Les cathéters artériels pulmonaires pour le guidage de la prise en charge d'une affection associée à l'hypertension artérielle pendant la grossesse

La pré-éclampsie (une affection associée à l'hypertension artérielle pendant la grossesse), ou toxémie, affecte un nombre important de grossesses et est une cause majeure de maladie grave et même de décès chez les mères et les bébés pendant la grossesse et peu après. La pré-éclampsie peut entraîner une diminution du débit sanguin vers les reins, provoquant une insuffisance rénale et l'accumulation de liquide dans les poumons et d'autres organes. La gestion des déplacements de fluides est donc cruciale pour prévenir et prendre en charge de telles complications. Le cathéter artériel pulmonaire est une méthode de surveillance du statut hydrique. Le cathéter artériel pulmonaire est un dispositif spécial placé à l'intérieur de l'artère pulmonaire pour mesurer la pression dans les différentes parties de cœur, ce qui permet de surveiller l'équilibre hydrique du corps. Bien que cela semble être la méthode la plus fiable pour la surveillance des mouvements hydriques, la mise en place des cathéters artériels pulmonaires pourrait être associée aux plus grands risques de complications. Aucun essai randomisé portant sur le cathétérisme artériel pulmonaire n'a été trouvé et, par conséquent, il n'existe pas de données solides pour étayer ou rejeter l'utilisation de cette intervention. La complexité de cette procédure et les compétences nécessaires pour l'effectuer pourraient expliquer l'absence d'essais randomisés. Néanmoins, la gestion hydrique reste un problème important dans la prise en charge et la prévention de l'insuffisance rénale et de l'accumulation de liquide dans les poumons et les autres organes dans le contexte de la pré-éclampsie, et le cathétérisme artériel pulmonaire pourrait être une technique appropriée. Nous pensons que de nouvelles recherches, surtout des essais randomisés, sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe actuellement aucunes données probantes issues d'essais contrôlés randomisés étayant l'utilisation des cathéters artériels pulmonaires. La gestion hydrique dans la pré-éclampsie demeure une question importante, en particulier dans un contexte de prévention ou de prise en charge de l'insuffisance rénale et de l'œdème pulmonaire. Des essais randomisés portant sur cette intervention sont nécessaires, mais nous reconnaissons cependant la difficulté qu'il y a d'effectuer des essais randomisés en raison de la nature invasive de la procédure et des compétences impliquées dans l'insertion d'un cathéter de débit artériel pulmonaire.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hypertension gestationnelle et la pré-éclampsie peuvent entraîner des déplacements de fluides. Ces déplacements peuvent être à l'origine d'œdèmes pulmonaires et d'insuffisance rénale. La gestion hydrique est cruciale dans la prise en charge de la pré-éclampsie, en particulier dans un contexte d'œdème pulmonaire et d'insuffisance rénale. Le cathétérisme artériel pulmonaire pourrait être une méthode efficace de surveillance du statut hydrique et donc aider à la prise en charge de l'insuffisance rénale et de l'œdème pulmonaire dans un contexte de pré-éclampsie.

Objectifs: 

Évaluer l'innocuité et l'efficacité des cathéters de débit artériel pulmonaire dans la prévention et la prise en charge de l'insuffisance rénale, de l'œdème pulmonaire ou des deux, chez les femmes souffrant de pré-éclampsie sévère.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (30 avril 2012).

Critères de sélection: 

Des essais randomisés évaluant l'utilisation du cathétérisme artériel pulmonaire dans la prise en charge avant, pendant et après l'accouchement des femmes pré-éclamptiques et éclamptiques.

Recueil et analyse des données: 

Nous n'avons pas identifié d'études contrôlées randomisées.

Résultats principaux: 

Il n'y a pas d'études incluses.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.