Effet du moment d’administration de statines sur l’hyperlipidémie

Contexte

Les maladies cardiovasculaires, qui comprennent les crises cardiaques (infarctus du myocarde), l’angine de poitrine (angor), et les accidents vasculaires cérébraux (AVC), sont la première cause de décès et une cause majeure de morbidité partout dans le monde. Un taux sanguin de cholestérol élevé (hypercholestérolémie) est associé à des événements cardiovasculaires et constitue un important facteur de risque. Réduire le taux de cholestérol dans le sang est donc un moyen efficace de réduire les risques d’événement cardiovasculaire. Le cholestérol présent dans le sang provient d’aliments riches en lipides, mais il est également produit par certains organes du corps, principalement la nuit (entre minuit et 6 heures du matin).

Les statines, des médicaments qui font baisser le cholestérol (par exemple la simvastatine, la lovastatine, la pravastatine et l’atorvastatine), sont le traitement de premier choix pour la prévention des maladies cardiovasculaires lorsqu’il existe une hypercholestérolémie. Dans la pratique clinique habituelle, elles sont administrées une fois par jour, sans moment spécifique. L’objectif de cette revue est d’analyser si le moment de la prise de statines a une influence sur la réduction des événements cardiovasculaires, améliore le taux de cholestérol dans le sang ou affecte l'innocuité de traitement.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons identifié huit essais contrôlés randomisés qui comparaient les effets des statines administrées le matin ou le soir chez 767 personnes. Chaque essai évaluait des types et doses de statines différents. Ces essais publiés entre 1990 et 2013 ont été menés aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, en Finlande, au Japon, en Corée du Sud et en Thaïlande. Cette revue comprend les données probantes identifiées jusqu’à novembre 2015.

Principaux résultats

Aucun essai n’a évalué les événements cardiovasculaires cliniques ni les décès. L’évaluation des données probantes disponibles a indiqué qu’il n’y avait aucune différence entre l’administration de statines le matin ou le soir en termes de lipémie (taux de cholestérol total, de cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL), de cholestérol des lipoprotéines de haute densité (HDL), de triglycérides). En outre, il n’y avait aucune différence dans le taux d’événements indésirables associés aux statines entre les deux schémas thérapeutiques.

Qualité des données probantes

Les données probantes de cette revue sont de mauvaise qualité en raison de limitations des études et de leur imprécision. Des études à plus grande échelle sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Conclusions des auteurs: 

Des données limitées et de qualité médiocre suggèrent qu’il n’y aurait aucune différence, en termes de résultats cliniquement pertinents, entre le traitement chronomodulé avec une statine et le traitement standard avec une statine chez les personnes présentant une hyperlipidémie. Les études étaient de courte durée et n’enregistraient pas, par conséquent, nos principaux critères d’évaluation : les événements cliniques cardiovasculaires ou les décès. La revue n’a pas trouvé de différences dans les événements indésirables associés aux statines entre les deux schémas thérapeutiques. La prise de statines dans la soirée n’a pas d’effet sur l’amélioration de la lipémie par rapport à l’administration le matin. D’autres essais de bonne qualité, avec un suivi à long terme, sont nécessaires pour confirmer les résultats de cette revue.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Des taux élevés de cholestérol total et de cholestérol à lipoprotéine de basse densité jouent un rôle important dans le développement des plaques d’athérome et, par conséquent, des maladies cardiovasculaires. La biosynthèse du cholestérol suit un rythme circadien et a lieu principalement pendant la nuit (entre minuit et 6 heures du matin). L’ajustement du traitement hypolipémiant aux rythmes biologiques, connu sous le nom de chronothérapie, se base sur l’idée que les médicaments peuvent avoir des effets différents selon l’heure à laquelle ils sont administrés. Les statines sont l’un des médicaments les plus couramment utilisés pour la prévention des événements cardiovasculaires. Dans la pratique clinique habituelle, elles sont administrées une fois par jour, sans moment précis. On ignore si le moment de l’administration de statines est important pour les critères d’évaluation cliniques.

