Accouchement prématuré de bébés atteints de gastroschisis

Un gastroschisis est une protrusion intestinale qui se caractérise par la présence d'une ouverture en raison d'un défaut de la paroi abdominale et touche environ un bébé sur 5 000. Une échographie prénatale permet de le détecter. Cette anomalie fait généralement l'objet d'une réparation chirurgicale quelques heures après l'accouchement et les bébés guérissent dans la majorité des cas. Toutefois, nombre d'entre eux nécessitent une prolongation des soins intensifs et de l'alimentation artificielle. Malgré cela, des cas de décès sont à déplorer. Certains sont de problèmes intestinaux à long terme avec syndromes de malabsorption. Avant la naissance du bébé, l'intestin exposé risque de subir des lésions et un accouchement prématuré peut aider à prévenir ce problème. Toutefois, un accouchement prématuré peut également entraîner des complications en raison de la prématurité du bébé et éventuellement d'un accouchement plus long pour la mère. À l'heure actuelle, il n'existe aucune recommandation claire. La présente revue a identifié un essai contrôlé randomisé de petite taille, impliquant 42 femmes. Il n'y avait aucune différence significative au niveau des résultats pour la mère ou son bébé entre la planification d'un accouchement prématuré à 36 semaines et un accouchement ultérieur. Toutefois, la taille de cet essai était tellement réduite que ni les avantages ni les inconvénients majeurs d'un accouchement prématuré ne sont exclus. Il y avait également une différence globale minime au niveau de l'âge gestationnel au moment de l'accouchement entre les deux groupes de l'essai, probablement en raison du taux élevé d'accouchements prématurés spontanés présentant cette affection. Des essais supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

La présente revue ne peut tirer aucune conclusion définitive concernant les accouchements prématurés de nourrissons atteints de gastroschisis. Il est impossible de déterminer si cette intervention est bénéfique ou néfaste pour ces bébés ou leurs mères. Seul un essai de petite taille est inclus dans cette revue. Des recherches supplémentaires devront être réalisées dans ce domaine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le gastroschisis est une malformation congénitale rare de la paroi abdominale antérieure entraînant une hernie des boucles d'intestin à l'extérieur de la cavité abdominale. Les bébés souffrant de gastroschisis guérissent dans la majorité des cas. Mais chez d'autres, on constate un taux de mortalité compris entre 5 et 10 % et une prolongation de la nutrition parentérale et des soins intensifs. L'intestin exposé peut subir des lésions importantes in utero et un accouchement prématuré peut aider à prévenir ces risques, améliorer les résultats à long terme et limiter les complications, comme une entérocolite nécrosante. Toutefois, il peut également accroître les cas de complications liés à la prématurité. Les informations publiées sont insuffisantes dans ce domaine.

Objectifs: 

Évaluer les effets d'un accouchement prématuré électif lié à un gastroschisis fœtal dans les grossesses compliquées par cette affection. Le mode d'accouchement peut être par voie basse ou par césarienne, mais cette revue n'étudie que le moment, et non pas la voie, de l'accouchement.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (16 janvier 2013).

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés, composés de patientes individuelles, concernant la planification d'un accouchement prématuré dans le cas de grossesses compliquées par un gastroschisis fœtal, diagnostiqué suffisamment à temps par échographie pour prévoir un accouchement prématuré, sans d'autres anomalies fœtales. L'intervention consiste à planifier un accouchement prématuré, avant 37 semaines et 0 jour de gestation, comparé à un accouchement planifié ultérieurement, à ou après 37 semaines et 0 jour de gestation (le mode d'accouchement ne fait pas partie de l'intervention).

Nous avons exclu les essais contrôlés quasi randomisés et les essais en cluster. Les essais croisés ne sont pas adaptés à cette affection. Seules les études présentées sous la forme de résumés étaient éligibles pour l'inclusion, à condition que la population inclue des femmes dont la grossesse était affectée par un gastroschisis fœtal, que les interventions soient définies et que la sélection du traitement soit randomisée.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué le seul essai identifié résultant de la stratégie de recherche appliquée et sa qualité méthodologique en vue de son inclusion. Ces deux auteurs ont extrait des données et vérifié leur exactitude.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus une étude, impliquant 40 nourrissons et 42 femmes. La puissance statistique de cet essai était insuffisante pour détecter des différences de résultats cliniquement significatives entre les deux principes. Il n'y avait aucun avantage ou effet indésirable significatif lié à un accouchement prématuré électif à 36 semaines de gestation dans le cas d'un gastroschisis fœtal. Les critères de jugement principaux étaient une césarienne et la survie néonatale à la sortie de l'hôpital. Deux bébés sont décédés suite à l'accouchement, mais avant leur sortie de l'hôpital, dans le groupe expérimental d'accouchement électif et aucun dans le groupe d'accouchement spontané (risque relatif (RR) 5,00 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,26 à 98,00 ; une étude, n = 40). Sept femmes (33 %) du groupe expérimental d'accouchement électif et neuf femmes (43 %) du groupe d'accouchement spontané ont accouché par césarienne (RR 0,78 ; IC à 95 % 0,36 à 1,70).

De même, pour les critères de jugement secondaires, il n'y avait aucune différence statistique au niveau du poids de naissance, des besoins de ventilation, d'une entérocolite nécrosante et de la nécessité d'une autre intervention chirurgicale entre les deux groupes. Aucun de nos critères de jugement secondaires maternels préspécifiés n'a été rapporté dans l'étude incluse.

Nous avons également examiné l'âge gestationnel à la naissance comme critère de jugement non préspécifié. Il y avait une différence au niveau de l'âge gestationnel à la naissance entre les deux bras de l'essai (35,8 semaines (SD 0,7) dans le groupe d'accouchement électif et 36,7 (SD 1,5) dans le groupe d'accouchement spontané). Parmi les raisons possibles expliquant cette différence moyenne minime il y a la tendance vers un accouchement prématuré spontané pour les grossesses compliquées par un gastroschisis fœtal.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.