La mélatonine pour l'anxiété avant et après une intervention chirurgicale chez l'adulte

Problématique de la revue

Nous avons examiné les preuves concernant l'effet de la mélatonine comparativement à un placebo ou des benzodiazépines (médicaments de type Valium qui diminuent l'anxiété) sur l'anxiété avant et après une intervention chirurgicale chez les adultes.

Contexte

Jusqu'à 80 % des patients ressentent de l'anxiété avant et après une chirurgie. L'anxiété avant et après une chirurgie peut entraîner des événements et des effets indésirables. La mélatonine est une hormone produite dans la glande pinéale du cerveau qui régule le rythme circadien. Des études montrent que la mélatonine peut réduire l'anxiété. En comparaison avec les benzodiazépines qui sont largement utilisées pour le traitement de l'anxiété, la mélatonine n'entraîne pas de sensation de « gueule de bois » et n'a pas d'effets secondaires graves connus. Il pourrait donc s'agir d'un bon substitut.

Caractéristiques de l'étude

Les preuves étaient à jour en date du mois d'avril 2013. Nous avons trouvé 12 études portant sur 774 patients. L'âge des patients variait de 19 à 80 ans. Les types de chirurgie et d'anesthésie étaient diversifiés. Les doses de mélatonine variaient de 3 à 14 mg et étaient administrées de 50 à 100 minutes avant la chirurgie. Les doses de midazolam (une benzodiazépine) variaient de 3,5 à 15 mg.

Nous avons réitéré la recherche en octobre 2014. Nous traiterons toute étude présentant un intérêt lorsque nous mettrons la revue à jour.

Principaux résultats

Quatre études ont comparé la mélatonine, un placebo et le midazolam ; huit études ont comparé la mélatonine à un placebo seulement.

Par rapport à l'effet d'un placebo, la mélatonine peut réduire l'anxiété avant la chirurgie. Lorsque l'anxiété est mesurée six heures après la chirurgie, la mélatonine peut aussi diminuer l'anxiété comparativement au placebo.

Il n'y a pas de différence lorsque l'on compare l'effet de la mélatonine à celui du midazolam sur l'anxiété avant la chirurgie. En ce qui concerne l'anxiété mesurée 90 minutes après la chirurgie, il n'y a pas de différence entre l'effet de la mélatonine et celui d'un placebo, ni entre l'effet de la mélatonine et celui du midazolam.

Qualité des preuves

La qualité des preuves variait en fonction des résultats. Selon les données des études de courte durée, nous sommes persuadés que la mélatonine réduit l'anxiété avant l'intervention chirurgicale. Nous sommes moins convaincus de l'effet qu'elle puisse avoir six heures après la chirurgie.

On ne sait pas si l'effet de réduction de l'anxiété de la mélatonine s'applique à tous les patients opérés, car de nombreux facteurs influent sur le risque d'anxiété ; parmi ceux-ci on compte l'âge, le sexe, le type de chirurgie, le type d'anesthésie, et les différences culturelles et religieuses. Un plus jeune âge et le sexe féminin sont des facteurs de risque indépendants de l'anxiété et cela peut représenter une limite de la revue puisque quatre études ne portaient que sur des femmes et seules trois études comptaient des patients âgés de plus de 60 ans. Huit études ont été menées au Moyen-Orient ; cela pourrait constituer une limite à l'égard de la généralisation.

Conclusions

Comparativement au placebo, la mélatonine administrée en guise de prémédication (en comprimés ou sous la langue [voie sublinguale]) réduit l'anxiété avant la chirurgie (mesurée de 50 à 100 minutes après l'administration). La mélatonine pourrait être tout aussi efficace que le traitement classique par midazolam pour réduire l'anxiété avant la chirurgie (mesurée de 50 à 100 minutes après l'administration). Lorsqu'elle est comparée au placebo, la mélatonine pourrait réduire l'anxiété après la chirurgie (six heures après la chirurgie).

