Médicaments anti-épileptiques pour la prévention primaire et secondaire des crises convulsives liées à une hémorragie méningée

L'objectif de cette revue était d'examiner si l'utilisation en routine de médicaments anti-épileptiques pour la prévention des crises d'épilepsie suite à une hémorragie méningée peut être justifiée. Elle inclut des patients qui n'ont encore eu aucune crise d'épilepsie (prévention primaire) et ceux qui ont déjà eu une crise d'épilepsie (prévention secondaire).

Les crises d'épilepsie sont provoquées par des décharges électriques excessives dans les cellules cérébrales se traduisant par des changements brusques des mouvements ou de la fonction du corps, des sensations, de la conscience ou du comportement. Après une hémorragie méningée, des crises peuvent survenir chez 25 % des patients au plus, déclenchées par des lésions nerveuses provoquées par le sang lui-même, la formation d'un tissu cicatriciel et un œdème autour du site d'hémorragie. Les convulsions récurrentes non contrôlées peuvent provoquer une morbidité et une mortalité considérables, empêchant la guérison neurologique et réduisant la qualité de vie. À l'inverse, les effets secondaires des médicaments anti-épileptiques comprennent la diarrhée, les nausées et les vomissements, une somnolence, des étourdissements, une agitation, des tremblements, une confusion et des éruptions cutanées. Ces effets doivent être pris en compte lors de la prescription des médicaments anti-épileptiques, car le médicament lui-même pourrait empêcher la guérison et la rééducation neurologiques.

À ce jour, aucun essai contrôlé randomisé n'a été réalisé pour comparer les médicaments anti-épileptiques à un placebo suite à une hémorragie méningée. Certaines études rétrospectives ont suggéré une aggravation des critères d'évaluation chez des patients prenant des doses plus élevées et une prolongation de la durée de traitement anti-épileptique, comme cela est expliqué dans la revue, mais elles n'ont pas apporté de preuves solides indispensables pour pouvoir recommander leur utilisation en routine.

À l’heure actuelle, les preuves sont insuffisantes pour justifier l'utilisation en routine des médicaments anti-épileptiques pour la prévention primaire et secondaire des crises convulsives suite à une hémorragie méningée, et un essai contrôlé randomisé en double aveugle comparant les médicaments anti-épileptiques à un placebo devrait permettre de clarifier cette importante question.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe aucun élément probant permettant d'appuyer ou de réfuter l'utilisation des médicaments anti-épileptiques pour la prévention primaire ou secondaire des crises convulsives liées à une hémorragie méningée. Il est donc urgent d'effectuer des essais contrôlés randomisés bien conçus pour orienter la pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hémorragie méningée peut provoquer des crises convulsives aussi bien aiguës qu'à plus long terme. L'utilisation des médicaments anti-épileptiques (MAE) pour la prévention primaire et secondaire des crises convulsives suite à une hémorragie méningée est incertaine, c'est pourquoi il n’existe actuellement aucun consensus sur le traitement.

Objectifs: 

Évaluer les effects des MAE pour la prévention primaire et secondaire des crises convulsives suite à une hémorragie méningée.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'épilepsie, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (numéro 1, 2013) dans The Cochrane Library , et MEDLINE (de 1946 au 12.03.13). Nous avons vérifié les références bibliographiques des articles trouvés au cours de ces recherches.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné tous les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés dans lesquels les patients étaient affectés à un groupe recevant un traitement (à savoir, un ou plusieurs MAE) ou à un groupe recevant un placebo.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue (RM et JK) ont indépendamment analysé et évalué la qualité méthodologique des études. Si des études avaient été incluses, un auteur aurait extrait des données et l'autre les aurait vérifiées.

Résultats principaux: 

Nous n'avons trouvé aucune étude pertinente.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.