La précision des tests diagnostiques rapides pour la détection de la fièvre typhoïde et paratyphoïde (fièvre entérique)

Les chercheurs de Cochrane ont évalué la précision des tests de diagnostique rapide disponibles dans le commerce et leurs prototypes (y compris TUBEX, Typhidot, Typhidot-M, Test-it typhoïde, et d'autres tests) pour la détection de la fièvre typhoïde et paratyphoïde chez les personnes vivant dans des pays où le nombre estimé d'individus atteints de la maladie à tout moment est supérieur à 10 pour 100 000 personnes. Si les résultats trouvés sont précis, ils pourraient remplacer l'actuel test diagnostique recommandé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) : les hémocultures (la croissance des bactéries qui causent l'infection à partir du sang ou de la moëlle osseuse d'un patient).

Contexte

La fièvre typhoïde et la fièvre paratyphoïde sont des infections causées par la bactérie Salmonella Typhi et Salmonella Paratyphi A, respectivement. Le terme de fièvre entérique est utilisé pour décrire les deux infections. La fièvre entérique peut être difficile à diagnostiquer car les signes et symptômes sont similaires à ceux d'autres maladies infectieuses qui provoquent de la fièvre comme le paludisme.

Le test recommandé pour confirmer si une personne a la fièvre entérique consiste à laisser la Salmonella se développer à partir de son sang. Il faut au moins 48 heures pour donner un résultat, nous ne pouvons donc pas aider les professionnels de santé à établir un diagnostic le jour même de la réalisation de l'hémoculture. Les hémocultures pourraient donner un résultat négatif, même si une personne a la fièvre entérique. Le test nécessite un laboratoire et un personnel formé, qui ne sont pas souvent disponibles dans les communautés où la fièvre entérique est fréquente.

Des tests diagnostiques rapides (TDR) sont conçus pour être faciles à utiliser et donner un résultat rapide sans avoir nécessairement recours à la réalisation d'une hémoculture en laboratoire. Le coût d'un TDR pour la fièvre entérique serait significativement moins élevé que celui d'une hémoculture, et nécessite moins de formation pour être réalisé.

Caractéristiques de l'étude

Les chercheurs de Cochrane ont consulté la littérature disponible jusqu'au 4 mars 2016 et ont inclus 37 études. La plupart des études avaient recruté des participants d'Asie du Sud. La plupart des participants étaient adultes, avec 22 études incluant des enfants. Tous les TDR évalués ont détecté Salmonella Typhi (la fièvre typhoïde) uniquement.

Qualité des preuves

Les chercheurs de Cochrane ont évalué la qualité des données pour chaque étude à l'aide d'un formulaire standardisé check-list appelé QUADAS-2. Les études de haute qualité qui comparaient différents types de TDR avec les mêmes patients étaient peu nombreuses. Deux tiers des études incluses n'ont pas évalué le TDR dans le contexte de patients qui sont généralement testés pour la maladie. De nombreuses études utilisaient un plan d'étude spécifique (une étude cas-témoins) qui risque de surestimer l'exactitude du TDR. Dans les études évaluant le TDR Typhidot, le nombre de résultats indéterminés n'était pas souvent clair, lorsque le test ne pouvait pas distinguer une infection récente d'un épisode plus ancien de la maladie. Dans l'ensemble, la solidité des preuves dans les études qui évaluaient la fièvre entérique par TDR était faible.

Principaux résultats

La sensibilité indique le pourcentage de patients présentant un résultat de test positif qui présentent réellement la maladie. La spécificité indique le pourcentage de patients qui sont diagnostiqués comme ne souffrant pas de maladie. TUBEX a montré une moyenne de 78 % pour la sensibilité et de 87 % pour la spécificité. Les études typhidot, regroupant les études Typhidot, Typhidot-M, et TyphiRapid-Tr02, ont montré une moyenne de 84 % pour la sensibilité et 79 % pour la spécificité. Lorsque les études Typhidot avec une notification claire des résultats indéterminés sont prises en compte, la moyenne de la sensibilité et de la spécificité de Typhidot était de 78 % et 77 %, respectivement. Test-It typhoïde et prototypes (KIT) ont montré une moyenne de 69 % pour la sensibilité et 90 % pour la spécificité.

