Co-incubation brève de sperme et d'ovocytes pour les techniques de fécondation in vitro (FIV)

Dans les protocoles standard d'insémination pour FIV, les ovocytes sont exposés au sperme pendant 15 à 20 heures. Une telle co-incubation de longue durée avec le sperme pourrait exposer les ovocytes et les zygotes à un milieu de culture sous-optimal en raison de niveaux élevés de dérivés réactifs de l'oxygène (DRO) produits par le sperme et d'autres produits du métabolisme. Il est possible que le raccourcissement du temps de co-incubation des ovocytes et du sperme puisse améliorer les résultats de la FIV en réduisant les effets néfastes des DRO sur les zygotes et sur la qualité des embryons. La méthode de co-incubation brève utilisée en FIV réduit le temps de co-incubation des ovocytes et du sperme à une durée de une à quatre heures. Cette revue a identifié huit essais contrôlés randomisés impliquant 733 femmes. Des données de faible qualité ont montré une augmentation des taux de grossesses en cours et de grossesses cliniques avec l'utilisation du protocole de co-incubation brève. Des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si la co-incubation brève pourrait contribuer à un taux plus élevé de naissances vivantes et à un taux plus faible de fausses couches, en comparaison avec le protocole standard d'insémination durant toute la nuit.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue a mis en évidence que la co-incubation brève du sperme et des ovocytes peut améliorer les taux de grossesses en cours et de grossesses cliniques pour les femmes infertiles subissant des cycles de FIV. Des ECR supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si la co-incubation brève pourrait contribuer à un taux plus élevé de naissances vivantes et à un taux plus faible de fausses couches, en comparaison avec le protocole standard d'insémination durant toute la nuit.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La technique de fécondation in vitro (FIV) est couramment utilisée et constitue la seule option de traitement pour une partie des couples infertiles. Pour obtenir de meilleurs résultats de FIV, il est important d'améliorer la qualité des embryons en optimisant les techniques de FIV. Dans les procédures de FIV, les ovocytes et le sperme sont habituellement co-incubés pendant toute une nuit, ce qui peut exposer les ovocytes et les zygotes à des conditions de culture sous-optimales avec augmentation des dérivés réactifs de l'oxygène (DRO) produits par le sperme dans cette culture de longue durée. Le protocole d'insémination à co-incubation brève a été développé pour tenter d'éviter les éventuels effets néfastes sur les ovocytes d'une longue exposition au sperme. Cependant, malgré un certain nombre d'études dans ce domaine, il est difficile de savoir si la co-incubation brève améliore les résultats de la FIV par rapport au protocole standard d'insémination durant toute la nuit.

Objectifs: 

Cette revue Cochrane visait à déterminer si la co-incubation brève du sperme et des ovocytes améliore les résultats par rapport au protocole standard d'insémination durant toute la nuit pour les femmes subissant une FIV.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et la fertilité (14 juin 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, 2012, 1er trimestre), MEDLINE (de 1948 au 14 juin 2012), EMBASE (de 1989 au 14 juin 2012), PsycINFO (de 1806 au 14 juin 2012) et CINAHL (de 1980 au 26 juillet 2012). Nous avons de plus cherché dans des registres d'essais, des références bibliographiques d'articles et des actes de conférences (American Society for Reproductive Medicine (ASRM), Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (ESHRE)), et nous avons contacté des experts dans le domaine.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant la co-incubation brève des gamètes au protocole standard d'insémination durant toute la nuit.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de façon indépendante, évalué les études à inclure et la qualité des essais, et extrait les données. Les désaccords ont été résolus par discussion avec un troisième évaluateur. Une analyse statistique a été réalisée au moyen du logiciel RevMan.

Résultats principaux: 

Huit ECR totalisant 733 femmes ont été inclus, qui avaient comparé la co-incubation brève au protocole standard d'insémination. Les études incluses n'avaient pas rendu compte du taux de naissances vivantes. Concernant le taux de grossesses en cours, il y avait eu 127 grossesses en cours dans deux essais incluant 426 femmes. Les données de faible qualité ont montré que la co-incubation brève était associée à un taux plus élevé de grossesses en cours que le protocole standard d'insémination (rapport des cotes (RC) regroupé 2,42 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,55 à 3,77 ; P <0,0001, I2 = 0 %). Pour ce qui est du taux de grossesse clinique, il y avait eu 93 grossesses cliniques dans trois essais totalisant 372 femmes. Les données de faible qualité ont montré que la co-incubation brève était associée à un taux de grossesses cliniques significativement plus élevé que le protocole d'insémination durant toute la nuit (RC regroupé 2,36 ; IC 95% 1,45 à 3,85 ; P =0,0006, I2 = 0 %). Pour le taux de fausses couches, il y avait eu six fausses couches dans un essai incluant 167 femmes. Ces données de faible qualité suggèrent qu'il n'y avait pas de différence significative dans les risques de fausse couche entre la co-incubation brève et l'insémination standard (RC 1,98 ; IC 95% 0,35 à 11,09 ; P = 0,44).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.