Conclusions des auteurs: 

Comparativement au placebo, la mélatonine administrée en guise de prémédication (en comprimés ou en prise sublinguale) peut diminuer l'anxiété préopératoire (mesurée de 50 à 100 minutes après l'administration). La mélatonine pourrait être tout aussi efficace que le traitement classique par midazolam pour réduire l'anxiété préopératoire (mesurée de 50 à 100 minutes après l'administration). L'effet de la mélatonine sur l'anxiété postopératoire (mesurée 90 minutes et 6 heures après la chirurgie) chez les adultes est mitigé, mais suggère une atténuation globale de l'effet par rapport à la période précédent l'intervention chirurgicale.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'anxiété par rapport à la chirurgie est un problème bien connu. La mélatonine représente une alternative atoxique aux benzodiazépines en ce qui concerne l'amélioration de l'anxiété durant la période pré et postopératoire.

Objectifs: 

Évaluer l'effet de la mélatonine sur l'anxiété pré et postopératoire chez l'adulte en comparaison à un placebo ou à des benzodiazépines.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le 19 avril 2013, nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes : CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, CINAHL et Web of Science. Pour les essais et les protocoles en cours, nous avons cherché dans : clinicaltrials.gov, Current Controlled Trials et le Système d'enregistrement international des essais cliniques de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Nous avons réitéré la recherche en octobre 2014. Nous traiterons toute étude présentant un intérêt lorsque nous mettrons la revue à jour.

Critères de sélection: 

Études randomisées, contrôlées contre placebo ou contrôlées avec un traitement standard, ou les deux, ayant pour but d'évaluer l'effet de la mélatonine administrée avant l'intervention sur l'anxiété préopératoire ou postopératoire. Nous avons inclus des patients adultes des deux sexes (âgés de 15 à 90 ans) subissant tout type d'intervention chirurgicale dans laquelle il était nécessaire d'utiliser une anesthésie générale, régionale ou topique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait les données de manière indépendante. Les données extraites comprennent des informations sur la conception de l'étude, le pays d'origine, le nombre de participants, les données démographiques, le type de chirurgie et d'anesthésie, l'intervention, le schéma posologique et les indicateurs des résultats sur l'anxiété préopératoire et postopératoire.

Résultats principaux: 

Cette revue systématique comprend 12 essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur 774 patients et ayant pour but d'évaluer la mélatonine dans le traitement de l'anxiété préopératoire, postopératoire ou les deux. Quatre des 12 études ont comparé la mélatonine, un placebo et le midazolam, alors que les huit autres études ont comparé la mélatonine à un placebo seulement.

La qualité des données probantes quant au résultat principal (mélatonine versus placebo pour l'anxiété préopératoire) était élevée. Plus de la moitié des études retenues présentaient un faible risque de biais de sélection et au moins 75 % des études comportaient un faible risque de biais d'attrition, d'exécution et de détection. Le risque de biais de déclaration était incertain dans la plupart des études examinées.

Huit des 10 études évaluant l'effet de la mélatonine sur l'anxiété préopératoire à l'aide d'une échelle visuelle analogique (VAS) (allant de 0 à 100 mm, des scores plus élevés indiquent une plus grande anxiété) ont révélé une réduction par rapport au placebo. L'estimation de l'effet déclarée (effet relatif -13,36, intervalle de confiance (IC) à 95 % -16,13 à -10,58 ; preuves de haute qualité) est fondée sur une méta-analyse de sept études. Deux études n'ont montré aucune différence entre la mélatonine et le placebo. Deux études comparant l'effet de la mélatonine au midazolam à l'aide d'une VAS ont révélé qu'il n'y avait pas de différence entre les deux groupes quant à l'anxiété préopératoire (effet relatif -1,18, IC à 95 % -2,59 à 0,23 ; preuves de faible qualité).

Huit études ont évalué l'effet de la mélatonine sur l'anxiété postopératoire. Quatre de ces études mesurant l'anxiété postopératoire 90 minutes après l'intervention à l'aide d'une VAS n'ont révélé aucune différence entre la mélatonine et le placebo (effet relatif -3,71, IC à 95 % -9,26 à 1,84). Inversement, deux études comparant la mélatonine à un placebo en utilisant le questionnaire sur l'anxiété chronique et réactionnelle (State-Trait Anxiety Inventory ou STAI) ont montré une réduction de l'anxiété postopératoire mesurée six heures après la chirurgie (effet relatif -5,31, IC à 95 % -8,78 à -1,84 ; preuves de qualité modérée). Deux études comparant la mélatonine au midazolam à l'aide d'une VAS n'ont trouvé aucune différence entre les deux groupes en ce qui concerne l'anxiété postopératoire (effet relatif -2,02, IC à 95 % -5,82 à 1,78).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.