L'éducation du patient dans la prise en charge de la maladie coronarienne

Question de la revue

Quels sont les effets de l'éducation aux patients fournie dans le cadre de la réadaptation cardiaque, en comparaison avec les soins habituels, sur la mortalité, la morbidité, la qualité de vie liée à la santé (QVLS) et les coûts des soins de santé chez les patients ayant une maladie coronarienne (MC) ?

Contexte

La maladie coronarienne (MC) est la principale cause de décès dans le monde. Cependant, davantage de personnes vivent maintenant avec une maladie cardiaque et peuvent avoir besoin d'un soutien pour gérer leurs symptômes et réduire le risque de futurs problèmes tels que des crises cardiaques. L'éducation est un élément courant de la réadaptation cardiaque, qui vise à améliorer la santé et les résultats chez les personnes ayant une maladie cardiaque. Cet article est une mise à jour d'une revue publiée pour la dernière fois en 2011.

Date de la recherche de littérature

Nous avons réalisé des recherches jusqu'en juin 2016.

Les caractéristiques de l'étude

Nous avons effectué des recherches dans la littérature scientifique pour identifier des essais contrôlés randomisés (des expériences répartissant de manière aléatoire des participants dans l'un des deux ou plusieurs groupes de traitement) examinant l'efficacité des traitements fondés sur l'éducation par rapport à l'absence d'éducation chez les personnes de tous âges ayant une MC.

Nous avons inclus neuf nouveaux essais portant sur 8215 personnes ayant une maladie coronarienne ayant comparé l'éducation aux patients à l'absence d'éducation. Nous avons inclus un total de 22 essais portant sur 76 864 personnes ayant une maladie cardiaque, dont la plupart avaient survécu à une crise cardiaque et subi un pontage cardiaque ou une angioplastie (une procédure au travers de laquelle des vaisseaux permettant le transport du sang vers le muscle cardiaque sont débouchés).

Sources de financement des études

Seize études ont rapporté des sources de financement ; six ne rapportaient pas les sources de financement. Une étude a été financée par un commanditaire industriel, quatre par des caisses d'assurance maladie et 11 par le gouvernement ou par des sources publiques.

Principaux résultats

Les résultats de cette mise à jour sont similaires à ceux de la dernière version de la revue (2011). L'éducation aux patients, dans le cadre d'un programme de réadaptation cardiaque, ne mène pas à moins de décès, de nouvelles crises cardiaques, de pontages cardiaques ou d'opérations d'angioplastie, ou à moins d'admissions à l'hôpital pour des problèmes cardiaques. Il existe quelques preuves indiquant moins d'autres événements cardiaques et des améliorations de la qualité de vie liée à la santé avec les interventions fondées sur l'éducation. Les causes de décès individuelles n'étaient pas rapportées, de sorte que nous n'avons pas pu déterminer combien de personnes dans les études sont décédées de causes cardiaques ou d'autres causes.

Bien qu'il n'existe pas suffisamment d'informations pour nous permettre de comprendre pleinement les bénéfices et les inconvénients de l'éducation aux patients pour les personnes ayant une maladie cardiaque, nos résultats soutiennent largement les directives actuelles recommandant que les personnes ayant une maladie cardiaque reçoivent une réadaptation complète incluant une éducation. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer les manières les plus efficaces cliniquement et économiquement d'offrir une éducation pour les personnes ayant une maladie cardiaque.

La qualité des preuves
Globalement, les données ont été évaluées comme étant de qualité très faible à modérée.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons pas trouvé de réduction de la mortalité totale chez les personnes ayant reçu une intervention éducative dispensée dans le cadre de la réadaptation cardiaque, par rapport aux personnes dans les groupes de contrôle (preuves de qualité modérée). Il n'y avait pas d'améliorations au niveau des IM mortels ou non mortels, des revascularisations ou des hospitalisations avec l'éducation. Il y avait quelques preuves indiquant une réduction des décès et/ou des événements cardiovasculaires non mortels avec l'éducation, mais ce résultat était seulement basé sur deux études. Il y avait également quelques preuves suggérant que les interventions éducatives peuvent améliorer la QVLS. Nos résultats sont en accord avec les recommandations cliniques nationales et internationales recommandant que la réadaptation cardiaque pour les personnes ayant MC soit exhaustive et que celle-ci comprenne des interventions éducatives conjointement avec l'exercice et la psychothérapie. Davantage de recherches définitives sur les interventions éducatives pour les personnes ayant une MC sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La maladie coronarienne (MC) est la principale cause de décès dans le monde. Cependant, la réduction des taux de mortalité associés implique qu'un nombre croissant de personnes vivent désormais avec une maladie coronarienne et peuvent avoir besoin d'un soutien pour la prise en charge de leurs symptômes et pour améliorer leur pronostic. La réadaptation cardiaque est une intervention complexe et à multiples facettes qui vise à améliorer l'état de santé des patients ayant une MC. La réadaptation cardiaque est constituée de trois modalités principales : l'éducation, l'exercice physique et un soutien psychologique. Cet article est une mise à jour d'une revue systématique Cochrane précédemment publiée en 2011 et ayant pour objectif d'examiner l'impact spécifique de la composante éducative de la réadaptation cardiaque.

Objectifs: 

1. Évaluer les effets de l'éducation aux patients fournie dans le cadre de la réadaptation cardiaque, en comparaison avec les soins habituels, sur la mortalité, la morbidité, la qualité de vie liée à la santé (QVLS) et les coûts des soins de santé chez les patients ayant une MC.

