Vaccination contre l'Haemophilus influenzae de type B et la grippe virale au cours de la grossesse pour améliorer la santé maternelle, néonatale et infantile

L'immunisation de la mère par une vaccination contre l' Haemophilus influenzae de type B (Hib) et la grippe virale pourrait réduire le risque d'infections chez la mère et le nourrisson, cependant, il s'agit d'un domaine controversé. Chacune de ces deux infections peut entraîner une pneumonie sévère et le décès chez les enfants de moins de cinq ans, en particulier dans les pays en développement. Les taux de complications associées à la grippe et d'hospitalisations consécutives sont sensiblement plus élevés chez les femmes enceintes, les nourrissons et les nouveau-nés. Les femmes enceintes qui sont vaccinées contre la grippe ont des niveaux protecteurs d'anticorps contre la grippe, qui peuvent être transférés de manière passive aux nourrissons pour améliorer leur santé. Les nourrissons nés de mères immunisées présentent généralement des symptômes grippaux d'apparition retardée et de plus courte durée. Cette revue systématique a cherché à déterminer si la vaccination des femmes enceintes contre l'Hib et la grippe virale au cours de la grossesse pourrait réduire le risque d'infection chez la mère et le bébé et améliorer les résultats de santé pour les deux.

Deux essais ont été inclus dans cette revue. Un essai (considéré à risque élevé de biais) a évalué l'impact de la vaccination contre l'Hib pendant la grossesse et l'autre essai (jugé à faible risque de biais) a évalué l'impact de la vaccination contre la grippe virale pendant la grossesse.

Dans une étude de petite taille (portant sur 213 femmes, principalement d'origine hispanique et à faible revenu, et 213 nouveau-nés, réalisée aux États-Unis), les femmes ont reçu soit un vaccin contre l'Hib ou un témoin placebo entre 34 et 36 semaines de gestation. Cet essai ne rendait compte d'aucun des critères de jugement principaux de cette revue comprenant la mortalité, l'infection des voies respiratoires ou le sepsis chez la femme ou le bébé. L'étude ne rendait pas non plus compte des critères de jugement secondaires de cette revue à l'exception de l'accouchement prématuré, et aucune différence claire n'a été observée entre les groupes vaccination et placebo.

Dans un essai à grande échelle (portant sur 2 116 femmes et 2 049 nourrissons et réalisé à Soweto, en Afrique du Sud), des femmes enceintes ont reçu soit un vaccin inactivé contre la grippe virale ou un témoin placebo. La vaccination contre la grippe virale était associée à une réduction des cas de grippe confirmés chez les femmes et leurs bébés. Cependant, il n'y avait aucune différence claire entre les groupes dans les résultats de grossesse (fausse couche, accouchement prématuré et mortinatalité), les syndromes d'allure grippale chez les femmes ou leurs bébés (preuves de qualité élevée), toute maladie respiratoire, l'hospitalisation pour les infections respiratoires et les décès chez les femmes (preuves de qualité modérée) et leurs bébés (preuves de qualité modérée), l'hospitalisation néonatale pour sepsis (preuves de qualité modérée), ou l'hospitalisation de la mère pour toute infection (preuves de qualité modérée). De même, aucune différence claire n'a été observée dans les réactions systémiques indésirables entre les groupes vaccin et placebo. Les données de cet essai de haute qualité à grande échelle sur l'efficacité du vaccin contre la grippe virale pendant la grossesse indiquent une réduction des cas de grippe confirmés par le test RT-PCR (reverse transcriptase - polymerase chain reaction) chez les femmes et leurs bébés, suggérant un potentiel d'élargissement à cette stratégie, mais davantage de données issues de différents contextes sont requises.

D'autres essais de conception adéquate avec des groupes de comparaison adaptés sont nécessaires, tant sur le vaccin contre l'Hib que sur le vaccin contre la grippe virale.

Il y a actuellement deux études en cours, qui seront intégrées dans cette revue systématique lors de futures mises à jour.

Conclusions des auteurs: 

Il existe des preuves limitées (issues d'un petit essai à risque de biais élevé) de l'efficacité de la vaccination contre l'Hib pendant la grossesse pour améliorer la santé maternelle, néonatale et infantile.

Les preuves issues d'un essai de qualité élevée à grande échelle sur l'efficacité du vaccin contre la grippe virale au cours de la grossesse indiquent une réduction des cas de grippe confirmés par RT-PCR chez les femmes et leurs bébés, suggérant un potentiel d'élargissement à cette stratégie, mais davantage de données probantes issues de différents contextes sont nécessaires.

D'autres essais de conception adéquate avec des groupes de comparaison adaptés sont nécessaires, tant sur le vaccin contre l'Hib que sur le vaccin contre la grippe virale. Deux études sont actuellement en cours et seront intégrées dans la revue lors de futures mises à jour.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les infections en cours de grossesse augmentent les risques de morbidité et de mortalité maternelle et périnatale. Cependant, les arguments pour recommander la vaccination contre l'Haemophilus influenzae de type B (Hib) et la grippe virale pendant la grossesse restent sujets à discussion.

