Administration d'aripiprazole dans le traitement des troubles du spectre autistique (TSA)

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

L'aripirazole est un médicament antipsychotique qui est utilisé pour traiter les problèmes du comportement chez les individus présentant des troubles du spectre autistique. Les résultats de cette revue et sa méta-analyse de deux essais contrôlés randomisés suggèrent que le traitement à court terme peut être efficace pour traiter l'irritabilité, l'hyperactivité et les mouvements répétitifs chez les enfants et les adolescents présentant des troubles du spectre autistique, même si on peut observer à la fois une prise de poids et des effets secondaires neurologiques. Étant donné le faible nombre d'études effectuées, il en découle des implications pour la recherche visant à examiner l'innocuité et l'efficacité dans des conditions réelles, ainsi que l'innocuité et la tolérance du médicament à long terme.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves issues de deux essais contrôlés randomisés suggèrent que l'aripiprazole peut être efficace pour traiter certains aspects comportementaux des TSA chez les enfants. Après le traitement avec l'aripiprazole, les enfants avaient manifesté moins d'irritabilité, d'hyperactivité et de stéréotypies (actions sans but répétitives). Cependant, les effets secondaires remarquables doivent être pris en compte, tels que la prise de poids, la sédation, l'hypersalivation et les tremblements. Des études plus longues portant sur l'aripiprazole chez des individus présentant un TSA seraient utiles pour obtenir des informations sur l’innocuité et l'efficacité à long terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les troubles du spectre autistique (TSA) comprennent les troubles autistiques, le syndrome d'Asperger et les troubles envahissants du développement sans autres précisions (TED-SAP). L'irritabilité liée aux TSA a été traitée avec des antipsychotiques. L'aripiprazole, un antipsychotique atypique de troisième génération, est un médicament relativement nouveau qui a un mécanisme d'action unique différent des autres antipsychotiques.

Objectifs: 

Déterminer l’innocuité et l’efficacité de l'aripiprazole pour les individus présentant un TSA.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes le 4 mai 2011 : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (2011, numéro 2), MEDLINE (de 1948 jusqu'à la 3ème semaine du mois d'avril 2011), EMBASE (de 1980 jusqu'à la 17ème semaine de l'année 2011), PsycINFO (de 1887 jusqu'à ce jour), CINAHL (de 1937 jusqu'à ce jour), WorldCat, ZETOC, Autism Data, Conference Proceedings Index-S, Conference Proceedings Index -SSH, ClinicalTrials.gov, et WHO ICTRP. Nous avons cherché des dossiers publiés en 1990 ou plus tard, car c'est l'année où l'aripiprazole a été mis à disposition.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés portant sur l'aripiprazole comparé au placebo pour le traitement d'individus ayant eu un diagnostic de TSA.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment recueilli, évalué et analysé les données. Lorsque cela était possible, nous avons réalisé une méta-analyse pour les critères de jugement principaux et secondaires.

Résultats principaux: 

Deux essais contrôlés randomisés ayant une méthodologie similaire ont évalué l'utilisation d'aripiprazole pendant une durée de huit semaines chez 316 enfants présentant un TSA. Les essais inclus présentaient un faible risque de biais. Bien que nous ayons cherché des études dans tous les groupes d'âge, nous n'avons trouvé que des études portant sur les enfants et les adolescents. La méta-analyse des résultats des études a révélé une amélioration moyenne de 6,17 points sur la sous-échelle d'irritabilité de l'Aberrant Behavior Checklist (ABC), de 7,93 points sur la sous-échelle d'hyperactivité ABC et de 2,66 points sur la sous-échelle de stéréotypies chez les enfants traités avec l'aripiprazole par rapport aux enfants traités avec un placebo. En termes d'effets secondaires indésirables, les enfants traités avec l'aripiprazole présentaient une augmentation du poids plus importante avec une augmentation moyenne de 1,13 kg par rapport au placebo, et avaient un risque relatif plus élevé de sédation (RR 4,28) et de tremblements (RR 10,26).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.