Stimulation musculaire contre l'affaiblissement musculaire chez les adultes souffrant d'une maladie à un stade avancé

Contexte

Des études individuelles suggèrent que la stimulation électrique neuromusculaire, ou SENM, pourrait aider à améliorer la faiblesse musculaire que les gens ressentent souvent à la suite d'une maladie évolutive. La SENM utilise un stimulateur léger et des électrodes cutanées pour produire une contraction musculaire contrôlée et confortable. Étant une forme d'exercice passif, la SENM permet aux patients d'exercer les muscles de leurs jambes à domicile tout en restant assis. Cela peut être particulièrement utile pour les personnes qui ne peuvent pas participer à des formes d'exercice plus intenses, par exemple en raison d'un essoufflement ou de fatigue.

Principaux résultats

Dans cette mise à jour de la revue, nous avons examiné 18 études cliniques comparant la SENM à l'absence d'exercice, à la SENM placebo ou à la musculation dans des groupes de personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques à un stade avancé, d'insuffisance cardiaque chronique et/ou de cancer des poumons. La SENM semble être plus efficace que les conditions de contrôle pour améliorer la force musculaire des cuisses. Nous avons également observé un effet positif sur ce critère de jugement lorsque des mesures précises étaient utilisées pour évaluer la masse musculaire. Les données probantes relatives à l’effet de la SENM sur la capacité à faire de l'exercice n'ont pas été concluantes. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre comment la SENM pourrait être utilisée dans le cadre d'approches de rééducation plus larges qui combinent la pratique de l’exercice avec l'éducation et les comportements pour réduire l'impact de la faiblesse musculaire sur la vie quotidienne, par exemple en devenant plus actif physiquement.

Qualité des données probantes

Nous avons évalué la qualité des données probantes des études selon quatre catégories: très faible, faible, modérée ou élevée. Des données probantes de très faible qualité signifient que nous n’accordons que très peu de confiance aux résultats. Des données probantes de qualité élevée signifient que nous accordons une grande confiance aux résultats. Dans l'ensemble, la qualité des données probantes était faible concernant l'effet sur la force musculaire de la cuisse et très faible à modérée pour les effets sur les autres critères de jugement. La conception de certaines études a posé des problèmes ; souvent, les participants ou les évaluateurs savaient s'ils recevaient ou testaient les SENM. En outre, les résultats sur de nombreux critères de jugement étaient incohérents ou imprécis.

Implications pour la pratique et la recherche

Cette étude suggère que la SENM est un traitement potentiellement efficace contre la faiblesse musculaire chez les personnes atteintes de maladies évolutives telles que le cancer, les maladies respiratoires chroniques à un stade avancé et l'insuffisance cardiaque chronique, bien que la qualité des données probantes soit faible. La SENM pourrait être utilisée dans le cadre de programmes de rééducation. Il n'a pas été possible de comparer les effets de la SENM à d'autres formes d'exercice, par exemple la musculation, car la majorité des études ont comparé la SENM à un groupe de contrôle qui ne recevait pas le traitement ou recevait un traitement fictif. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre l'effet de la SENM sur la capacité à faire de l'exercice et sur la qualité de vie.

Conclusions des auteurs: 

Les conclusions générales n'ont pas changé depuis la dernière publication de cette revue, bien que nous ayons inclus davantage de données, de nouvelles analyses et une évaluation de la qualité des données probantes en utilisant l'approche GRADE. La stimulation électrique neuromusculaire (SENM) pourrait être un traitement efficace de la faiblesse musculaire chez les adultes atteints d'une maladie évolutive à un stade avancé, et pourrait être considéré comme un traitement par l'exercice physique à utiliser dans le cadre de programmes de rééducation. Il est très probable que des recherches plus approfondies auront un impact important sur notre confiance dans l'estimation de l'effet et pourraient modifier cette estimation. Nous recommandons de poursuivre les recherches afin de comprendre le rôle des SENM en tant que composante des approches de rééducation existantes et en relation avec celles-ci. Par exemple, des études pourraient envisager d'examiner la SEMN en tant que traitement adjuvant pour renforcer l'effet de renforcement des programmes, ou pour soutenir les patients souffrant de faiblesse musculaire qui ont des difficultés à s'engager dans les services existants.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Cette revue est une mise à jour d'une revue précédemment publiée dans la base de données Cochrane des revues systématiques, numéro 1, 2013, sur la stimulation électrique neuromusculaire contre la faiblesse musculaire chez les adultes atteints d'une maladie à un stade avancé.

