Comparaison des pilules contraceptives à quatre phases et à une phase

Les pilules contraceptives habituelles contiennent deux hormones : un progestatif et un œstrogène. Les pilules contraceptives à une seule phase contiennent la même dose de progestatif et d'œstrogène chaque jour. Les pilules contraceptives à quatre phases contiennent des quantités différentes de progestatif et d'œstrogène en fonction des jours. Cette revue a examiné avec quelle efficacité les pilules contraceptives à une phase et à quatre phases parviennent à éviter les grossesses, avec quelle fréquence elles provoquent des problèmes de saignement ou d'autres effets secondaires, et combien de femmes cessent d'utiliser ces pilules.

Nous avons fait une recherche informatique des essais contrôlés randomisés comparant des pilules contraceptives à quatre phases avec des pilules à une phase. Nous avons également écrit à des chercheurs et à des fabricants de pilules contraceptives pour trouver d'autres essais. Les études devaient avoir rendu compte des grossesses, des problèmes de saignement, des effets secondaires ou de l'arrêt d'utilisation des pilules. Nous n'avons pas inclus les études où les pilules étaient utilisées comme traitement curatif de pathologie telle que l'acné, l'hirsutisme, le syndrome des ovaires polykystiques, les problèmes de saignements ou les endométrioses, ou lorsque les pilules avaient été administrées pendant moins de trois mois. Nous avons évalué si les études avaient été menées correctement.

Nous avons inclus une étude comparant une pilule à quatre phases composée de diénogest (progestatif) et de valérate d'estradiol (œstrogène) avec une pilule à une phase composée de lévonorgestrel (progestatif) et d'éthinylestradiol (œstrogène). Les pilules contraceptives à quatre phases et à une phase avaient des taux de grossesse similaires. Le nombre de femmes ayant des pertes de sang dans la période entre les règles était similaire pour les pilules à quatre phases et à une phase. Plus de femmes utilisant des pilules contraceptives à une phase avaient des règles en comparaison avec les femmes utilisant des pilules à quatre phases. Le nombre de femmes ayant cessé d'utiliser la pilule en raison d'effets secondaires était similaire pour les pilules à quatre phases et celles à une phase. Les femmes utilisant les pilules contraceptives à quatre phases ont fait plus souvent état de douleurs au sein que les femmes utilisant les pilules à une phase.

Il a été impossible de comparer de manière adéquate les pilules contraceptives à quatre phases avec celles à une phase sur une seule étude. D'autres études sont nécessaires pour déterminer si les pilules à quatre phases présentent des avantages sur les pilules à une phase. En attendant, nous recommandons les pilules à une phase contenant 30 μg d'œstrogène pour les femmes commençant à utiliser des pilules contraceptives.

Conclusions des auteurs: 

Les éléments disponibles sont insuffisants pour déterminer si les contraceptifs oraux quadriphasiques diffèrent des monophasiques pour ce qui est de l'efficacité contraceptive, du profil de saignement, des effets secondaires mineurs et de l'acceptabilité. On a besoin d'études comparant des contraceptifs oraux quadriphasiques et monophasiques utilisant le même type de progestatif et d'œstrogène pour déterminer si l'approche quadriphasique diffère de l'approche monophasique. Il serait indiqué d'effectuer des études comparant des pilules quadriphasiques avec des pilules monophasiques contenant 30 μg d'éthinylestradiol afin de déterminer si les contraceptifs oraux quadriphasiques ont un avantage sur le contraceptif oral de première intention actuel . En attendant, nous recommandons les pilules monophasiques contenant 30 μg d'œstrogène en première intention pour les femmes commençant à utiliser des contraceptifs oraux.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les contraceptifs oraux quadriphasiques ont été développés pour réduire les effets secondaires des contraceptifs oraux et sont présentés comme plus physiologiques car ils imitent le cycle naturel. Cependant, les inconvénients supposés des contraceptifs oraux quadriphasiques comprennent une augmentation possible du risque d'erreur dans la prise de la pilule causée par l'éventail de pilules de couleurs différentes, des instructions de rattrapage compliquées quand une pilule est oubliée, un prix plus élevé et une infériorité possible en termes d'effets secondaires.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité contraceptive, le profil des saignements, les effets secondaires mineurs et l'acceptabilité des pilules contraceptives quadriphasiques par rapport aux pilules contraceptives monophasiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché dans CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, POPLINE, ClinicalTrials.gov et ICTRP des essais comparant des pilules quadriphasiques aux pilules monophasiques. Nous avons contacté des chercheurs et des fabricants de contraceptifs oraux quadriphasiques afin d'identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant les contraceptifs oraux quadriphasiques aux monophasiques. . Les essais devaient avoir rendu compte de l'efficacité contraceptive, des phénomènes de saignement, des effets secondaires mineurs, de la facilité d'utilisation ou de l'arrêt de l'essai. Nous avons exclu les études où l'intervention était principalement destinée à traiter des troubles ou avait été administrée pendant moins de trois cycles consécutifs.

Recueil et analyse des données: 

D eux auteurs ont extrait les données et les ont entrées dans RevMan. . Nous avons évalué de façon critique la qualité méthodologique des essais inclus. Pour les variables continues, nous avons calculé la différence moyenne avec un intervalle de confiance (IC) de 95% au moyen du modèle à effets aléatoires. Pour les variables dichotomiques, nous avons calculé le risque relatif avec IC de 95% au moyen du modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus un ECR avec double placebo en double-aveugle comparant un contraceptif oral quadriphasique composé de diénogest et de valérate d'estradiol à un contraceptif oral monophasique composé de lévonorgestrel et d'éthinylestradiol. L'efficacité contraceptive, les saignements intracycliques et l'arrêt pour effets secondaires étaient similaires pour les pilules quadriphasiques et monophasiques. Le nombre de femmes ayant des saignements pendant l’arrêt était plus élevé dans le groupe monophasique que dans le groupe quadriphasique Les utilisatrices de contraceptifs quadriphasiques ont rapporté moins de jours et moins d'épisodes de saignements que les utilisatrices de pilules monophasiques, mais il n’était pas précisé ces saignements était réguliers ou non. Plus de femmes utilisant des contraceptifs oraux quadriphasiques ont rapporté des douleurs mammaires, comparativement aux femmes utilisant des contraceptifs oraux monophasiques.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.