Objectifs: 

Évaluer l'impact de la vaccination contre l'Hib et la grippe virale en cours de grossesse sur la santé maternelle, néonatale et infantile comparativement à un placebo/témoin.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (29 janvier 2015) et les références bibliographiques des études relevées.

Critères de sélection: 

Tous les essais cliniques contrôlés randomisés (y compris les essais randomisés en cluster) et quasi randomisés évaluant la vaccination contre l'Hib ou la grippe virale au cours de la grossesse comparativement à l'absence de vaccination ou un placebo.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais à inclure ainsi que le risque de biais et ont extrait les données. L'exactitude des données a été vérifiée.

Résultats principaux: 

Deux essais ont été inclus dans cette revue. La première étude (portant sur 213 femmes et 213 nouveau-nés) a évalué l'impact de la vaccination contre l'Hib pendant la grossesse et l'autre (portant sur 2 116 femmes et 2 049 nouveau-nés) a évalué l'impact de la vaccination contre la grippe virale pendant la grossesse. Dans l'ensemble, l'essai sur la vaccination contre l'Hib a été jugé comme étant à « risque élevé de biais » en raison d'une randomisation inadéquate, tandis que l'autre essai a été jugé à « faible risque de biais ».

Vaccination contre l'Hib en cours de grossesse versus placebo

Un essai portant sur 213 femmes et 213 nouveau-nés, évaluant l'impact de la vaccination contre l'Hib pendant la grossesse, a été inclus dans cette comparaison. Cette étude ne rendait compte d'aucun des principaux critères de jugement prédéfinis de cette revue systématique (y compris la mortalité, l'infection des voies respiratoires et le sepsis) ou des critères de jugement secondaires (y compris les événements indésirables), sauf l'accouchement prématuré. Il n'y avait aucune différence claire entre les groupes vaccination contre l'Hib et placebo en termes d'accouchement prématuré (risque relatif (RR) 1,28 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,12 à 13,86 ; une étude, 213 participants), de détresse fœtale (RR 1,23 ; IC à 95 % de 0,67 à 2,26 ; une étude, 213 nourrissons), d'intubation (RR 1,03 ; IC à 95 % de 0,55 à 1,95 ; une étude, 213 nourrissons) et de jaunisse néonatale (RR 1,01 ; IC à 95 % de 0,52 à 1,97 ; une étude, 213 nourrissons). Nous n'avons pas pu estimer la qualité des preuves en raison du manque de données de résultat.

Vaccination contre la grippe virale en cours de grossesse versus placebo

Un essai portant sur 2 116 femmes et 2 049 nourrissons, évaluant l'impact du vaccin antigrippal trivalent inactivé (VTI) pendant la grossesse, a été inclus dans cette comparaison.

Aucune différence claire n'a été observée entre les groupes vaccination contre la grippe virale et témoin sous placebo sur la plupart des critères de jugement principaux de cette revue : mortalité maternelle (RR 4,96 ; IC à 95 % de 0,24 à 103,24 ; preuves de qualité modérée), décès du nourrisson jusqu'à 175 jours après la naissance (RR 0,71 ; IC à 95 % de 0,37 à 1,37 ; preuves de qualité modérée), mortalité périnatale (mortinatalité et décès au cours de la première semaine de vie) (RR 1,32 ; IC à 95 % de 0,73 à 2,38 ; preuves de qualité modérée), syndrome d'allure grippale chez les femmes (RR 0,96 ; IC à 95 % de 0,79 à 1,16) ou leurs bébés (RR 1,02 ; IC à 95 % de 0,94 à 1,09), maladie respiratoire chez les femmes (RR 0,97 ; IC à 95 % de 0,91 à 1,04 ; preuves de haute qualité) ou leurs bébés (RR 1,01 ; IC à 95 % de 0,95 à 1,07 ; preuves de haute qualité). De même, aucune différence claire n'a été observée entre les groupes vaccination et témoin sous placebo en termes d'hospitalisation maternelle pour toute infection (RR 2,27 ; IC à 95 % de 0,94 à 5,49 ; 2 116 femmes, preuves de qualité moyenne) et d'hospitalisation néonatale pour sepsis (RR 1,60 ; IC à 95 % de 0,73 à 3,50 ; 2 049 nourrissons, preuves de qualité modérée). Cependant, la vaccination contre la grippe virale au cours de la grossesse était associée à une réduction des cas de grippe confirmés par RT-PCR (reverse transcriptase - polymerase chain reaction) chez les nourrissons (RR 0,51 ; IC à 95 % de 0,30 à 0,88 ; une étude, 2 049 nourrissons) et les femmes (RR 0,50 ; IC à 95 % de 0,29 à 0,86 ; une étude, 2 116 femmes).

Pour ce qui est des critères de jugement secondaires de cette revue, aucune différence claire n'a été mise en évidence dans l'impact sur les résultats de la grossesse (fausse couche, accouchement prématuré, mortinatalité) ou les hospitalisations pour infection respiratoire chez les femmes et les nourrissons. De même, il n'y avait aucune différence entre les groupes vaccin contre la grippe virale et placebo en termes de réactions systémiques indésirables.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.