2. Explorer les potentiels prédicteurs au niveau des études des effets de l'éducation des patients chez les patients ayant une MC (par exemple, les interventions individuelles versus en groupe, le timing par rapport à l'événement cardiaque).

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons mis à jour les recherches de la précédente revue Cochrane, en effectuant des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane, numéro 6, 2016), MEDLINE (Ovid), EMBASE (Ovid), PsycINFO (Ovid) et CINAHL (EBSCO) en juin 2016. Trois registres d'essais cliniques, des revues systématiques précédentes et les références bibliographiques des études incluses ont également été consultées. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

1. Les essais contrôlés randomisés (ECR) dans lesquels le principal objectif interventionnel était l'éducation dispensée dans le cadre de la réadaptation cardiaque.

2. Les études ayant suivi d'au moins six mois, publiées en 1990 ou plus tard.

3. Les adultes présentant un diagnostic de MC.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment examiné toutes les références identifiées pour l'inclusion sur la base des critères d'inclusion ci-dessus. Un auteur a extrait les caractéristiques des études incluses et évalué leur risque de biais ; un deuxième auteur de la revue a vérifié les données. Deux évaluateurs indépendants ont extrait des données de résultats au moyen d'un formulaire de collecte standardisé. Pour les variables dichotomiques, les risques relatifs et les intervalles de confiance à 95 % (IC) ont été calculés pour chaque critère de jugement. L'hétérogénéité parmi les études incluses a été évaluée qualitativement et quantitativement. Lorsque cela était pertinent et possible, les résultats des études incluses ont été combinés pour chaque critère de jugement afin de fournir une estimation globale de l'effet du traitement. Au vu du degré d'hétérogénéité clinique observé au niveau de la sélection des participants, des interventions et des comparateurs entre les études, nous avons décidé qu'il était approprié de regrouper les études au moyen d'un modèle à effets aléatoires. Nous avions prévu d'effectuer des analyses en sous-groupe et des méta-analyses stratifiées, des analyses de sensibilité et une méta-régression afin d'examiner les potentiels modificateurs de l'effet du traitement. Nous avons utilisé l'approche GRADE (Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation) pour évaluer la qualité des preuves et GRADEpro GDT pour créer des tableaux de résumé des résultats.

Résultats principaux: 

Cette revue mise à jour a inclus un total de 22 essais ayant randomisé 76 864 personnes ayant une MC à une intervention éducative ou à « l'absence d'éducation ». Neuf essais (8215 patients) ont été inclus dans cette mise à jour. Nous avons estimé que la plupart des études incluses présentaient un faible risque de biais dans la plupart des domaines. La « dose » éducative variait d'une séance de 40 minutes en face à face en plus d'un suivi de 15 minutes par appel téléphonique à un séjour de quatre semaines avec 11 mois de séances de suivi. Les groupes témoins recevaient les soins médicaux habituels, impliquant généralement le renvoi vers un cardiologue externe, un médecin de soins primaires, ou les deux.

Nous avons trouvé des preuves indiquant une absence d'effet de la part des interventions éducatives sur la mortalité totale (13 études, 10 075 participants ; 189/5187 (3,6 %) versus 222/4888 (4,6 %) ; risque relatif à effets aléatoires (RR) de 0,80, IC à 95 % 0,60 à 1,05 ; preuves de qualité modérée). Les causes de mortalité individuelles ont rarement été rapportées, et nous n'avons pas pu rapporter séparément les résultats pour la mortalité cardiovasculaire et non-cardiovasculaire. Il y avait des preuves indiquant une absence d'effet des interventions éducatives sur les infarctus du myocarde (IM) mortels et/ou non mortels (2 études, 209 participants ; 7/107 (6,5 %) versus 12/102 (11,8 %) ; RR à effets aléatoires de 0,63, IC à 95 % 0,26 à 1,48 ; preuves de très faible qualité). Cependant, il y avait quelques preuves indiquant une réduction des événements cardiovasculaires mortels et/ou non mortels (2 études, 310 études ; 21/152 (13,8 %) versus 61/158 (38,6 %) ; RR à effets aléatoires de 0,36, IC à 95 % 0,23 à 0,56 ; preuves de faible qualité) avec l'éducation. Il y avait des preuves indiquant une absence d'effet de l'éducation sur le taux de revascularisations totales (3 études, 456 participants ; 5/228 (2,2 %) versus 8/228 (3,5 %) ; RR à effets aléatoires de 0,58, IC à 95 % 0,19 à 1,71 ; preuves de très faible qualité) ou sur les hospitalisations (5 études, 14 849 participants ; 656/10048 (6,5 %) versus 381/4801 (7,9 %) ; RR à effets aléatoires de 0,93, IC à 95 % 0,71 à 1,21 ; preuves de très faible qualité). Il y avait des preuves indiquant une absence de différences entre les groupes au niveau des arrêts prématurés pour toutes causes (17 études, 10 972 participants ; 525/5632 (9,3 %) versus 493/5340 (9,2 %) ; RR à effets aléatoires de 1,04, IC à 95 % 0,88 à 1,22 ; preuves de faible qualité). Bien que certains scores pour des domaines de la qualité de vie liée à la santé (QVLS) étaient plus élevés avec l'éducation, il n'y avait pas de preuves cohérentes indiquant une supériorité au niveau de l'ensemble des domaines.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.