L’acupuncture pour l'hypertension primaire chez l'adulte

Contexte

L'hypertension (élévation de la tension artérielle) touche environ un milliard de personnes dans le monde. De plus, l'hypertension augmente le risque d'accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque. L'acupuncture est un pan essentiel de la médecine traditionnelle chinoise, et consiste à insérer de fines aiguilles dans la peau à des endroits définis. L'acupuncture a été utilisée pour baisser la tension artérielle et soulager les symptômes de l'hypertension.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons effectué une revue systématique des bases de données médicales afin de trouver des essais cliniques ayant comparé les effets et l’innocuité de l'acupuncture avec des traitements de contrôle (acupuncture simulée, aucun traitement, ou des médicaments) sur la tension artérielle chez les adultes souffrant d'hypertension. Les résultats sont à jour jusqu'en février 2017.

Principaux résultats et degré de certitude des données probantes

Nous avons trouvé 22 essais comprenant 1744 personnes. Les essais ne portaient pas sur la mort ni sur l'état de santé général. Dans quatre essais, l'acupuncture a été comparée avec l'acupuncture simulée. Ces mêmes essais ont semblé indiquer une petite baisse de courte durée (d’une à 24 heures) de la tension artérielle. Les autres essais étaient de très faible qualité. Aucune donnée probante démontrant une baisse durable de la tension artérielle grâce à l'acupuncture et qui serait utile dans le traitement de l'hypertension n’a été trouvée. Nous n'avons pas pu évaluer l'innocuité de l'acupuncture, car peu d'essais en ont fait état. À l'heure actuelle, il n’existe aucune donnée probante selon laquelle l'acupuncture soit utile pour le traitement de l'hypertension de longue durée. Les essais à venir doivent être conçus de manière à mesurer une baisse durable de la tension artérielle grâce à l’acupuncture.

Conclusions des auteurs: 

À l'heure actuelle, rien ne prouve que l'acupuncture entraîne une baisse soutenue de la TA, nécessaire lors la prise en charge de l’hypertension artérielle chronique. Les effets à court terme de l'acupuncture sont incertains en raison de la très faible qualité des données probantes. L'effet le plus important qui a été constaté dans les essais contrôlés portant sur les effets de l’acupuncture non simulée est très probablement le résultat d’un biais et non pas un véritable effet. Les futurs ECR devront inclure des groupes témoins traités par acupuncture simulée et évaluer s'il y a une baisse de la TA provoquée par l'acupuncture d’une durée d’au moins sept jours.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Environ un milliard de personnes dans le monde ont une tension artérielle élevée (hypertension). Il s’agit d’une affection sérieuse car elle constitue un facteur de risque majeur d'accident vasculaire cérébral et d'infarctus du myocarde. Cependant, elle demeure un défi pour la profession médicale, car de nombreuses personnes atteintes d'hypertension ont une tension artérielle (TA) mal contrôlée. Selon la théorie de la médecine traditionnelle chinoise, l'acupuncture pourrait faire baisser la TA.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'acupuncture comme moyen de faire baisser la tension artérielle chez les adultes atteints d'hypertension primaire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le registre spécialisé du Groupe Cochrane sur l'hypertension (février 2017) ; le registre central des essais contrôlés de Cochrane (CENTRAL) 2017, publication 2 ; MEDLINE (février 2017) ; Embase (février 2017), l’Infrastructure des Connaissances Nationales de la Chine (CNKI) (janvier 2015), la base de données VIP (janvier 2015), le Système d’Enregistrement International des Essais Cliniques de l’OMS (février 2017)
et ClinicalTrials.gov (février 2017). Aucune restriction linguistique n’a été appliquée.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais cliniques comparatifs et randomisés (ECR) qui ont comparé les effets cliniques de l’acupuncture comme moyen d’intervention thérapeutique (utilisée seule ou en complément) avec ceux en l’absence de traitement, d’un simulacre d’acupuncture ou d’un médicament antihypertenseur chez des adultes souffrant d'hypertension primaire.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont choisi indépendamment les études suivant des critères d'inclusion et d'exclusion. Ils ont extrait les données et évalué le risque de biais de chaque essai, et ont téléphoné ou envoyé des courriels aux auteurs des études afin de leur demander les informations manquantes. Un troisième auteur de la revue a réglé les désaccords. Les critères de jugement comprenaient la variation de la pression artérielle systolique (PAS), la variation de la pression artérielle diastolique (PAD), le sevrage en raison d'effets indésirables et tout événement indésirable. Les différences moyennes combinées (DM) et les intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les critères de jugement continus ont été calculés à l'aide d'un modèle à effet fixe ou à effets aléatoires, selon ce qui était approprié.

Résultats principaux: 

Vingt-deux ECR (1 744 personnes) répondaient à nos critères d'inclusion. La qualité méthodologique variait d’un ECR à l’autre (la plupart des ECR présentaient un risque élevé de biais en raison de l'absence d'insu). Aucune donnée probante n’a démontré une baisse soutenue de la TA au moyen de l'acupuncture ; un seul essai s’est penché sur les effets à long terme de l’acupuncture et n'a permis de constater aucune baisse de la TA trois mois et six mois après le traitement d’acupuncture. Des données probantes de très faible qualité issues de quatre essais contrôlés par acupuncture simulée ont démontré que l'acupuncture produisait des effets à court terme (d’une à 24 heures) sur la PAS (évolution) -3,4 mmHg (-6,0 à -0,9) et la PAD -1,9 mmHg (IC à 95 % -3,6 à -0,3). L'analyse groupée de huit essais comparant l'acupuncture aux inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine et de sept essais comparant l'acupuncture aux antagonistes du calcium a suggéré que l'acupuncture abaissait davantage la PA à court terme que les médicaments antihypertenseurs. Toutefois, en raison du risque très élevé de biais dans ces essais, nous pensons qu'il ne s'agit pas d’un effet réel mais que cela ne soit très probablement que le reflet d'un biais. Par conséquent, nous n'avons pas présenté ces résultats dans le tableau de résumé des résultats. L'innocuité de l'acupuncture n'a pu être évaluée car seulement huit essais cliniques ont fait état d’évènements indésirables.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.