Stratégies visant à accroître la possession et l'utilisation des moustiquaires imprégnées d'insecticide pour prévenir le paludisme

Les chercheurs de la collaboration Cochrane ont examiné l'effet de différentes stratégies visant à accroître la possession et l'utilisation de moustiquaires de lit imprégnées d'insecticide pour prévenir le paludisme. En février 2013, ils ont identifié 10 études pertinentes. Leurs résultats sont résumés ci-dessous.

Qu'est-ce que le paludisme et comment les moustiquaires imprégnées d'insecticide peuvent-elles le prévenir ?

Le paludisme est une maladie potentiellement mortelle causée par un parasite. L’infection a lieu en cas de piqûre par un moustique porteur du parasite. Les personnes atteintes de paludisme peuvent présenter les symptômes suivants : frissons, fièvre, vomissements, diarrhée et jaunisse. Environ 40 % de la population mondiale est exposée au paludisme, principalement dans les pays les plus pauvres.

Les moustiquaires imprégnées d'insecticide s'adaptent sur un lit et agissent comme une barrière entre les insectes et la personne endormie. Les moustiquaires sont trempées dans un insecticide, un produit chimique qui tue ou repousse les moustiques, et sont efficaces pour prévenir le paludisme. Les moustiquaires imprégnées d'insecticide coûtent de l'argent et il est important de trouver des moyens de s'assurer que les personnes qui en ont besoin en possèdent. Même ceux qui possèdent ces moustiquaires ne les utilisent pas toujours correctement. Pour être efficaces, les moustiquaires doivent être utilisées toutes les nuits. Elles doivent également être accrochées correctement et traitées avec suffisamment d'insecticide. Il est important de mesurer si les différentes stratégies augmentent non seulement la possession, mais aussi l'utilisation des moustiquaires.

Ce que dit cette recherche :

Les études incluses dans cette revue ont eu lieu en Afrique et en Inde. Dans cinq des études, les gens ont reçu gratuitement des moustiquaires imprégnées d'insecticide ou ont eu la possibilité de les acheter à un prix subventionné ou au prix du marché. Dans les cinq autres études, les gens ont appris à utiliser correctement les moustiquaires, notamment grâce à des visites à domicile ou à des informations diffusées à la radio, à la télévision et dans la communauté. Les études incluses montrent ce qui suit :

Fournir gratuitement des moustiquaires de lit imprégnées d'insecticide :

- augmente probablement le nombre de personnes qui possèdent des moustiquaires par rapport à la fourniture de moustiquaires au prix subventionné ou au prix du marché.

- n’entraîne probablement que peu ou pas de différence dans l'utilisation des moustiquaires par rapport à la fourniture de moustiquaires au prix subventionné ou au prix du marché.

Éduquer en vue d’une utilisation appropriée des moustiquaires de lit imprégnées d'insecticide :

- pourrait augmenter le nombre d'adultes et d'enfants de moins de cinq ans qui utilisent des moustiquaires (qui dorment sous des moustiquaires).

Offrir des incitations pour encourager l'utilisation de moustiquaires de lit imprégnées d'insecticide :

- n’entraîne probablement que peu ou pas de différence dans la possession ou l'utilisation des moustiquaires par rapport à l’absence d’incitations.

Un effet collatéral possible de la fourniture gratuite ou subventionnée de moustiquaires imprégnées d'insecticide peut être que les gouvernements et les institutions qui financent les moustiquaires utilisent pour cela de l’argent alloué à d'autres questions prioritaires. Toutefois, aucune des études incluses n’a cherché si ces effets collatéraux ou d'autres effets collatéraux s'étaient produits.

