Quelle est la précision de la tomodensitométrie pour le diagnostic de l'appendicite aiguë chez l'adulte ?

Pourquoi est-il important d'améliorer le diagnostic de l'appendicite ?
Le but de l'utilisation de la tomodensitométrie (TDM) chez les personnes soupçonnées d'avoir une appendicite est d'aider le clinicien à faire la distinction entre les personnes qui ont besoin d'une chirurgie avec résection de l'appendice (appendicectomie) et celles qui n'ont pas besoin de cette intervention.

Quel est l’objectif de la revue ?
Le but de cette revue Cochrane était de déterminer la précision de la TDM abdomino-pelvienne pour le diagnostic de l'appendicite chez l'adulte. Les chercheurs de Cochrane ont inclus 64 études dans cette revue pour répondre à cette question.

Quel est le sujet de la revue ?
Une TDM peut être effectuée de plusieurs façons. L’utilisation d’un produit de contraste par voie intraveineuse peut améliorer la qualité de l'image et la visualisation de l'appendice peut être meilleure lorsqu'un produit de contraste par voie orale ou rectale est administré. La TDM peut également être réalisée avec une faible dose de radiation. L'exposition aux radiations liée à la TDM peut augmenter le risque à vie de cancer. Cette revue Cochrane a étudié la sensibilité des types de TDM suivants : tout type de TDM, TDM selon le type d'agent de contraste et TDM à faible dose.

Principaux résultats de la revue
Cette revue a porté sur 64 études pertinentes qui ont donné des résultats pour 71 populations d'étude distinctes comptant un total de 10 280 participants. Les résultats globaux de ces études indiquent qu'en théorie, si une TDM de n'importe quel type devait être utilisé dans un service d'urgence chez un groupe de 1000 personnes, dont 43% ont une appendicite, alors :
- on estime que 443 personnes auraient un résultat de TDM indiquant une appendicite, dont 8 % n'auraient pas d'appendicite aiguë ; et
- Sur les 557 personnes ayant un résultat de TDM indiquant l'absence d'appendicite, 4 % auraient en fait une appendicite aiguë.

La TDM à faible dose semblait aussi précise que la TDM à dose normale pour le diagnostic de l'appendicite. La TDM avec produit de contraste par voie intraveineuse, rectale ou orale et intraveineuse semblait être aussi précise et plus précise que la TDM sans produit de contraste.

Les résultats des études de cette revue sont-ils fiables ?
Parmi les études incluses, le diagnostic final d'appendicite était basé sur les résultats opératoires ou l'examen microscopique de l'appendice réséqué. Pour les participants qui n'ont pas subi d'intervention chirurgicale, ceux-ci ont été suivi cliniquement pour déterminer si leurs symptômes disparaissaient sans appendicectomie. Si c’était le cas, le diagnostic d’appendicite était éliminé. Il s'agit probablement d'une méthode fiable pour décider si les patients ont réellement eu une appendicite lorsque le suivi était attentif et complet. Malheureusement, ce n'était pas le cas dans une proportion importante des études incluses. En général, certains problèmes liés à la façon dont les études ont été menées étaient évidents. Il se peut que la TDM ait ainsi semblé plus précise qu'elle ne l'est réellement, augmentant ainsi le nombre de résultats de TDM corrects (rectangles verts) dans le diagramme.

À qui s'appliquent les résultats de cette revue ?
Les études incluses dans la revue ont été effectuées principalement dans les services d'urgence. Une appendicite a été soupçonnée chez tous les participants à la suite d'un examen clinique et de tests sanguins. Les études incluses ont évalué un large éventail de types de TDM. L'âge moyen des participants variait de 25 à 46 ans selon les études, et le pourcentage de femmes variait entre 26 % et 100 %. Le pourcentage de participants à l'étude ayant reçu un diagnostic final d'appendicite variait entre 13 % et 92 % d'une étude à l'autre (moyenne, 43 %).

Qu’implique cette revue ?
La TDM est un test précis qui est susceptible d'aider les cliniciens dans le traitement des personnes souffrant d'une possible appendicite. Les résultats de cette revue indiquent que le risque qu'un clinicien diagnostique à tort une appendicite aiguë semble faible (8 % des personnes dont les résultats de TDM indiquent qu'elles ont l'appendicite). Le risque de ne pas recevoir de diagnostic d'appendicite est également faible (4 % des personnes dont les résultats de TDM indiquent qu'elles n'ont pas d'appendicite).

Dans quelle mesure cette revue est-elle à jour ?

Les auteurs de la revue ont recherché et inclus les études publiées jusqu'au 16 juin 2017.

