Les herbes médicinales chinoises contre les oreillons

Problématique de la revue
Nous avons examiné les éléments de preuve sur l'efficacité et l'innocuité des herbes médicinales chinoises contre les oreillons.

Contexte
Les oreillons (ou parotidite épidémique) sont une maladie infectieuse causée par la multiplication du virus des oreillons dans les voies respiratoires supérieures. Il peut aller d'une maladie respiratoire supérieure modérée à des complications graves. Les herbes médicinales chinoises sont utilisées en médecine traditionnelle chinoise (MTC) comme traitement principal pour prévenir et traiter les oreillons depuis des milliers d'années. De nombreux médecins chinois pensent que les herbes médicinales chinoises sont efficaces dans le traitement des oreillons.

Caractéristiques de l'étude
Les preuves sont à jour jusqu'à février 2015. Les auteurs de la revue n'ont pas trouvé d'essais contrôlés randomisés fournissant des données fiables quant à l'efficacité et l'innocuité des herbes médicinales chinoises utilisées dans le traitement des oreillons. Même si aucun essai n'a été inclus, nous avons examiné les études et n'avons découvert aucune notification d'événements indésirables lors de l'utilisation des herbes médicinales chinoises pour traiter les oreillons.

Principaux résultats
Des essais de qualité élevée sont nécessaires pour répondre à ces questions.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucun ECR en faveur ou contre l'utilisation des herbes médicinales chinoises dans le traitement des oreillons. Nous espérons que des ECR de meilleure qualité seront réalisés à l'avenir.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les oreillons sont une maladie infectieuse provoquée par le virus des oreillons. Les médecins chinois pensent généralement que les herbes médicinales chinoises sont efficaces pour atténuer les symptômes et réduire la durée des oreillons. Les herboristes tendent à développer un plan de traitement en fonction des symptômes de l'individu.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des herbes médicinales chinoises associées aux traitements habituels des oreillons.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (2015, numéro 1), MEDLINE (de 1948 à la 4ème semaine de janvier 2015), EMBASE (de 1974 à février 2015), CINAHL (de 1981 à février 2015), AMED (de 1985 à avril 2014), Chinese Biomedical Database (CBM) (de 1980 à février 2015), China National Knowledge Infrastructure (CNKI) (de 1979 à février 2015), VIP Information (de 1989 à février 2015) et dans les bases de données appropriées d'essais en cours.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) sur les herbes médicinales chinoises utilisées pour traiter les oreillons (avec ou sans complication).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué indépendamment la qualité des essais et ont extrait les données. Nous avons contacté les auteurs des essais pour obtenir les informations manquantes concernant l'assignation des participants. Certains essais ont assigné des participants en fonction de la séquence d'admission de ces derniers, en faisant une assignation pseudo-randomisée. Aucun des essais n'a dissimulé l'assignation des participants, ni utilisé de méthodes à l'aveugle.

Résultats principaux: 

Nous n'avons identifié aucun essai éligible pouvant être inclus. Nous avons identifié 108 essais qui prétendaient utiliser la randomisation. Cent-quatre études ont été exclues parce que les méthodes d'assignation que les auteurs avaient utilisées n'étaient pas réellement randomisées. Nous n'avons pas été capables de contacter les auteurs des essais des quatre études restantes. Ces essais requièrent une évaluation complémentaire et ont été assignés à la section « Etudes en attente de classification ».

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.