Les corticostéroïdes inhalés pour la toux subaiguë chez l'enfant

La toux est le symptôme qui se présente le plus fréquemment aux médecins. La toux de l'enfant a un impact négatif tant sur l'enfant que sur sa famille, toute amélioration serait par conséquent bénéfique. Le traitement par corticoïdes inhalés, en réduisant l'inflammation des voies respiratoires, est susceptible de réduire la sévérité de la toux subaiguë (durant entre deux et quatre semaines) chez l'enfant. Les données de deux petites études étaient disponibles pour inclusion dans cette revue, mais les deux études portaient sur des nourrissons suite à une hospitalisation pour bronchiolite aiguë (98 enfants au total). Il n'y avait pas de différence entre les groupes dans la proportion d'enfants 'non guéris' lors du suivi. Dans aucune de ces études il n'y avait eu d'effet secondaire significatif. En l'absence d'autres résultats, on ne peut pas formuler des recommandations sur l'utilisation de corticostéroïdes inhalés pour le traitement de la toux subaiguë chez l'enfant. De nouvelles études bien conçues, incluant des enfants âgés de plus de 12 mois, sont nécessaires pour déterminer si un traitement par corticoïdes inhalés peut efficacement et en toute sécurité réduire la gravité de la toux subaiguë chez l'enfant.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe actuellement aucun élément permettant d'étayer l'utilisation de CSI dans le traitement de la toux subaiguë chez l'enfant. Cependant, cette revue systématique est limitée par le petit nombre d'études disponibles pour l'analyse, ainsi que par la taille, la qualité et la conception de ces études. De nouveaux ECR bien conçus seront nécessaires pour étayer ou réfuter l'efficacité du traitement par CSI chez les enfants présentant une toux subaiguë.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La toux est le symptôme qui se présente le plus fréquemment aux services de soins primaires. La toux chez l'enfant est associée à une morbidité importante tant pour l'enfant que pour ses parents. Bien que les corticostéroïdes inhalés (CSI) aient le potentiel de réduire la toux associée à l'inflammation des voies respiratoires et à l'hyperréactivité bronchique, l'utilisation de CSI chez l'enfant n'est pas sans risque d'effets indésirables. Il serait donc bénéfique pour la pratique clinique d'évaluer systématiquement les preuves de l'efficacité des CSI pour la réduction de la sévérité de la toux chez l'enfant présentant une toux subaiguë (définie comme une toux durant entre deux et quatre semaines).

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des CSI dans la réduction de la sévérité de la toux chez l'enfant présentant une toux subaiguë.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires, MEDLINE, EMBASE, des articles de revues et les références bibliographiques d'articles pertinents. Les recherches les plus récentes ont été menées en novembre 2011.

Critères de sélection: 

Nous avons considéré l'inclusion de tout essai contrôlé randomisé (ECR) ayant comparé les CSI à un groupe de contrôle chez des enfants présentant une toux subaiguë.

Recueil et analyse des données: 

Les résultats des recherches ont été passés en revue au regard de critères d'inclusion pré-déterminés. Deux groupes d'auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné, extrait et évalué les données à inclure. Lorsque besoin en était, les auteurs des études ont été contactés afin d'obtenir des informations supplémentaires. Les données ont été analysées « en intention de traiter ».

Résultats principaux: 

La recherche a identifié 1178 titres susceptibles d'être pertinents, mais il n'y avait pas d'études publiées qui aient été spécifiquement conçues pour répondre à cette question. Deux études remplissaient les critères d'inclusion dans la revue et 98 enfants ont été inclus dans la méta-analyse. Il n'y avait pas de différence significative entre les groupes pour la proportion d'enfants 'non guéris' lors du suivi (principale mesure de résultat), avec un rapport des cotes (RC) regroupé de 0,61 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,24 à 1,55). Cependant, les études incluses étaient limitées dans leur capacité à répondre à la question de la revue par le fait que tous les participants étaient des nourrissons après bronchiolite aiguë, et que la durée de la toux au début du traitement de l'étude était mal définie.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.