interrompues et des études contrôlées avant-après auraient également été admissibles. Les études transversales n'ont pas été formellement incluses mais nous décrivons leurs résultats et les utilisons pour générer des hypothèses afin d'éclairer les recherches futures.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué indépendamment les études à inclure dans la revue et présentons une synthèse narrative car les études sont d'une qualité trop limitée pour permettre une méta-analyse en bonne et due forme.

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé une seule étude pouvant être retenue pour notre revue. Celle-ci a été jugée à haut risque de biais. L'étude comparait deux « écoles intermédiaires » (collèges) dans deux régions différentes de Chine. Les conditions expérimentales comprenaient l'introduction d'un règlement sur le tabac, des changements d'environnement et des activités de communication, la situation de contrôle étant l'absence d'intervention. Après un an de suivi, l'étude n'a trouvé aucune différence dans la prévalence du tabagisme entre l'école d'intervention et l'école de contrôle. Nous avons également décrit 24 études d'observation, dont nous avons examiné les résultats en vue de la génération d'hypothèses. Dans ceux-ci, l'exposition au règlement a été décrite principalement par des entretiens personnels avec les membres du personnel de l'école, et les résultats ont été évalués au moyen d'auto-questionnaires. La plupart des études ne rapportent aucune différence dans la prévalence du tabagisme parmi les élèves des écoles ayant un règlement anti-tabac formalisé et ceux des écoles sans règlement. Dans la majorité des études menées dans les écoles appliquant des règlements très rigoureux, interdisant de fumer même à l'extérieur de l'établissement, impliquant les enseignants et des sanctions en cas de transgression, et proposant aux fumeurs une aide pour cesser de fumer adossée à des programmes de prévention, aucune différence significative n'a été relevée dans la prévalence du tabagisme par rapport aux écoles qui adoptent des règlements plus permissifs ou aucun règlement.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.