Modifications de la manœuvre d'Epley pour le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB)

Le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) est causé par des changements rapides de position de la tête. La personne a l'impression que tout tourne ou bouge autour d'elle. Un traumatisme crânien ou certains types d'infection de l'oreille semblent en être les causes les plus courantes. Le VPPB peut être causé par des particules dans le canal semi-circulaire de l'oreille interne qui continuent d'être en mouvement quand la tête a cessé de bouger. Cela provoque une sensation de mouvement continu qui se trouve en conflit avec d'autres informations sensorielles. Il a été montré que la manœuvre d'Epley améliore les symptômes de VPPB. Il s'agit d'une procédure qui déplace la tête et le corps en quatre mouvements différents et elle est conçue pour évacuer les particules (à l'origine du problème sous-jacent) des canaux semi-circulaires de l'oreille interne. Une série de modifications dans la manœuvre d'Epley sont maintenant utilisées dans la pratique clinique, telles que l'application de vibrations à l'os mastoïde derrière l'oreille pendant la manœuvre, la prescription d'un programme d'exercices d'équilibre après la manœuvre et l'imposition de restrictions sur la position du patient (par exemple, ne pas dormir sur l'oreille affectée pendant quelques jours). Il existe aussi différentes façons d'exécuter la manœuvre.

Nous avons inclus 11 études dans cette revue, soit un total de 855 participants. Neuf études avaient porté sur les restrictions posturales post-traitement (utilisation d'une minerve / restrictions sur les mouvements de la tête / instructions pour dormir en position redressée), suite à une manœuvre d'Epley. Une différence statistiquement significative a été trouvée lorsque ces restrictions étaient comparées à un traitement de contrôle ou à la seule manœuvre d'Epley. Malgré une certaine différence entre les groupes, l'ajout de restrictions posturales ne conférait qu'un léger avantage supplémentaire, car la manœuvre d'Epley était efficace à elle seule chez près de 80 % des patients. Quatre des études avaient fait état de complications mineures, telles que raideur de la nuque, VPPB horizontale (un sous-type de VPPB qui est similaire au VPPB du canal postérieur mais s'en distingue par quelques différences en termes de signes et de symptômes), vertiges et déséquilibre (sentiment d'instabilité en station debout), chez certains patients.

En outre, deux études portaient sur l'application d'oscillations / vibrations à la région mastoïdienne durant la manœuvre d'Epley, en comparaison avec un contrôle ; l'intervention n'avait induit aucune différence de résultat entre ces groupes. Une étude qui portait également sur les restrictions posturales post-traitement, avait examiné les étapes supplémentaires dans la manœuvre d'Epley. Par rapport au traitement témoin, il n'y avait pas de différences significatives dans les résultats.

Dans aucun des essais de la revue il n'avait été fait état d'effet indésirable grave. Les résultats doivent être interprétés avec précaution et d'autres essais sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il y a des preuves d'un effet statistiquement significatif des restrictions posturales post-Epley, en comparaison avec la seule manœuvre d'Epley. Il est cependant important de noter que cet effet statistiquement significatif se résume à une légère amélioration de l'efficacité du traitement. La manœuvre d'Epley est efficace à elle seule chez près de 80 % des patients atteints de VPPB typique. L'intervention supplémentaire de restrictions posturales a un nombre de sujets à traiter (NST) de 10. L'ajout de restrictions posturales n'expose pas la majorité des patients à un risque de préjudice, ne constitue pas un inconvénient majeur et peut être systématiquement envisagé et conseillé. Les patients spécifiques pour qui le port d'une minerve est une gêne et qui trouvent incommode de dormir en position redressée pourront, dans la plupart des cas, être guéris au moyen de la seule manœuvre d'Epley.

Il n'y a pas suffisamment de preuves pour étayer l'application en routine de l'oscillation mastoïdienne durant la manœuvre d'Epley, ou de mesures supplémentaires dans un manœuvre d'Epley « augmentée ». Aucun traitement n'est associé à des résultats défavorables. De nouvelles études devraient mettre en œuvre une technique de randomisation rigoureuse, une évaluation des résultats en aveugle, un test de Dix-Hallpike post-traitement à titre de mesure de résultat et un suivi à long terme des patients.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) est un syndrome caractérisé par de courts épisodes de vertiges associés à des changements rapides de position de la tête. Il s'agit d'une cause de vertige rencontrée fréquemment par les médecins généralistes et les spécialistes ORL. Le VPPB du canal postérieur est un type spécifique de VPPB pour lequel la manœuvre d'Epley (repositionnement canalith) est un traitement vérifié. Une série de modifications de la manœuvre d'Epley sont utilisées dans la pratique clinique, comme les exercices vestibulaires post-Epley et les restrictions posturales post-Epley.

Objectifs: 

Évaluer si les diverses modifications de la manœuvre d'Epley pour le VPPB du canal postérieur améliorent son efficacité dans la pratique clinique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), ainsi que dans PubMed, EMBASE, CINAHL, Web of Science, BIOSIS Previews, Cambridge Scientific Abstracts, ICTRP et d'autres sources afin de trouver des essais publiés et non publiés. La recherche a été effectuée le 15 décembre 2011.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés de modifications de la manœuvre d'Epley versus une manœuvre d'Epley standard à titre de contrôle, chez des adultes atteints de VPPB du canal postérieur diagnostiqué à l'aide d'un test de Dix-Hallpike positif. Les modifications spécifiques envisagées étaient : application de vibrations / oscillations à la région mastoïdienne, exercices de rééducation vestibulaire, étapes supplémentaires dans la manœuvre d'Epley et instructions post-traitement relatives à des restrictions de mouvement.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de façon indépendante, sélectionné les études à partir des résultats de recherche et le troisième auteur les a passées en revue en résolvant tout désaccord. Deux auteurs ont, indépendamment, extrait les données des études à l'aide de formulaires de données normalisés. Tous les auteurs ont, de manière indépendante, évalué les risques de biais des essais.

Résultats principaux: 

La revue inclut 11 essais, soit 855 participants au total. Dans neuf études, la modification de la manœuvre d'Epley consistait en des restrictions posturales post-Epley. Il n'y avait pas de preuve d'une différence dans les résultats concernant l'intensité des vertiges post-traitement ou l'évaluation subjective de l'amélioration, dans les données individuelles ou regroupées. Les neuf essais avaient inclus comme mesure de résultat le basculement du test de Dix-Hallpike de positif à négatif. Le regroupement des données a permis d'identifier une différence significative dans la fréquence des basculements de Dix-Hallpike quand l'ajout de restrictions posturales était comparé à la seule manœuvre d'Epley. Dans le groupe expérimental 88,7 % (220 sur 248) des patients, versus 78,2 % (219 sur 280) dans le groupe témoin, basculaient d'un test de Dix-Hallpike positif à un test négatif (risque relatif (RR) 1,13 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,05 à 1,22 ; P = 0,002). Aucun effet indésirable grave n'avait été signalé, mais trois études avaient toutefois fait état chez certains patients de complications mineures telles que raideur de la nuque, VPPB horizontal, vertiges et déséquilibre.

Il y avait aucun signe d'un bénéfice de l'oscillation appliquée au mastoïde durant la manœuvre d'Epley, ni des étapes supplémentaires dans la manœuvre d'Epley. Aucun effet indésirable n'avait été signalé.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.