Objectifs: 

Évaluer de façon critique et analyser les données probantes disponibles issues d’essais contrôlés randomisés concernant les effets de la chronothérapie sur l’efficacité et l’innocuité du traitement de l’hyperlipidémie par les statines.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données CENTRAL, MEDLINE, Embase, LILACS, ProQuest Health & Medical Complete, OpenSIGLE, Web of Science Conference Proceedings et diverses autres ressources, y compris des registres d’essais cliniques, jusqu’à novembre 2015. Nous avons également consulté les références bibliographiques de revues pertinentes pour y trouver des études éligibles.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des personnes qui présentaient une hyperlipidémie primaire ou secondaire. Pour être inclus, les essais devaient comparer un schéma quelconque de chronothérapie avec des statines et un autre schéma de traitement hypolipémiant avec des statines sans chronothérapie. Nous avons pris en considération tout type et toute dose de statines, du moment que les groupes expérimentaux et témoins différaient uniquement par le moment de l’administration de la même statine. Les études quasi-randomisées ont été exclues.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard prévues par Cochrane. Nous avons extrait les principales données des études relatives aux participants, aux interventions et aux critères d’évaluation de l’innocuité et de l’efficacité. Nous avons calculé les rapports de cotes (RC) pour les données dichotomiques et les différences moyennes (DM) pour les données continues avec des intervalles de confiance (IC) à 95%. Nous avons évalué la qualité des données probantes en utilisant l’approche GRADE et utilisé l’outil GRADEpro Guideline Development Tool pour importer les données de Review Manager et créer des tableaux récapitulatifs des résultats.

Résultats principaux: 

Cette revue inclut huit ECR (767 participants analysés dans chacune des branches « matin » et « soir »). Les essais ont utilisé différents schémas de traitement hypolipidémiant avec des statines (lovastatine : deux essais ; simvastatine : trois essais ; fluvastatine : deux essais ; pravastatine : un essai). Tous les essais ont comparé les effets de l’administration de statines entre le matin et le soir. La durée des essais variait de 4 à 14 semaines. Nous avons constaté un risque élevé de biais dans le domaine de la notification sélective dans trois essais et dans le domaine des données de résultat incomplètes dans un essai sur les huit inclus. Aucune des études incluses n’a été considérée comme présentant un faible risque de biais.

Aucun des ECR inclus n’a rapporté des données sur la mortalité d’origine cardiovasculaire, la morbidité d’origine cardiovasculaire, l’incidence des événements cardiovasculaires ou la mortalité toutes causes confondues. Les résultats regroupés ne montraient aucune preuve d’une différence entre l’administration des statines le matin et le soir pour les taux de cholestérol total (DM 4,33, IC à 95 % de -1,36 à 10,01 ; 514 participants, cinq essais, suivi moyen de 9 semaines, données de mauvaise qualité), de cholestérol LDL (DM 4,85 mg/dl, IC à 95 % de -0,87 à 10,57 ; 473 participants, cinq essais, suivi moyen de 9 semaines, données de mauvaise qualité), de cholestérol HDL (DM 0,54, IC à 95 % de -1,08 à 2,17 ; 514 participants, cinq essais, suivi moyen de 9 semaines, données de mauvaise qualité)ou de triglycérides (DM -8,91, IC à 95 % de -22 à 4,17 ; 510 participants, cinq essais, suivi moyen de 9 semaines, données de mauvaise qualité).

En ce qui concerne les résultats d’innocuité, cinq essais (556 participants) ont rapporté des événements indésirables. L’analyse groupée n’a trouvé aucune différence dans les effets indésirables des statines entre la prise le matin et le soir (RC 0,71, IC à 95 % de 0,44 à 1,15 ; 556 participants, cinq essais, suivi moyen de 9 semaines, données de mauvaise qualité).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Suzanne Assénat et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.