Aloe vera dans la prévention et le traitement de la phlébite de perfusion

La phlébite de perfusion est une inflammation aiguë d'une veine en présence d'un traitement par voie intraveineuse. Dans la pratique médicale moderne, plus de 80 % des patients hospitalisés reçoivent un traitement intraveineux pendant leur admission, et 20 % à 70 % d'entre eux peuvent développer une phlébite de perfusion. Par conséquent, la phlébite de perfusion est la complication la plus courante de la thérapie intraveineuse. Cependant, les traitements de routine pour la prévention ou le traitement de la phlébite tels que l'application externe d'alcool à 75 % ou de de sulfate de magnésium à 50 % à 75 %(MgSO4) ne sont pas satisfaisants.

Cette revue a examiné 35 essais contrôlés randomisés et huit essais contrôlés quasi randomisés avec 7 465 participants. Vingt-deux essais avec 5 546 participants ont porté sur la prévention de la phlébite avec l'Aloe vera, et 21 essais portant sur 1 919 participants ont examiné l'Aloe vera dans le traitement de la phlébite. Les essais inclus comparaient principalement l'application externe d’Aloe vera frais seul ou associé à un autre traitement non-Aloe vera, comme une compresse humide d’alcool à 75 % ou de MgSO4 à 33 %, 50 % ou 75 %, par rapport à l'absence de traitement ou au même traitement non-Aloe vera. La durée de l'intervention allait de un à 15 jours. La plupart des études incluses étaient de faible qualité méthodologique, des inquiétudes existant concernant les biais de sélection, d'attrition, de notification et de publication. L'incidence de la phlébite à divers degrés de gravité ainsi que le taux de résolution et le niveau d'amélioration de la phlébite ont été étudiés.

Les preuves disponibles suggèrent que l'application externe d’Aloe vera frais, seul ou combiné à d'autres traitements non-Aloe vera, pourrait être efficace pour la prévention et le traitement de la phlébite résultant d’une thérapie par perfusion intraveineuse. Ces conclusions doivent cependant être interprétées avec précaution en raison de la faible qualité méthodologique des essais inclus.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe aucune preuve solide pour prévenir ou traiter la phlébite de perfusion avec l'application externe d’Aloe vera. Les preuves actuellement disponibles sont limitées par la faible qualité méthodologique et les risques de notification sélective des résultats des études incluses, et par une variation de la taille d'effet dans les études. Les effets positifs observés avec l'application externe d’Aloe vera pour prévenir ou traiter la phlébite de perfusion par rapport à l'absence d'intervention ou à l'application externe de MgSO4 à 33 % ou 50 % doivent donc être interprétés avec prudence.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Jusqu'à 80 % des patients hospitalisés reçoivent un traitement par voie intraveineuse à un moment donné au cours de leur admission. Environ 20 % à 70 % des patients recevant un traitement intraveineux développent une phlébite. La phlébite de perfusion est devenue l'une des complications les plus courantes chez les patients traités par voie intraveineuse. Cependant, les effets des traitements de routine, tels que l'application externe d’alcool à 75 % ou de de sulfate de magnésium à 50 % à 75 %(MgSO4) ne sont pas satisfaisants. Par conséquent, il est urgent de développer de nouvelles méthodes pour prévenir et soulager la phlébite de perfusion.

Objectifs: 

Évaluer systématiquement les effets de l'application externe d'Aloe vera pour la prévention et le traitement de la phlébite de perfusion associée à la présence d'un dispositif d'accès par voie intraveineuse.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le coordinateur des recherches d’essais cliniques du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans le registre spécialisé (dernière recherche en février 2014) et CENTRAL (2014, numéro 1). En outre, le coordinateur des recherches a consulté MEDLINE jusqu'à la semaine 5 janvier 2014, EMBASE jusqu'à la semaine 6 de 2014 et AMED jusqu'à février 2014. Les auteurs ont effectué des recherches dans les bases de données chinoises suivantes jusqu'au 28 février 2014 : Chinese BioMedical Database, Traditional Chinese Medical Database System, China National Knowledge Infrastructure, Chinese VIP information, Chinese Medical Current Contents, Chinese Academic Conference Papers Database, Chinese Dissertation Database et China Medical Academic Conference. Les références bibliographiques des publications pertinentes obtenues ont fait l'objet de recherches. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue ou la date de publication.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi randomisés (ECQR) ont été inclus lorsqu'ils portaient sur des participants recevant des produits topiques d’Aloe vera ou dérivés sur le site de perforation de la peau, avec ou sans traitement de routine au même endroit.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données sur les caractéristiques de l'étude, la description de la méthodologie et les résultats des essais éligibles, et évalué la qualité de l'étude. Les données ont été analysées à l'aide du logiciel RevMan 5.1. Pour les résultats dichotomiques, les effets étaient estimés en utilisant le risque relatif (RR) avec son intervalle de confiance à 95 % (IC). Pour les résultats continus, les différences moyennes (DM) avec des IC à 95 % ont été utilisées pour estimer leurs effets.

