Auto-injecteurs d'adrénaline pour le traitement de l'anaphylaxie se produisant hors contexte médical

L'anaphylaxie est une réaction allergique grave qui se manifeste brutalement et peut entraîner la mort. Elle est le plus souvent déclenchée par un aliment, une piqûre d'insecte, un médicament ou du latex de caoutchouc naturel. La réaction se produit généralement sans signe d'avertissement et peut constituer une expérience effrayante tant pour la personne en danger que pour sa famille et ses amis, et qui peut même être mortelle. L'adrénaline (épinéphrine) est généralement préconisée comme principal traitement pour les personnes atteintes d'anaphylaxie et de nombreuses personnes présentant un risque d'anaphylaxie se voient prescrire des auto-injecteurs d'adrénaline (par ex. Adrenaclick, Anapen, Epipen, Jext et Twinject) afin qu'en cas de besoin, et en tout lieu, ils puissent s'administrer eux-mêmes de l'adrénaline ou s'en faire administrer par un proche. Les problèmes potentiels liés à l'auto-injecteur d'adrénaline comprennent notamment de ne pas l'avoir avec soi à tout moment, de ne pas l'utiliser en raison de la non reconnaissance des signes et des symptômes de l'anaphylaxie, de donner la préférence aux antihistaminiques oraux ou d'être saisi de crainte et de panique en situation d'urgence. En outre, dans de nombreux pays les auto-injecteurs d'adrénaline ne sont pas commercialisés ou sont inabordables. Les preuves factuelles concernant l'efficacité des auto-injecteurs d'adrénaline sont incertaines. Nous avons donc mené une revue systématique de la littérature et recherché dans les bases de données clés des documents de qualité, publiés ou non, sur l'utilisation des auto-injecteurs d'adrénaline lors d'épisodes d'anaphylaxie hors contexte médical. Nous avons également contacté les sociétés pharmaceutiques concernées pour voir si elles avaient de telles informations sur le sujet. Nos recherches ont mené à de nombreuses études relatives à l'anaphylaxie et à l'utilisation d'auto-injecteurs d'adrénaline, mais à aucun essai contrôlé randomisé sur ce sujet. Nous avons conclu que l'utilisation des auto-injecteurs d'adrénaline pour l'anaphylaxie est basée sur les meilleures informations disponibles à l'heure actuelle. Il n'y a pas de preuves issues d'essais contrôlés randomisés de l'efficacité des auto-injecteurs d'adrénaline dans le traitement d'urgence de l'anaphylaxie dans un contexte non médical. De tels essais devraient idéalement inclure une comparaison de l'adrénaline à un placebo, mais il ne serait pas éthique d'utiliser un placebo dans le traitement de l'anaphylaxie. Nous recommandons donc que les auto-injecteurs restent le médicament de premier choix pour le traitement de l'anaphylaxie hors contexte médical.

Conclusions des auteurs: 

Nous ne pouvons, sur la base de cette revue, formuler de nouvelles recommandations sur l'efficacité des auto-injecteurs d'adrénaline pour le traitement de l'anaphylaxie. Bien que des essais cliniques randomisés de bonne qualité méthodologique, contrôlés par placebo et en double-aveugle, soient nécessaires pour définir l'ampleur réelle des bénéfices liés à l'administration d'adrénaline par auto-injecteur en cas d'anaphylaxie, il est peu probable que de tels essais seront réalisés sur des personnes atteintes d'anaphylaxie, en raison de problèmes d'ordre éthique relatifs à la randomisation au groupe placebo. Il est cependant nécessaire d'envisager des essais dans lesquels seraient comparés, par exemple, des auto-injecteurs avec différentes doses d'adrénaline ou différents dispositifs afin que la dose et le dispositif puissent être choisis en toute clarté. De tels essais seraient, en pratique difficiles à réaliser. En l'absence d'essais appropriés, nous recommandons que l'administration d'adrénaline par auto-injecteur continue à être considérée comme le plus efficace traitement de première ligne pour la prise en charge de l'anaphylaxie hors contexte médical. Dans les pays où les auto-injecteurs ne sont pas couramment utilisés, il pourrait être possible d'effectuer des essais comparant l'administration d'adrénaline par auto-injecteur à son administration par seringue et ampoule, ou comparant l'efficacité de deux types différents d'auto-injecteurs.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'anaphylaxie est une grave réaction d'hypersensibilité qui se manifeste brutalement et peut entraîner la mort. Les auto-injecteurs d'adrénaline (épinéphrine) sont recommandés comme traitement de choix initial, pouvant sauver la vie, de l'anaphylaxie survenant hors contexte médical, mais ils ne sont pas commercialisés partout et leur utilisation comporte des limitations.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des auto-injecteurs d'adrénaline (épinéphrine) pour le soulagement les symptômes respiratoires, cardio-vasculaires et autres au cours d'épisodes d'anaphylaxie se produisant hors contexte médical.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 1), MEDLINE (Ovid SP) (de 1950 à janvier 2012), EMBASE (Ovid SP) (de 1980 à janvier 2012 ), CINAHL (EBSCO host) (de 1982 à janvier 2012 ), AMED (EBSCO host) (de 1985 à janvier 2012 ), LILACS, (BIREME) (de 1980 à janvier 2012 ) et ISI Web of Science (de 1950 à janvier 2012 ). Nous avons adapté nos termes de recherche pour d'autres bases de données. Nous avons également cherché dans des sites répertoriant des essais en cours : le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'Organisation mondiale de la santé, le UK Clinical Research Network Study Portfolio et le meta Register of Controlled Trials ; et nous avons contacté les compagnies pharmaceutiques qui fabriquent des auto-injecteurs d'adrénaline pour essayer de repérer des documents non publiés.

Critères de sélection: 

Était éligible pour inclusion tout essai contrôlé randomisé ou quasi-randomisé comparant l'administration d'adrénaline par auto-injecteur à toute espèce de contrôle, notamment l'absence d'intervention, le placebo ou d'autres agonistes adrénergiques.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué les articles à inclure.

Résultats principaux: 

Aucune des 1 328 études identifiées ne satisfaisait aux critères d'inclusion.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.