Le diclofénac, en association ou non avec un antiémétique, pour la migraine aiguë chez l'adulte

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Cette revue a constaté qu'une dose orale de 50 mg de potassium de diclofénac constituait un traitement efficace pour les maux de tête migraineux, puisqu'elle ramenait en deux heures une douleur modérée ou sévère à un niveau ne dépassant pas la douleur légère chez la moitié environ (55 %) des personnes traitées, qu'en deux heures également elle supprimait totalement une telle douleur chez environ une personne sur cinq (22 %) et qu'elle permettait de maintenir l'absence de douleur pendant  heures chez à peu près le même nombre de personnes (19 %). Sur la base d'informations très limitées, il apparaît que les symptômes associés de nausées, de photophobie et de phonophobie étaient également soulagés par le potassium de diclofénac. Les effets indésirables étaient pour la plupart autolimitatifs et d'intensité légère ou modérée et, à court terme, ne différaient pas significativement de ceux du placebo. Bien que le diclofénac ait donné de bons résultats chez certains patients, près de la moitié n'avaient pas ressenti de véritable soulagement de la douleur dans les deux heures et un sur cinq seulement avait été libéré de toute douleur. Il n'est pas clair qu'une dose de 100 mg obtienne de bons résultats chez un plus grand nombre de personnes. Pour ceux qui ne ressentent pas l'effet souhaité, un traitement différent devra être envisagé.

Il n'y avait aucune information sur les formulations différentes du diclofénac (par exemple par voie rectale) pour le traitement des migraines aiguës.

Conclusions des auteurs: 

Un traitement de 50 mg de potassium de diclofénac par voie orale est efficace contre la migraine aiguë, soulageant la douleur et les symptômes associés, mais seule une minorité de patients sont totalement libérés de la douleur. Les effets indésirables sont généralement bénins et transitoires et ils ne sont pas plus fréquents qu'avec un placebo.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La migraine est une affection courante et invalidante qui constitue un problème non seulement pour la personne qui en souffre mais aussi pour les services de santé et la société. De nombreuses personnes qui en sont victimes choisissent de ne pas demander d'aide professionnelle, ou n'en sont pas capables, et s'en remettent à des analgésiques vendus sans ordonnance. Le diclofénac est un analgésique reconnu et de nouvelles formulations, utilisant des sels de potassium ou d'épolamine solubles dans l'eau, ont été développées pour permettre une absorption rapide, ce qui pourrait être bénéfique en cas de migraine aiguë. Un traitement associé à un antiémétique devrait contribuer à réduire les nausées et vomissements souvent liés à la migraine.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et la tolérabilité du diclofénac, seul ou en association avec un antiémétique, comparé à un placebo et à d'autres interventions actives, dans le traitement des migraines aiguës chez l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons cherché jusqu'au 27 septembre 2011 dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, l'Oxford Pain Relief Database, ClinicalTrials.gov et des bibliographies d'études.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des études randomisées, en double aveugle, avec contrôle actif et/ou placebo, ayant utilisé l'auto-administration de diclofénac pour traiter des épisodes migraineux et comptant au moins 10 participants par groupe de traitement.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons utilisé les nombres de participants parvenant à chaque résultat pour calculer le risque relatif et les nombres de sujets à traiter pour observer un bénéfice (NST) ou un effet indésirable (NNN), en comparaison à un placebo ou à un autre traitement actif.

Résultats principaux: 

Cinq études (1 356 participants) avaient comparé le diclofénac oral à un placebo, et une l'avait aussi comparé au sumatriptan ; aucune n'avait combiné le diclofénac à un antiémétique auto-administré. Quatre études avaient traité les crises avec des doses uniques de médicament, et deux avaient permis une dose supplémentaire en cas de réponse inadéquate. Seules deux études, avec trois groupes de traitement actif, avaient fourni des données permettant un regroupement pour l'analyse des principaux critères de résultat. Pour des doses uniques de 50 mg de potassium de diclofénac versus placebo (deux études), les NST étaient de 6,2 ; 8,9 et 9,5 pour, respectivement, l'absence de douleur après deux heures, le soulagement de la céphalée après deux heures et l'absence de douleur après 24 heures.

Les symptômes associés de nausée, de photophobie et de phonophobie, ainsi que la déficience fonctionnelle, étaient réduits en deux heures et des nombres semblables de participants avaient souffert d'effets indésirables, bénins et transitoires pour la plupart.

Les données étaient insuffisantes pour évaluer d'autres doses de diclofénac oral ou pour comparer différentes formulations ou posologies ; une seule étude avait comparé le diclofénac oral à un comparateur actif (sumatriptan 100 mg par voie orale).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.