Angioplastie sous-intimale pour le traitement de l'occlusion artérielle chronique des membres inférieurs

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Le symptôme le plus courant de la maladie artérielle des membres est la claudication, des crampes douloureuses provoquées par un approvisionnement sanguin insuffisant dans le muscle affecté. La claudication touche souvent les muscles du mollet et est généralement provoquée par l'exercice et soulagée par le repos. Un approvisionnement sanguin plus gravement restreint est susceptible d'entraîner des douleurs au repos, des ulcères de jambe ou la gangrène. La maladie artérielle, et en particulier une grave claudication, peut nécessiter une opération de pontage ou angioplastie pour améliorer le flux sanguin vers les jambes. Cependant, dans les occlusions des artères longues avec une plaque dure, l'angioplastie transluminale classique aboutit souvent à un échec. L'angioplastie sous-intimale pour une maladie vasculaire périphérique a été décrite pour la première fois il y a près de deux décennies. On introduit dans l'espace sous-intimal au début de l'occlusion un cathéter et on utilise une boucle de fil métallique pour traverser l'occlusion et la ré-introduire dans la lumière de l'artère distale ouverte et libre pour former un nouveau canal pour le flux sanguin. Cette revue systématique visait à identifier des essais contrôlés randomisés (ECR) ayant comparé l'angioplastie sous-intimale à un autre traitement afin d'évaluer l'efficacité de la procédure par rapport à un autre traitement chez des patients présentant une occlusion artérielle chronique des membres inférieurs. Nous n'avons identifié aucun ECR et n'avons, par conséquent, trouvé aucune preuve en faveur de l'angioplastie sous-intimale par rapport à un autre traitement pour prendre en charge l'occlusion artérielle chronique des membres inférieurs. Des essais contrôlés randomisés de grande qualité sont encore nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves issues d'essais contrôlés randomisés concernant l'efficacité de l'ASI font défaut. Il est nécessaire de réaliser des essais contrôlés randomisés de grande qualité comparant l'ASI à un autre traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'angioplastie sous-intimale (ASI) est devenue une procédure percutanée reconnue pour le traitement des occlusions artérielles symptomatiques des membres inférieurs au cours des dernières années. Toutefois, les bénéfices cliniques de cette technique restent indéterminés. L'objectif de cette revue était de déterminer l'efficacité de l'ASI sur les critères de jugement cliniques.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de l'ASI par rapport à un autre traitement chez des patients présentant une occlusion artérielle chronique des membres inférieurs. Elle sera déterminée par les effets sur l'amélioration clinique, le taux de réussite technique, le taux de perméabilité, le taux de sauvetage de jambe et les taux de morbidité.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le coordinateur de recherche d'études du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans son registre spécialisé (dernières recherches effectuées en janvier 2013) et CENTRAL (2012, numéro 12). Les bases de données d'essais cliniques ont aussi été consultées.

Critères de sélection: 

Nous avions prévu d'inclure des données issues d'essais contrôlés randomisés ayant comparé l'efficacité de l'ASI et d'une autre méthode de prise en charge dans le traitement de l'occlusion artérielle chronique des membres inférieurs.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué l'admissibilité des essais identifiés dans les recherches.

Résultats principaux: 

Il n'existait aucun essai contrôlé randomisé dans lequel l'angioplastie sous-intimale (ASI) a été comparée à un autre traitement.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.