Conclusions des auteurs: 

La sensibilité et la spécificité de la TDM pour le diagnostic de l'appendicite chez l'adulte sont élevées. La TDM à dose standard non injectée semble avoir une sensibilité plus faible que la TDM à dose standard avec administration du contraste par voie intraveineuse, rectale ou orale et intraveineuse. L'utilisation de différents types de contraste ou l'absence de contraste ne semble pas affecter la spécificité. Les différences de sensibilité et de spécificité entre les TDM à faible dose et à dose normale semblent négligeables. Les résultats de cette revue doivent être interprétés avec prudence pour deux raisons. Premièrement, ces résultats sont basés sur des études de faible qualité méthodologique. Deuxièmement, les comparaisons entre les types de contrastes et la dose de radiation peuvent ne pas être fiables parce qu'elles sont fondées sur des comparaisons indirectes qui peuvent être confondues par d'autres facteurs.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le diagnostic de l'appendicite aiguë (appendicite) basé sur l'évaluation clinique, les tests sanguins et l'analyse d'urine peut être difficile. Par conséquent, chez les personnes soupçonnées d'appendicite, la tomodensitométrie (TDM) abdomino-pelvienne est souvent utilisée comme test complémentaire après l'évaluation initiale pour réduire l'incertitude diagnostique restante. Le but de l'utilisation de la TDM est d'aider le clinicien à faire la distinction entre les personnes qui ont besoin d'une chirurgie avec appendicectomie et celles qui n'en ont pas besoin.

Objectifs: 

Objectif principal

Notre objectif principal était d'évaluer la précision de la TDM pour le diagnostic de l'appendicite chez les adultes soupçonnés d'être atteints d'appendicite.

Objectifs secondaires

Nos objectifs secondaires étaient de comparer la précision de la TDM avec et sans produit de contraste, de comparer la précision de la TDM à faible dose par rapport à la TDM à dose normale et d'explorer l'influence de la génération de la TDM, de l'expérience du radiologue, du degré de suspicion clinique d'appendicite et des aspects de la qualité méthodologique sur la précision du diagnostic.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait une recherche dans MEDLINE, Embase et Science Citation Index jusqu'au 16 juin 2017. Nous avons également fait des recherches dans les listes de références. Nous n'avons pas exclu les études en fonction de la langue ou du statut de publication.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des études prospectives qui comparaient les résultats de la TDM aux résultats d'une norme de référence chez les adultes (> 14 ans) soupçonnés d'être atteints d'appendicite. Nous avons exclu les études recrutant uniquement des femmes enceintes ; les études portant sur des personnes souffrant de douleurs abdominales à n'importe quel endroit et sans soupçon particulier d'appendicite ; les études dans lesquelles tous les participants avaient subi une échographie avant la TDM et la décision d'effectuer une TDM dépendaient des résultats de l’échographie ; les études utilisant un plan cas-témoins ; les études comportant moins de 10 participants et les études qui ne faisaient état ni des vrais positifs, ni des faux négatifs ni des vrais négatifs. Deux auteurs de la revue ont étudié de façon indépendante les études sélectionnées en vue de leur inclusion.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de l'étude ont recueilli indépendamment les données de chaque étude et évalué la qualité méthodologique selon l'outil QUADAS-2 (Quality Assessment of Studies of Diagnostic Accuracy - Revised). Nous avons utilisé le modèle à effets aléatoires bivarié pour obtenir des estimations sommaires de la sensibilité et de la spécificité.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 64 études dont 71 populations d'étude distinctes avec un total de 10 280 participants (4583 avec et 5697 sans appendicite aiguë). Les estimations de la sensibilité variaient de 0,72 à 1,0 et les estimations de la spécificité variaient de 0,5 à 1,0 dans les 71 populations étudiées. La sensibilité globale était de 0,95 (intervalle de confiance (IC à 95 % : 0,93 à 0,96) et la spécificité globale était de 0,94 (IC à 95 % : 0,92 à 0,95). La prévalence médiane de l'appendicite (0,43), la probabilité d'avoir une appendicite à la suite d'un résultat positif de TDM était de 0,92 (IC, 95 % : 0,90 à 0,94), et la probabilité d'avoir une appendicite après un résultat négatif était de 0,04 (IC, 95 % : 0,03 à 0,05). Dans les analyses de sous-groupes selon l'augmentation du contraste, la sensibilité globale était plus élevée pour les TDM avec contraste par voie intraveineuse (0,96, IC à 95 % : 0,92 à 0,98), les TDM avec contraste par voie rectale (0,97, IC à 95 % : 0,93 à 0,99) et les TDM avec contraste par voie intraveineuse et orale (0,96, IC à 95 % : 0,93 à 0,98) que les TDM sans contraste par voie intraveineuse (0,91, IC à 95 % : 0,87 à 0,93). La sensibilité globale de la TDM avec contraste par voie orale (0,89, IC à 95 % : 0,81 à 0,94) et de la TDM sans contraste par voie intraveineuse était semblable. Les résultats ne montrent pratiquement aucune différence dans la spécificité globale, qui varie de 0,93 (IC, 95 % : 0,90 à 0,95) à 0,95 (IC, 95 % : 0,90 à 0,98) entre les sous-groupes. La sensibilité globale pour la TDM à faible dose (0,94, 95 %, 0,90 à 0,97) était semblable à la sensibilité globale pour la TDM à dose normale ou non spécifiée (0,95, 95 %, 0,93 à 0,96) ; la spécificité globale ne variait pas entre la faible dose et la dose normale ou non spécifiée. Aucune étude ne présentait une qualité méthodologique élevée telle qu'évaluée par l'outil QUADAS-2. Les principaux problèmes méthodologiques étaient le recours à des étalons de référence sous-optimaux et une vérification partielle due principalement à un suivi inadéquat et incomplet chez les personnes qui n'ont pas subi d'intervention chirurgicale.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Jean-Charles Vinet et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.