Conclusions des auteurs: 

Cinq études ont examiné l'effet du prix sur la possession de moustiquaires imprégnées d'insecticide et ont trouvé des preuves de certitude modérée que le taux de possession était plus élevé parmi les groupes qui avaient reçu gratuitement les moustiquaires par rapport à ceux qui les avaient achetées, tous prix confondus. En termes économiques, cela signifie que la demande de MII est élastique par rapport au prix. Cependant, une fois la moustiquaire fournie, son prix n'a probablement que peu ou pas d'effet sur son utilisation ; les quatre études portant sur ce critère de jugement n'ont pas confirmé l'hypothèse selon laquelle les personnes qui achètent des moustiquaires les utilisent davantage que celles qui les reçoivent sans frais. Les interventions éducatives visant à promouvoir l'utilisation des MII ont un effet positif supplémentaire. Cependant, l'impact des différents types ou de l’intensité des interventions éducatives est inconnu.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le paludisme est une maladie parasitaire potentiellement mortelle et 40 % de la population mondiale vit dans des zones touchées par le paludisme. Les moustiquaires de lit imprégnées d'insecticide (MII) préviennent efficacement le paludisme, mais des obstacles à leur utilisation ont été identifiés.

Objectifs: 

Évaluer les données probantes sur l'efficacité des stratégies disponibles axées sur la fourniture et l'utilisation appropriée des MII.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans les bases de données suivantes: registre d'études du groupe EPOC (Effective Practice and Organisation of Care / Efficacité des pratiques et organisation des soins), CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, HealthStar, CINAHL, PubMed, Science Citation Index, ProQuest Dissertations and Theses, African Index Medicus (AIM), World Health Organization Library and Information Networks for Knowledge
(WHOLIS), LILACS, Virtual Health Library (VHL) et la base de données de la bibliothèque de l’OMS (WHOLIS, World Health Organization Library Information System). Les premières recherches ont été effectuées en mai 2011 et mises à jour en mars 2012 et février 2013. Les auteurs ont communiqué avec des organismes et des personnes participant à des programmes de distribution de MII ou à des recherches sur les MII afin d'identifier des initiatives ou des études en cours et des données non publiées, et ils ont recherché dans les références bibliographiques de revues et d'études pertinentes.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés, les essais contrôlés non randomisés, les études contrôlées avant-après et les séries chronologiques interrompues évaluant des interventions visant à accroître la possession et l'utilisation des MII ont été pris en considération. Les populations d'intérêt étaient des individus vivant dans des zones d'endémie palustre.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont examiné indépendamment les études à inclure. Ils ont extrait des données des études sélectionnées et évalué le risque de biais. En l'absence de consensus, les désaccords éventuels ont été débattus avec un troisième auteur. L'ampleur de l'effet et la qualité des données probantes pour chaque critère de jugement ont été évaluées.

Résultats principaux: 

Sur les 3032 dossiers identifiés, 10 études ont été incluses dans cette revue.

Effet du coût des MII sur leur possession :

Quatre études comprenant 4 566 ménages et une autre étude comprenant 424 participants ont évalué l'effet du prix des MII sur leur possession. Ces études suggèrent que la fourniture gratuite de moustiquaires imprégnées d'insecticide augmente probablement le nombre de propriétaires de MII par rapport aux moustiquaires au prix subventionné ou au prix du marché.

Effet du coût des MII sur leur utilisation appropriée :

Trois études portant sur 9968 ménages et une autre étude portant sur 259 personnes ont montré qu'il y a probablement peu ou pas de différence dans l'utilisation des MII selon qu’elles aient été fournies gratuitement, subventionnées ou au prix du marché.

Éducation :

Cinq études, portant sur 12 637 ménages, ont évalué des interventions éducatives concernant l'utilisation des MII et conclu que l'éducation pourrait augmenter le nombre d'adultes et d'enfants utilisant des MII (dormant sous des MII) par rapport à l'absence d'éducation.

Une étude, portant sur 519 ménages, a évalué les effets de l'octroi d'une incitation (prix non divulgué) pour promouvoir la possession et l'utilisation de MII, et a constaté que les incitations conduisent probablement à peu ou pas de différence dans la possession ou l'utilisation des MII par rapport à l’absence d’incitation.

Aucune des études incluses ne rapportait les effets indésirables.

Notes de traduction: 

Post-édition : Maissa Hamra - Révision : Pascal Renault (M2 ILTS, Université de Paris)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.