Le yoga pour la prévention secondaire des maladies coronariennes

La maladie coronarienne est une cause majeure de maladies et de décès cardiovasculaires précoces dans la plupart des pays développés. La prévention secondaire est un terme utilisé pour décrire les interventions qui visent à prévenir les événements cardiaques répétés et le décès chez les personnes atteintes de maladie coronarienne établie. Les personnes atteintes de maladie coronarienne ont le risque le plus élevé d'événements coronariens et de décès. La modification du mode de vie joue un rôle important dans la prévention secondaire. Le yoga est considéré à la fois comme une activité physique et une stratégie de gestion du stress. Si les bénéfices physiques et psychologiques du yoga sont reconnus, une pratique inappropriée du yoga peut cependant entraîner des blessures musculo-squelettiques, telles que des élongations et courbatures musculaires. L'objectif de cette revue systématique était de déterminer l'efficacité du yoga dans la prévention secondaire de la maladie coronarienne en termes d'événements cardiaques, de décès et de qualité de vie liée à la santé. Nous n'avons trouvé aucun essai contrôlé randomisé répondant aux critères d'inclusion de cette revue. L'efficacité du yoga dans la prévention secondaire de la maladie coronarienne reste donc incertaine. Des essais contrôlés randomisés de haute qualité sont nécessaires.

Ceci est une mise à jour d'une revue systématique publiée précédemment en 2012.

Conclusions des auteurs: 

L'efficacité du yoga dans la prévention secondaire de la coronaropathie reste incertaine. Des ECR de qualité élevée et à grande échelle doivent être effectués.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La coronaropathie est la principale cause de morbidité et de mortalité précoces dans la plupart des pays développés. La prévention secondaire vise à prévenir les événements cardiaques répétés et le décès chez les personnes atteintes de coronaropathie établie. La modification du mode de vie joue un rôle important dans la prévention secondaire. Le yoga est considéré à la fois comme une activité physique et une stratégie de gestion du stress. Des données de plus en plus nombreuses attestent les effets bénéfiques du yoga sur différentes maladies.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité du yoga dans la prévention secondaire de la mortalité et de la morbidité et dans la qualité de vie liée à la santé chez les personnes atteintes de coronaropathie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Ceci est une mise à jour d'une revue systématique publiée précédemment en 2012. Pour cette revue mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane (Numéro 1 sur 12, 2014), MEDLINE (de 1948 à la 1ère semaine de février 2014), EMBASE (de 1980 à la semaine 6 de 2014), Web of Science (Thomson Reuters, de 1970 au 12 février 2014), China Journal Net (de 1994 à mai 2014 ), WanFang Data (de 1990 à mai 2014) et l'index des périodiques chinois de Hong Kong (HKInChiP) (depuis 1980). Des études en cours ont été recherchées dans le méta-registre des essais contrôlés (mai 2014) et le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'Organisation mondiale de la Santé (mai 2014). Aucune restriction de langue n'a été appliquée lors de ces recherches.

Critères de sélection: 

Nous avions prévu d'inclure les essais contrôlés randomisés examinant l'influence de la pratique du yoga sur les résultats coronariens chez des hommes et des femmes (âgés de 18 ans et plus) avec un diagnostic de coronaropathie aiguë ou chronique. Les études étaient admissibles pour l'inclusion si leur durée de suivi était de six mois ou plus. Nous avons pris en compte les études comparant un groupe pratiquant un type de yoga avec un groupe témoin recevant soit aucune intervention ou une intervention autre que le yoga.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné de façon indépendante les études conformément aux critères d'inclusion pré-spécifiés. Nous avons résolu les désaccords par consensus ou par discussion avec un troisième auteur de la revue.

Résultats principaux: 

Nous n'avons trouvé aucun ECR admissible répondant aux critères d'inclusion de la revue et, par conséquent, n'avons pas pu réaliser de méta-analyse.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.