Sur la base de ces résultats, chez 1000 patients atteints de fièvre où 30 % (300 patients) ont de la fièvre entérique, nous pensions que les tests de Typhidot rapportant les résultats indéterminés ratent, en moyenne, le diagnostic (donnent un résultat faux négatif) chez 66 patients atteints de fièvre entérique, TUBEX en manquerait 66, et Test-It typhoïde et prototypes (KIT) en manqueraient 93. Dans les 700 personnes sans fièvre entérique, le nombre de personnes qui ne sont pas correctement diagnostiquées pour la fièvre entérique (un résultat faux positif) serait en moyenne de 161 avec ces tests Typhidot, 91 avec TUBEX, et 70 avec le Test-It typhoïde et prototypes (KIT). Ces différences dans le nombre de faux négatifs et de faux positifs chez les patients des différents tests ne sont pas statistiquement importantes. Les TDR évalués ne sont pas suffisamment précis pour remplacer les hémocultures comme tests diagnostiques de la fièvre entérique.

Conclusions des auteurs: 

Dans 37 études ayant évalué la précision diagnostique des TDR pour la fièvre entérique, peu d'études présentaient un faible risque de biais. Les trois principaux TDR et autres tests avaient une précision diagnostique modérée. Il n'y avait aucune preuve d'une différence entre la sensibilité et la spécificité moyennes des trois principaux tests TDR. Davantage d'évaluations solides de TDR alternatifs pour la fièvre entérique sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Différencier la typhoïde (Salmonella Typhi)et la paratyphoïde (Salmonella Paratyphi A) d'autres causes de fièvre dans les zones endémiques est un défi de diagnostic. Bien que les tests de diagnostics rapides (TDR) pour la fièvre entérique soient présentés comme une alternative à l'actuel test de référence (hémocultures ou culture à partir de la moëlle osseuse ou le Widal Test largement utilisé) pour des raisons de économiques, leur exactitude diagnostique n'est pas claire. Si les résultats trouvés avaient été précis, ils auraient pu remplacer les hémocultures comme principal test diagnostique pour la fièvre entérique recommandé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Objectifs: 

Évaluer la précision diagnostique des tests de diagnostic rapide (TDR) et prototypes disponibles dans le commerce pour la détection de Salmonella Typhi ou Paratyphi A chez des personnes présentant des symptômes et vivant dans les zones endémiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses, MEDLINE, Embase, Science Citation Index, IndMed, African Index Medicus, LILACS, ClinicalTrials.gov, et de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) jusqu'au 4 mars 2016. Nous avons effectué des recherches manuelles dans les rapports d'essais cliniques de l'OMS, et des articles de conférences internationales sur les infections Salmonella. Nous avons également contacté des fabricants de test pour identifier des études.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les études portant sur l'exactitude du TDR de la fièvre entérique chez les patients atteints de fièvre ou avec des symptômes suggérant la fièvre entérique vivant dans les zones endémiques. Nous avons classé le standard de référence soit au degré 1 (résultant d'une hémoculture et d'une culture réalisée à partir de moelle osseuse) soit au degré 2 (résultat d'hémoculture avec une amplification en chaîne par polymérase, ou d'hémoculture seule).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données de résultats de test. Nous avons utilisé un formulaire d'extraction QUADAS-2 modifié pour évaluer la qualité méthodologique. Nous avons réalisé une méta-analyse quand il y avait suffisamment d'études pour le test et l'hétérogénéité était correcte.

