Interventions pour réduire les erreurs de site opératoire

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les erreurs de site opératoire sont des événements rares mais graves qui peuvent avoir des conséquences importantes pour les patients et le personnel médical. Cela survient lorsqu'une intervention chirurgicale ou une procédure invasive est pratiquée sur la mauvaise partie du corps, sur le mauvais patient, ou qu'une mauvaise procédure est réalisée. Un certain nombre d'interventions ont été suggérées ces dernières années pour réduire les erreurs chirurgicales, mais peu d'entre elles ont rapporté de cas d'erreurs de site opératoire. Cette revue a identifié une étude de séries temporelles interrompues (STI), qui a évalué une intervention éducative ciblée pour réduire l'incidence des erreurs de site opératoire. Cette intervention comprend l'examen du mauvais site d'extraction d'une dent, ainsi qu'une explication des directives cliniques pertinentes. Cette méthode a permis de réduire l'incidence d'erreurs de site opératoire dans ce contexte.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats de cette revue ont identifié une étude STI pour une procédure non médicale réalisée en consultation externe en cabinet dentaire. L'étude a suggéré que l'utilisation d'une intervention éducative spécifique, dans le contexte susmentionné, qui cible le personnel dentaire junior à l'aide d'une session de formation incluant des cas d'erreurs de site opératoire, une présentation des directives cliniques et un retour par un instructeur, était associée à une réduction de l'incidence des erreurs de site d'extraction de dents. Étant donné la nature de l'intervention sur une population très spécifique, l'application de ces résultats sur une population plus étendue ayant subi d'autres formes de procédures chirurgicales ou invasives devrait être réalisée avec précaution.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Des interventions cliniques spécifiques sont nécessaires pour réduire les erreurs de site opératoire, qui sont des erreurs cliniques rares mais potentiellement désastreuses. Les facteurs de risque qui contribuent à une erreur de site opératoire sont variables et complexes. L'introduction de stratégies cliniques organisationnelles et professionnelles peut jouer un rôle dans la réduction des erreurs de site opératoire.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des interventions organisationnelles et professionnelles pour réduire les erreurs de site opératoire (notamment le mauvais site, le mauvais côté, la mauvaise procédure, et le mauvais patient), y compris les procédures invasives non chirurgicales, telles que les blocages régionaux, les procédures dermatologiques, obstétriques et dentaires, ainsi que les procédures chirurgicales d'urgence qui ne sont pas réalisées en bloc opératoire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons cherché dans les bases de données électroniques suivantes : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (EPOC) (juin 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, Numéro 6), MEDLINE (de 1948 à juin 2011), EMBASE (de 1947à juin 2011), CINAHL (de 1980à juin 2011), Dissertations and Theses (de 1861 à juin 2011), African Index Medicus, la base de données Latin American and Caribbean Health Sciences, Virtual Health Library, la base de données Pan American Health Organization et le World Health Organization Library Information System. Une recherche a également été effectuée dans la littérature grise. Des recherches ont été menées dans les bases de données en juin 2011.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR), des essais contrôlés non randomisés, des études contrôlées avant-après (CAA) avec au moins deux interventions et sites de contrôle, et des études de séries temporelles interrompues (STI) dans lesquels le temps d'intervention était clairement défini et qui comprenaient au moins trois points de données avant et trois points de données après l'intervention. Les études ont évalué l'efficacité des interventions organisationnelles et professionnelles pour réduire les erreurs de site opératoire, notamment le mauvais site, le mauvais côté et la mauvaise procédure. Les participants comprenaient tout le personnel médical fournissant des soins à des patients faisant l'objet d'une intervention chirurgicale ; les études dans lesquelles les patients étaient impliqués pour éviter les procédures incorrectes ou les études incluant des interventions qui s'adressent aux responsables de santé, administrateurs, parties prenantes et assureurs santé.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué de façon indépendante la qualité et extrait les données de toutes les études éligibles à l'aide d'un formulaire d'extraction de données standardisé, modifié à partir des listes de vérification du groupe Cochrane EPOC. Nous avons contacté des auteurs d'études afin d'obtenir des informations complémentaires.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus une étude dans cette revue. Une étude STI a évalué une intervention éducative ciblée visant à réduire l'incidence des erreurs de site d'extraction de dents. L'intervention comprenait l'examen d'antécédents d'erreurs de site d'extraction, ainsi qu'une présentation de cas d'erreurs, avec explication des directives cliniques pertinentes et retour par un instructeur. Les données ont été ré-analysées à l'aide des séries temporelles de Prais-Winsten et le changement de niveau du nombre annuel de mésaventures était statistiquement significatif à -4,52 (intervalle de confiance (IC) à 95 % -6,83 à -2,217) (erreur standard (ES) 0,5380). Le changement de pente était statistiquement significatif à -1,16 (IC à 95 % -2,22 à -0,10) (ES 0,2472 ; P < 0,05).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.