Bendamustine utilisée chez les patients atteints d'un lymphome à croissance lente

Le lymphome est un cancer qui touche les cellules du système immunitaire présentes dans les ganglions lymphatiques, appelés lymphocytes. Le lymphome à croissance lente (indolent) est un groupe de lymphomes caractérisé par une croissance lente et continue, un taux de réponse initial élevé au traitement qui cible les cellules lymphatiques (chimiothérapie ou rituximab), mais une rechute et une progression de la maladie. Il inclut le lymphome folliculaire, le lymphome à petits lymphocytes et la leucémie lymphoïde chronique, le lymphome du manteau, le lymphome lymphoplasmatique et le lymphome de la zone marginale. Avec le traitement actuel, les personnes atteintes d'un lymphome indolent à stade avancé connaîtront une rechute de leur maladie. La bendamustine est un type de chimiothérapie qui peut être prescrite aux personnes souffrant d'un lymphome indolent.

Nous avons réalisé une revue de l'effet de la bendamustine chez les personnes atteintes d'un lymphome malin indolent à cellules B. Après avoir effectué des recherches dans toutes les études pertinentes, nous avons découvert cinq études totalisant 1 343 personnes.

Nos résultats sont résumés ci-dessous :

Chez les personnes atteintes d'un lymphome à cellules B :

- Nous ne savons pas clairement si la bendamustine améliore la survie.

- La bendamustine peut prévenir ou retarder la progression du lymphome.

- La bendamustine peut améliorer la réponse au traitement.

- La bendamustine entraîne probablement des effets secondaires plus graves que certains médicaments utilisés en chimiothérapie (telle que la combinaison d'adriamycine, cyclophosphamide, vincristine et prednisone ; ou la fludarabine) et les mêmes voire moins d'effets que les autres types de chimiothérapie (chlorambucil).

- Seule une étude a évalué la qualité de vie et cette étude ne mentionnait pas de résultats différents pour les deux groupes de traitement.

Il existe certaines limites à cette revue : les caractéristiques démographiques des personnes qui étaient incluses dans les études, le type de lymphome et le type de traitement qui était prescrit variaient. Il est donc difficile de tirer des conclusions précises.

Conclusions des auteurs: 

Étant donné qu'aucun des protocoles chimiothérapeutiques disponibles actuellement pour le traitement d'induction des lymphomes malins indolents à cellules B ne confère un bénéfice en termes de survie, et en raison de la survie sans progression accrue dans chacun des essais inclus et du taux similaire d'effets indésirables de niveau 3 ou 4, la bendamustine peut être envisagée comme traitement pour les patients atteints d'un lymphome malin indolent à cellules B. Pour autant, l'effet imprécis sur la survie et le taux plus élevé d'effets indésirables par rapport au chlorambucil chez les patients avec une LLC/LPL ne soutient pas l'utilisation de la bendamustine chez ces patients.

L'effet de la bendamustine associé au rituximab devrait être évalué dans des essais cliniques randomisés avec des populations plus homogènes et les résultats relatifs à des sous-groupes spécifiques de patients par type de lymphome devraient être mentionnés. Tout essai ultérieur devrait évaluer l'effet de la bendamustine sur la qualité de vie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les lymphomes malins indolents à cellules B comprennent le lymphome folliculaire, le lymphome à petits lymphocytes, le lymphome du manteau, le lymphome lymphoplasmatique et le lymphome de la zone marginale. La leucémie lymphoïde chronique (LLC) est un lymphome malin similaire à un lymphome à petits lymphocytes (LPL) dans sa phase leucémique.

Les lymphomes malins indolents incluant la LLC se caractérisent par une croissance lente, un taux de réponse initial élevé et une rechute et une progression de la maladie. Les lymphomes malins indolents à cellules B à un stade avancé sont souvent incurables. Si des symptômes apparaissent ou si la maladie progresse, la chimiothérapie associée au rituximab est indiquée. Aucun régime de chimiothérapie n'a démontré qu'il améliorait la survie globale par rapport à un régime différent.

La bendamustine est efficace dans le traitement des patients atteints d'un lymphome malin indolent à cellules B. Plusieurs essais contrôlés randomisés ont étudié l'effet de la bendamustine par rapport à d'autres régimes de chimiothérapie chez ces patients. Un contrôle de la maladie accru sans bénéfice sur la survie est démontré.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité d'un traitement à base de bendamustine pour les patients atteints d'un lymphome malin indolent à cellules B, y compris la LLC.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches électroniques dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, Numéro 2), MEDLINE (de 1966 à mai 2012), EMBASE (de 1974 à novembre 2011), LILACS (de 1982 à mai 2012), les bases de données des essais en cours (consultées le 30 avril 2012) et les actes de conférence appropriés. Nous avons effectué des recherches dans les bibliographies des essais identifiés et contacté le premier auteur de chaque essai inclus.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés qui comparaient un régime contenant de la bendamustine à une autre chimiothérapie avec ou sans immunothérapie.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué de façon indépendante la qualité de chaque essai et extrait des données issues des essais inclus. Nous avons estimé et regroupé les hazard ratios (HR) et les rapports de risque (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus cinq essais randomisant 1 343 patients adultes dans la revue systématique. L'assignation secrète n'était pas claire dans trois essais et appropriée dans deux. Les données incomplètes sur les résultats et Les rapports sélectifs étaient acceptables dans tous les essais. Les essais variaient dans le type de lymphome malin, le régime de bendamustine et le régime comparateur. Dans les trois essais qui incluaient des patients avec un lymphome folliculaire, un lymphome du manteau ou d'autres lymphomes indolents, le traitement comparateur était la cyclophosphamide, une combinaison de cyclophosphamide, vincristine, doxorubicine et prednisone, et fludarabine. Deux essais incluaient seulement des patients avec une LLC et comparaient la bendamustine au chlorambucil et au fludarabine. Nous n'avons pas réalisé de méta-analyse en raison de l'hétérogénéité clinique existant entre les essais. La bendamustine n'avait aucun effet significatif en termes statistiques sur la survie globale des patients atteints d'un lymphome malin indolent à cellules B dans les essais inclus (essais de qualité modérée). La survie sans progression s'est significativement améliorée sur le plan statistique avec le traitement à base de bendamustine par rapport à l'autre chimiothérapie dans trois des quatre essais concernés. Un essai démontrait une amélioration non significative en termes statistiques de la SSP. Le risque d'effets indésirables de niveau 3 ou 4 était similaire lorsque nous avons comparé la bendamustine au régime CHOP et fludarabine, et supérieur comparé au chlorambucil. Par rapport au chlorambucil, la qualité de vie n'était pas affectée avec le traitement à base de bendamustine (un essai, aucune méta-analyse).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.