Les flavonoïdes alimentaires pour la prévention des tumeurs colorectales

Huit études, principalement observationnelles et totalisant 390 769 participants, ont été incluses dans cette revue systématique. L'objectif des études examinées était de déterminer une association entre la consommation totale de flavonoïdes, et de huit sous-classes principales de flavonoïdes, et les tumeurs colorectales, notamment les CCR et les adénomes. La majorité des études étaient de qualité méthodologique moyenne à élevée. Les résultats concernant la réduction du risque de tumeurs colorectales par la consommation de flavonoïdes alimentaires étaient contradictoires, et cela pourrait en partie s'expliquer par la difficulté à quantifier la consommation de flavonoïdes. Par conséquent, l'association entre flavonoïdes alimentaires et prévention des tumeurs colorectales reste à prouver.

Conclusions des auteurs: 

Les données concernant l'association entre l'apport en flavonoïdes et la prévention des tumeurs colorectales sont à la fois insuffisantes et contradictoires. Il est difficile de déterminer l'apport en flavonoïdes. Des données supplémentaires sont par conséquent nécessaires pour clarifier le lien entre les flavonoïdes et les tumeurs colorectales.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les flavonoïdes sont des composés polyphénoliques qui sont très répandus dans le monde végétal ; ils sont particulièrement abondants dans les fruits et les légumes. Plus de 5 000 flavonoïdes différents ont été identifiés et classés dans plus de 10 sous-groupes en fonction de leur structure chimique. Les flavonoïdes ont de nombreux effets biologiques possibles qui pourraient jouer un rôle dans la prévention du cancer. Des études antérieures ont laissé penser qu'un apport élevé de flavonoïdes pourrait aider à prévenir le cancer.

Objectifs: 

Évaluer l'effet des flavonoïdes alimentaires sur l'incidence de l'adénome colorectal et du CCR.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des études éligibles ont été cherchées jusqu'à juillet 2011 dans la Cochrane Library, PubMed, EMBASE et autres bases de données CINAHL, ainsi que dans les références bibliographiques de revues précédentes.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus toutes les études prospectives interventionnelles contrôlées et études observationnelles qui avaient évalué l'association entre les flavonoïdes et soit le risque d'incidence du CRC, soit la réapparition d'un adénome colorectal.

Recueil et analyse des données: 

Deux investigateurs au moins ont, de manière indépendante, passé en revue le matériel et extrait les données en conformité avec les critères d'inclusion; par ailleurs, la qualité méthodologique des études a été évaluée.

Résultats principaux: 

Huit études totalisant 390 769 participants ont été incluses. Cinq études avaient utilisé un modèle prospectif de cohorte, deux étaient des études cas-témoins et une un essai contrôlé randomisé (ECR). La qualité méthodologique a été mesurée à l'aide de l'échelle Newcastle-Ottawa. Trois études prospectives de cohortes étaient de qualité méthodologique élevée, et deux étaient de qualité moyenne. Les deux études cas-témoins étaient de qualité méthodologique moyenne.

Les résultats des études ayant évalué les associations entre les flavonoïdes et le cancer et les adénomes colorectaux étaient contradictoires. Il n'y avait pas de preuve que la consommation totale de flavonoïdes réduit le risque de tumeurs colorectales. Les résultats concernant les isoflavones, les flavonols, les flavones et les flavanones étaient contradictoires. Pour les flavan-3-ols, les résultats de deux études font penser qu'un apport accru de flavan-3-ols réduit le risque tant des CCR que des adénomes colorectaux. Une réduction statistiquement significative du risque de CRC a été constatée avec un apport élevé d'épicatéchine. Il y avait des preuves de qualité moyenne étayant l'idée qu'un apport accru de procyanidine et de phytoestrogènes pourrait réduire l'incidence du CCR. Il n'y avait aucune indication qu'un apport élevé d'anthocyanine soit inversement associé aux adénomes colorectaux.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.