Résultats principaux: 

Un total de 43 essais (35 ECR et huit ECQR) avec 7 465 participants ont été identifiés. Vingt-deux essais avec 5 546 participants portaient sur l'Aloe vera dans la prévention de la phlébite, et 21 autres essais totalisant 1 919 participants portaient sur le traitement de la phlébite. Les études incluses comparaient l'application externe d’Aloe vera seul ou accompagné d’interventions non-Aloe vera avec l'absence de traitement ou la même intervention non-Aloe vera. La durée de l'intervention allait de un à 15 jours. La plupart des études incluses étaient de faible qualité méthodologique, des inquiétudes existant concernant les biais de sélection, d'attrition, de notification et de publication.

Les effets de l'application externe d’Aloe vera frais sur la prévention de l'incidence totale de phlébite variaient entre les études et nous n'avons pas été en mesure de combiner les données. L'Aloe vera réduisait l'incidence de phlébite de troisième degré (RR 0,06, IC à 95 % de 0,03 à 0,11, P < 0,00001) et de second degré (RR 0,18, IC à 95 % de 0,10 à 0,31, P < 0,00001) par rapport à l'absence de traitement. Par rapport à l'application externe d’alcool à 75 %, ou de MgSO4 à 33 % seul, l'Aloe vera réduisait l'incidence totale de phlébite (RR = 0,02, IC à 95 % de 0,00 à 0,28, P = 0,004 et RR 0,43, IC à 95 % de 0,24 à 0,78, P = 0,005, respectivement), mais il n'y avait pas de preuve claire d'un effet par rapport au MgSO4 à 50 % ou 75 % (incidence totale de phlébite RR 0,41, IC à 95 % de 0,16 à 1,07, P = 0,07 et RR 1,10 IC à 95 % de 0,54 à 2,25, P = 0,79, respectivement ; phlébite de troisième degré (RR 0,28, IC à 95 % de 0,07 à 1,02, P = 0,051 et RR 1,19, IC à 95 % de 0,08 à 18,73, P = 0,9, respectivement ; phlébite de second degré RR 0,68, IC à 95 % de 0,21 à 2,23, P = 0,53 par rapport au MgSO4 à 75 %), à l'exception d'une réduction de la phlébite de second degré lorsque l'Aloe vera était comparé au MgSO4 à 50 % (RR 0,26, IC à 95 % de 0,14 à 0,50, P < 0,0001).

Pour le traitement de la phlébite, l'Aloe vera était plus efficace que le MgSO4 à 33 % ou 50 % à la fois en termes de toute amélioration (RR 1,16, IC à 95 % de 1,09 à 1,24, P < 0,0001 et RR 1,22, IC à 95 % de 1,16 à 1,28, P < 0,0001, respectivement) et d’amélioration marquée de la phlébite (RR 1,97, IC à 95 % de 1,44 à 2,70, P < 0,001 et RR 1,56, IC à 95 % de 1,29 à 1,87, P = 0,0002, respectivement). Par rapport au MgSO4 à 50 %, l'Aloe vera a également amélioré les taux de récupération de la phlébite (RR de 1,42, IC à 95 % de 1,24 à 1,61, P < 0,0001). Par rapport aux traitements usuels tels que l'application externe d’Hirudoid, d'acide sulphonique mucopolysaccharide et de déxaméthasone seuls, l'ajout d’Aloe vera améliorait la récupération de la phlébite (RR 1,75, IC à 95 % de 1,24 à 2,46, P = 0,001) et avait un effet positif sur l'amélioration globale (amélioration marquée RR 1,26, IC à 95 % de 1,09 à 1,47, P = 0,0003 ; toute amélioration RR 1,23, IC à 95 % de 1,13 à 1,35, P < 0,0001). L'Aloe vera, seul ou en combinaison avec un traitement de routine, était plus efficace que le traitement usuel seul pour améliorer les symptômes de la phlébite, y compris le raccourcissement du temps de disparition des symptômes de gonflement rouge, le délai de soulagement de la douleur à l'emplacement de la veine de perfusion et le délai de résolution de la phlébite. Les autres critères de jugement secondaires, notamment la qualité de vie liée à la santé et les effets indésirables, n'ont pas été rapportés dans les études incluses.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.