Rééducation multidisciplinaire pour le suivi des femmes traitées pour un cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes du monde entier. La majorité des femmes présentant un diagnostic de cancer du sein reçoivent un traitement incluant une intervention chirurgicale, une radiothérapie et/ou une chimiothérapie. Malgré les importants progrès réalisés en matière de prise en charge du cancer du sein, de nombreuses patientes doivent faire face aux effets secondaires à court et long termes et à la détresse psychologique liée à la maladie et à son traitement, qui ont un impact substantiel sur leur qualité de vie. La rééducation multidisciplinaire a pour but d'améliorer les résultats de ces femmes, mais la base factuelle de son efficacité reste à établir. Les programmes de rééducation multidisciplinaire varient mais incluent toujours plusieurs interventions puisant généralement dans des domaines tels que la médecine, l'exercice, l'éducation, et le conseil et le soutien psychologiques. Cette revue a évalué les essais examinant les effets d'une rééducation multidisciplinaire organisée pendant le suivi des femmes traitées pour un cancer du sein.

Cette revue n'a identifié que deux essais contrôlés randomisés portant sur 262 patientes atteintes de cancer du sein. Les données issues de ces études fournissent des preuves de faible qualité indiquant que la rééducation multidisciplinaire confère des bénéfices à court terme concernant le niveau d'invalidité (amplitude de mouvement de l'épaule), l'adaptation psychologique et la qualité de vie après le traitement du cancer du sein. Aucune des études ne documentait des critères de jugement fonctionnels à plus long terme tels que les soins, l'impact sur les soignants ou le rapport coût-efficacité de ces programmes.

Dans l'ensemble, les résultats de cette revue suggèrent que la rééducation multidisciplinaire n'est pas dangereuse et pourrait améliorer les capacités fonctionnelles et la qualité de vie à court terme. Cette revue souligne le manque d'essais solides dans ce domaine et la nécessité d'entreprendre d'autres recherches basées sur des essais de haute qualité.

Conclusions des auteurs: 

Des preuves de faible qualité indiquent que la rééducation multidisciplinaire peut améliorer les résultats des patientes atteintes de cancer du sein en termes de capacités fonctionnelles, d'adaptation psychosociale et de participation aux activités sociales. Aucune preuve n'était disponible concernant le bénéfice fonctionnel en termes d'activité. Cette revue souligne les limites des ECR dans les environnements de rééducation et la nécessité d'entreprendre d'autres recherches basées sur des essais de bonne qualité. Il est recommandé d'effectuer une évaluation et des examens réguliers de la rééducation des survivantes du cancer du sein.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le cancer du sein est la malignité la plus courante chez les femmes partout dans le monde. La rééducation multidisciplinaire a pour but d'améliorer les résultats de ces femmes, mais la base factuelle de son efficacité reste à établir.

Objectifs: 

Évaluer les effets d'une rééducation multidisciplinaire organisée pendant le suivi des femmes traitées pour un cancer du sein.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le cancer du sein, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane), MEDLINE, EMBASE, CINAHL, AMED, PEDro et LILACS jusqu'en décembre 2011.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés et les essais cliniques comparatifs (ECR et ECC, respectivement) comparant une rééducation multidisciplinaire à une intervention témoin (telle qu'une intervention moins intensive, un autre type d'intervention, une intervention minimale, le placement sur une liste d'attente, une absence de traitement ou une intervention mise en œuvre dans un autre environnement).

Recueil et analyse des données: 

Le type de données recueillies ne nous ayant pas permis d'effectuer de synthèse quantitative, une synthèse narrative a été présentée. La qualité méthodologique des études incluses a été évaluée par trois auteurs à l'aide de l'outil d'évaluation du risque de biais.

Résultats principaux: 

Deux ECR portant sur 262 participantes remplissaient les critères d'inclusion. Tous deux présentaient une faible qualité méthodologique. Des preuves de faible qualité indiquaient qu'une rééducation multidisciplinaire produisait des bénéfices à court terme concernant le niveau d'incapacité (l'amplitude de mouvement de l'épaule), l'adaptation psychosociale et la qualité de vie après le traitement d'un cancer du sein (jusqu'à 12 mois). Aucune preuve n'était disponible concernant les résultats fonctionnels à plus long terme pour les soignants ou le rapport coût-efficacité de ces programmes. Il n'a donc pas été possible d'identifier la fréquence et la durée de traitement les plus appropriées, ni de recommander une intervention plutôt qu'une autre.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.