Supplémentation en vitamine A pour prévenir la morbidité et la mortalité chez les enfants âgés de 6 mois à 5 ans

La carence en vitamine A constitue un problème de santé publique important dans les pays à revenu faible et intermédiaire et concerne 190 millions d'enfants âgés de moins de 5 ans. La carence en vitamine A expose les enfants à un large risque de menaces, incluant les maladies respiratoires, la diarrhée, la rougeole et des problèmes liés à la vue ; elle peut également entraîner la mort.

Cette revue, qui inclut 43 essais randomisés portant sur 215 633 enfants, montre que l'administration de capsules de vitamine A à des enfants âgés de 6 mois à 5 ans peut réduire la mort et certaines maladies. Les résultats de 17 des études ont été résumés et ils indiquent que la vitamine A réduit le risque global de décès de 24 %. La mort due à la rougeole, aux infections respiratoires ou à la méningite n'a pas été spécifiquement réduite, mais la vitamine A peut réduire l'apparition de nouveaux épisodes de diarrhée et de rougeole. Lorsque les individus prennent de très grandes doses de vitamine A, ils peuvent être davantage susceptibles de vomir dans les deux jours de la prise.

Conclusions des auteurs: 

La SVA est efficace pour réduire toutes causes de mortalité et nous recommandons une supplémentation universelle pour les enfants âgés de moins de 5 ans dans les zones à risque de carence en vitamine A. D'autres essais contrôlés par placebo de la SVA chez les enfants âgés de 6 mois à 5 ans sont inutiles, même si des études comparant différentes doses et différents mécanismes d'administration sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La carence en vitamine A constitue un important problème de santé publique dans les pays à revenu faible et intermédiaire et concerne 190 millions d'enfants âgés de moins de 5 ans. La carence en vitamine A peut entraîner de nombreuses conséquences indésirables sur la santé, y compris la mort.

Objectifs: 

Évaluer l'effet de la supplémentation en vitamine A (SVA) pour prévenir la morbidité et la mortalité chez les enfants âgés de 6 mois à 5 ans.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (La Cochrane Library 2010, numéro 2),  MEDLINE (1950 jusqu'à la 2ème semaine du mois d'avril 2010), EMBASE (1980 jusqu'à la 16ème semaine de 2010), Global Health (1973 à mars 2010), Latin American and Caribbean Health Sciences (LILACS), le méta-registre des essais contrôlés et African Index Medicus (27 avril 2010).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR), ECR en grappe évaluant l'effet de SVA synthétiques chez les enfants âgés de 6 mois à 5 ans vivant dans la communauté. Nous avons exclu les études portant sur des enfants à l'hôpital et des enfants présentant une maladie ou une infection. Nous avons exclu les études évaluant les effets de l'enrichissement des aliments, de la consommation d'aliments riches en vitamine A ou de la supplémentation en béta-carotène.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué de manière indépendante les études en vue de leur inclusion. Les données ont été doublement résumées et les différences résolues par la discussion. Les méta-analyses ont été menées pour les résultats incluant toutes causes et cause spécifique de mortalité, de maladie, de vue et d’effets secondaires.

Résultats principaux: 

Quarante trois essais menés sur 215 633 enfants ont été inclus. Une méta-analyse portant sur toutes les causes de mortalité incluait 17 essais (194 795 enfants). Au cours du suivi, on a observé une réduction de 24 % du risque de toutes causes de mortalité pour la vitamine A comparée au témoin (risque relatif (RR) = 0,76 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,69 à 0,83). Sept essais ont fait état d'une mortalité due à la diarrhée et ont révélé une réduction globale de 28 % pour la SVA (RR = 0,72 (IC à 95 % 0,57 à 0,91)). Aucun effet significatif de la SVA n'a été observé sur la mortalité par cause spécifique de la rougeole, des maladies respiratoires et de la méningite. La SVA a réduit l'incidence de la diarrhée (RR = 0,85 (IC à 95 % 0,82 à 0,87)) et la morbidité de la rougeole (RR = 0,50 (IC à 95 % 0,37 à 0,67)) ; toutefois, aucun effet significatif n'a été observé sur l'incidence des maladies respiratoires ou des hospitalisations dues à une diarrhée ou une pneumonie. Il existait un risque accru de vomissements dans les 48 premières heures de la SVA (RR = 2,75 (IC à 95 % 1,81 à 4,19)).

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.