Les patients atteints d'une maladie évolutive à un stade avancé présentent souvent une faiblesse musculaire, ce qui peut avoir un impact négatif sur leur capacité à être indépendants et sur leur qualité de vie. Chez les patients qui ne peuvent pas ou ne veulent pas faire d'exercice sur l'ensemble du corps, la stimulation électrique neuromusculaire (SENM) pourrait être un traitement alternatif pour améliorer la force musculaire des membres inférieurs. Les programmes SENM semblent être acceptables pour les patients et ont conduit à des améliorations de la fonction musculaire, de la capacité d'exercice et de la qualité de vie. Cependant, les estimations concernant l'efficacité de la SENM basées sur des études individuelles manquent de puissance et de précision.

Objectifs: 

Objectif principal : évaluer l'efficacité de la SENM sur la force musculaire des quadriceps chez les adultes atteints d'une maladie à un stade avancé. Objectifs secondaires : examiner l’innocuité et l'acceptabilité de la SENM, et leurs effets sur la fonction des muscles périphériques (force ou endurance), la masse musculaire, la capacité d'exercice, l'essoufflement et la qualité de vie liée à la santé.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons identifié des études à partir de recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), la base de données des revues systématiques de Cochrane (CDSR) et la base de données des revues systématiques d’effets (DARE) (la Bibliothèque Cochrane), MEDLINE (OVID), Embase (OVID), CINAHL (EBSCO) et PsycINFO (OVID) jusqu'en janvier 2016 ; des recherches de citations, des actes de conférences et des revues systématiques antérieures.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés chez des adultes souffrant de maladies respiratoires chroniques à un stade avancé, d'insuffisance cardiaque chronique, de cancer ou de VIH/SIDA, comparant un programme de SENM en tant qu'intervention unique ou en complément à l’absence de traitement, à une SENM placebo ou à un contrôle actif. Nous n'avons imposé aucune restriction de langage

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait, de manière indépendante, les données sur le schéma d’étude, les participants, les interventions et les critères de jugement. Nous avons évalué le risque de biais à l'aide de l'outil Cochrane « Risque de biais ». Nous avons calculé les différences moyennes (DM) ou les différences moyennes standardisées (DMS) entre les groupes expérimentaux et témoins sur les critères de jugement contenant suffisamment de données ; pour les autres critères de jugement nous avons décrit les conclusions provenant des études individuelles. Nous avons évalué les données probantes en utilisant l’approche GRADE et avons créé un tableau récapitulatif des résultats.

Résultats principaux: 

Dix-huit études (20 rapports) impliquant un total de 933 participants atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive, de maladies respiratoires chroniques, d'insuffisance cardiaque chronique et/ou de cancer du thorax ont rempli les critères d'inclusion de cette mise à jour, soit sept études de plus que la précédente version de cette revue. Toutes les études ont comparé la SENM aux exercices de résistance, sauf une, qui a comparé un programme de SENM à l'absence de traitement ou à une SENM placebo. La plupart des études ont été menées dans un seul centre et présentaient un risque de biais dû à l'absence de mise en insu des participants ou des évaluateurs et à la petite taille de l'étude. La qualité des données probantes utilisant le système GRADE comparant la SENM au contrôle était faible pour la force musculaire des quadriceps, modérée pour la survenue d'événements indésirables, et très faible à faible pour tous les autres critères de jugement secondaires. Nous avons déclassé la qualité des données probantes, principalement en raison de l'incohérence entre les résultats des études et de l'imprécision des estimations de l'effet. Les études incluses n'ont pas rapporté d’événements indésirables graves et ont rapporté une faible incidence des douleurs musculaires à la suite de la SENM.

La SENM a conduit à une amélioration statistiquement significative de la force musculaire des quadriceps par rapport au contrôle (12 études ; 781 participants ; DMS 0,53, intervalle de confiance (IC) à 95% 0,19 à 0,87), ce qui équivaut à une différence d'environ 1,1 kg. Une augmentation de la masse musculaire a également été observée à la suite de la SNEM, bien que l'effet observable semble dépendre de la modalité d'évaluation utilisée (huit études, 314 participants). Dans les tests de performance d'exercice, les différences moyennes par rapport au contrôle étaient statistiquement significatives pour le test de marche de 6 minutes (sept études ; 317 participants ; 35 m, IC à 95% 14 à 56), mais pas pour le test de la navette (trois études ; 434 participants ; 9 m, IC à 95% -35 à 52), le test d'endurance de la navette (quatre études ; 452 participants ; 64 m, IC à 95% -18 à 146), ou pour le test d'exercice cardio-pulmonaire avec bicyclette ergométrique (six études ; 141 participants ; 45 ml/minute, IC à 95% -7 à 97). Les données disponibles sur les autres critères de jugement secondaires étaient limitées, et nous n'avons pas pu déterminer le type de programme de SENM le plus avantageux.

Notes de traduction: 

Révision actualisée par Cochrane France en octobre 2020 dans le cadre de la collection spéciale sur le coronavirus (COVID-19) : des données probantes pertinentes pour la rééducation clinique. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.