Résultats principaux: 

Trente-sept études remplissaient les critères d'inclusion et incluaient un total de 5080 participants (fourchette de 50 à 1732). La prévalence de la fièvre entérique dans les populations étudiées variait de 1 % à 75 % (prévalence médiane de 24 %, intervalle interquartile (IQR) de 11 % à 46 %). Les études incluses ont évalué 16 différents TDR, et 16 études comparaient deux ou plusieurs des différents TDR. Seules trois études ont utilisé le degré 1 référence, et seulement 11 études ont recruté des patients fébriles non sélectionnés. La plupart des études incluses provenaient d'Asie, avec cinq études réalisées en Afrique sub-saharienne. Tous les TDR ont été conçus pour détecter une infection S.Typhi uniquement.

La plupart des études évaluaient trois des TDR et leurs variantes : TUBEX dans 14 études ; Typhidot (Typhidot, Typhidot-M, et TyphiRapid-Tr02) dans 22 études ; et le dosage immunochromatographique à flux Test-It typhoïde et ses prototypes antérieurs (réglette-jauge, latex agglutinées) développés par le Royal Tropical Institute, Amsterdam (KIT) dans neuf études. Les méta-analyses ont montré une sensibilité moyenne de 78 % (intervalle de confiance à 95 % (IC) de 71 % à 85 %) et une spécificité de 87 % (IC à 95 % de 82 % à 91 %) pour TUBEX ; et une sensibilité moyenne de 69 % (IC à 95 % de 59 % à 78 %) et une spécificité de 90 % (IC à 95 % de 78 % à 93 %) pour tous les Test-It typhoïde et tests prototypes (KIT). Dans toutes les formes du test Typhidot, la sensibilité moyenne était de 84 % (IC à 95 % de 73 % à 91 %) et la spécificité était de 79 % (IC à 95 % de 70 % à 87 %). Lorsque nous avons basé l'analyse sur les 13 études du test Typhidot qui portait sur des résultats de tests indéterminés ou des résultats où le format du test excluait tout résultat indéterminé, la sensibilité moyenne était de 78 % (IC à 95 % de 65 % à 87 %) et la spécificité était de 77 % (IC à 95 % de 66 % à 86 %). Nous n'avons identifié aucune différence dans aucun des groupes de sensibilité ou de spécificité entre TUBEX, Typhidot ou Test-it typhoïde lorsque les résultats des tests étaient basés sur la comparaison des 13 études Typhidot dans lesquelles les résultats indéterminés étaient rapportés ou non applicables. Si TUBEX et Test-it typhoïde sont comparés à toutes les études Typhidot, la sensibilité de Typhidot était plus élevée que Test-it typhoïde (15 % (IC à 95 % de 2 % à 28 %), mais d'autres comparaisons n'ont pas montré de différence au niveau des IC à 95 %.

Dans une cohorte hypothétique de 1000 patients fébriles où 30 % (300 patients) ont de la fièvre entérique, en moyenne, les test Typhidot mentionnant des résultats indéterminés ou qui ne génèrent pas de résultats indéterminés, manqueraient le diagnostic chez 66 patients atteints de fièvre entérique, TUBEX en manquerait 66, et Test-It typhoïde et autres tests prototypes (KIT) en manqueraient 93. Parmi les 700 personnes sans fièvre entérique, le nombre de personnes diagnostiquées avec la fièvre entérique de manière erronée serait de 161 avec des tests Typhidot, 91 avec TUBEX, et 70 avec Test-It typhoïde et autres tests prototypes (KIT). Les intervalles de confiance autour de ces estimations étaient larges, sans aucune différence dans les résultats de faux positifs observée entre les tests.

La qualité des données de chaque étude a été évaluée à l'aide d'un formulaire standardisé appelé QUADAS-2. Dans l'ensemble, la solidité des preuves dans les études qui évaluaient la fièvre entérique par TDR était faible.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Mathilde Simondon et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.