La prévention universelle à composantes multiples contre le mésusage d'alcool chez les jeunes peut être efficace

Nous avons réalisé une revue systématique Cochrane de 20 essais contrôlés randomisés qui examinaient l'efficacité de programmes universels à composantes multiples pour la prévention du mésusage d'alcool chez les jeunes. Les programmes de prévention à composantes multiples sont définis comme les efforts de prévention qui mettent en œuvre des interventions dans plusieurs contextes, par exemple à la fois en milieu scolaire et familial, associant généralement les programmes scolaires et une intervention de soutien parental.

Une majorité des études incluses dans cette revue faisaient état d'effets positifs pour les programmes à composantes multiples de prévention du mésusage d'alcool chez les jeunes, certains effets persistant à moyen et long terme. Cependant, une proportion appréciable d'essais ne faisait état d'aucun effet statistiquement significatif. Dans sept études, nous avons pu évaluer l'impact de programme à composante unique versus multiple et seule 1 étude sur les 7 a clairement montré un bénéfice des composantes mises en œuvre dans plus d'un contexte.

En conclusion, il existe des preuves indiquant que les interventions à composantes multiples pour la prévention du mésusage d'alcool chez les jeunes peuvent être efficaces. Cependant, peu de preuves indiquent que les interventions à composantes multiples sont plus efficaces que des interventions à composantes uniques.

Conclusions des auteurs: 

Il existe des preuves indiquant que les interventions à composantes multiples pour la prévention du mésusage d'alcool chez les jeunes peuvent être efficaces. Cependant, peu de preuves indiquent que les interventions à composantes multiples sont plus efficaces que des interventions à composante unique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le mésusage d'alcool chez les jeunes est une source de préoccupations pour les services de santé, les décideurs politiques, les acteurs de la prévention, le système de justice pénale, les animateurs de jeunesse, les enseignants et les parents.

Objectifs: 

Examiner systématiquement les preuves de l'efficacité des programmes de prévention universels à composantes multiples pour prévenir le mésusage d'alcool chez les enfants d'âge scolaire jusqu'à 18 ans. Mettre à jour une partie d'une revue systématique Cochrane publiée précédemment.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les preuves pertinentes (jusqu'en 2002) ont été sélectionnées dans la précédente revue Cochrane. Les études postérieures, jusqu'en juillet 2010, ont été identifiées dans MEDLINE, le registre Cochrane des essais contrôlés, EMBASE, Project CORK et PsycINFO.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés évaluant les programmes de prévention universels à composantes multiples (interventions mises en œuvre dans plus d'un contexte) et faisant état de critères de jugement concernant la consommation d'alcool chez les élèves de 18 ans ou moins, ont été inclus. Deux évaluateurs ont passé au crible les titres/résumés et le texte complet des dossiers identifiés.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont extrait les données pertinentes de manière indépendante en utilisant un formulaire d'extraction défini a priori. Le risque de biais a été évalué.

Résultats principaux: 

20 essais en groupes parallèles ont été inclus. La qualité des comptes-rendus des essais était médiocre, seuls 25 % et 5% d'entre eux faisant état d'une méthode de randomisation adéquate et d'une assignation secrète du programme, respectivement. Les données incomplètes ont été traitées de manière adéquate dans environ la moitié des essais et ces informations étaient imprécises dans environ 20 % des essais. En raison d'une importante hétérogénéité des interventions, des populations et des critères de jugement, les résultats ont uniquement été résumés de manière qualitative.

12 des 20 essais ont fourni quelques éléments en faveur d'une efficacité comparé à un groupe témoin ou à un autre groupe interventionnel, certains effets persistant de 3 mois à 3 ans. Sur les 8 essais restants, un essai a fait état d'effets significatifs en utilisant des tests unilatéraux et 7 essais n'ont fait état d'aucun effet significatif des interventions à composantes multiples pour réduire le mésusage d'alcool.

L'évaluation du bénéfice supplémentaire des interventions à composantes multiples versus uniques a été possible dans 7 essais à bras multiples. Seul un des 7 essais a montré clairement un bénéfice des composantes mises en œuvre dans plus d'un contexte.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.