Les vaccins dans la prévention des diarrhées à rotavirus : vaccins utilisés

Quel est le but de cette revue ?

Le but de cette revue Cochrane était de déterminer si les vaccins antirotavirus sont efficaces pour prévenir la diarrhée et les décès chez les nourrissons et les jeunes enfants. Nous voulions également savoir si les vaccins antirotavirus sont sûrs. Nous avons recueilli et analysé toutes les études pertinentes pour répondre à ces questions, et nous avons trouvé 55 études.

Messages clés

Les vaccins RV1, RV5 et Rotavac préviennent les épisodes de diarrhée à rotavirus (données de valeur probante moyenne à bonne). Nous n'avons trouvé aucun risque accru d'événements indésirables graves (données de valeur probante moyenne à bonne), y compris l’invagination intestinale (ou intussusception : lorsqu’une portion de l'intestin se retourne « en doigt de gant » et peut causer une obstruction) (données de valeur probante faible à très faible).

Quel était l’objet de la revue ?

L'infection à rotavirus est une cause fréquente de diarrhée chez les nourrissons et les jeunes enfants, et peut causer une maladie légère, l'hospitalisation et la mort. Depuis 2009, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recommandé qu'un vaccin antirotavirus soit inclus dans tous les programmes nationaux de vaccination des nourrissons et des enfants, et 95 pays ont suivi cette recommandation jusqu'ici. Avant que les nourrissons et les enfants ne commencent à recevoir le vaccin antirotavirus, l'infection à rotavirus causait environ un demi-million de décès par an chez les enfants de moins de cinq ans, principalement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Dans le cadre de cette revue, nous avons inclus des essais contrôlés randomisés chez des nourrissons et de jeunes enfants qui ont évalué un vaccin antirotavirus monovalent (RV1 ; Rotarix, GlaxoSmithKline) ou un vaccin antirotavirus pentavalent (RV5 ; RotaTeq, Merck). Ces vaccins ont été évalués dans plusieurs larges essais et sont homologués dans de nombreux pays. Nous avons également inclus des essais qui ont évalué un autre vaccin antirotavirus monovalent (Rotavac ; Bharat Biotech), qui est utilisé uniquement en Inde. Les vaccins antirotavirus ont été comparés au placebo ou à l'absence de vaccin. Les études incluses n'ont pas permis de comparer les vaccins entre eux.

Quels sont les principaux résultats de la revue ?

Nous avons trouvé 55 études pertinentes totalisant 216 480 participants. Les essais ont eu lieu dans plusieurs endroits dans le monde. Ces études ont comparé un vaccin antirotavirus à un placebo ou à aucun vaccin pour les nourrissons et les jeunes enfants. Les vaccins testés étaient le RV1 (36 essais avec 119 114 participants), le RV5 (15 essais avec 88 934 participants) et le Rotavac (4 essais avec 8432 participants). Cinquante et une études ont été financées ou cofinancées par les fabricants de vaccins, tandis que quatre étaient indépendantes du financement des fabricants.

Au cours des deux premières années de vie, le RV1 :

● prévient plus de 80 % des cas graves de diarrhée à rotavirus dans les pays où le taux de mortalité est faible (données de bonne valeur probante)
● prévient 35 % à 63 % des cas de diarrhée à rotavirus sévère dans les pays où le taux de mortalité est élevé (données de bonne valeur probante)
● prévient probablement 37 % à 41 % des cas graves de diarrhée toutes causes confondues (infection virale, infection bactérienne ou parasitaire, par exemple) dans les pays à faible taux de mortalité (données de valeur probante moyenne)
● prévient probablement de 18 % à 27 % des cas graves de diarrhée, toutes causes confondues, dans les pays où le taux de mortalité est élevé (données de valeur probante moyenne à bonne).

Au cours des deux premières années de vie, le RV5 :

● prévient probablement 82 % à 92 % des cas graves de diarrhée à rotavirus dans les pays à faible taux de mortalité (données de valeur probante moyenne)
● prévient 41 % à 57 % des cas graves de diarrhée à rotavirus dans les pays où le taux de mortalité est élevé (données de bonne valeur probante)
● prévient probablement 15 % des cas graves de diarrhée, toutes causes confondues, dans les pays où le taux de mortalité est élevé (données de valeur probante moyenne à bonne) ; nous n'avons identifié aucune étude sur la diarrhée toutes causes confondues dans les pays à faible taux de mortalité.

Au cours des deux premières années de vie, le Rotavac :

● prévient probablement plus de 50 % des cas graves de diarrhée à rotavirus en Inde, un pays où le taux de mortalité est élevé (données de valeur probante moyenne)
● prévient probablement 18 % des cas graves de diarrhée, toutes causes confondues, en Inde (données de valeur probante moyenne). Le Rotavac n'a pas été évalué dans le cadre d'un essai contrôlé randomisé dans un pays où le taux de mortalité est faible.

Nous n'avons constaté que peu voire pas de différence dans le nombre d'effets indésirables graves (données de valeur probante moyenne à bonne) ou de cas d'invagination intestinale (données de valeur probante faible à très faible) entre les patients recevant le RV1, le RV5 ou le Rotavac et ceux recevant le placebo, ou encore aucune intervention.

Cette revue est-elle à jour ?

Nous avons cherché des études qui avaient été publiées jusqu'au 4 avril 2018.

Conclusions des auteurs: 

Les vaccins RV1, RV5 et Rotavac préviennent les épisodes de diarrhée à rotavirus. Bien que l'estimation de l'effet relatif soit plus faible dans les pays à forte mortalité que dans les pays à faible mortalité, le nombre d'épisodes évités est plus élevé dans ces pays car le risque de base est beaucoup plus élevé. Nous n'avons trouvé aucun risque accru d'événements indésirables graves.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le rotavirus entraîne plus de décès liés à la diarrhée chez les enfants de moins de cinq ans que tout autre agent unique dans les pays où la mortalité infantile est élevée. C'est également une cause fréquente d'hospitalisations liées à la diarrhée dans les pays où la mortalité infantile est faible. Les vaccins antirotavirus préqualifiés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comprennent un vaccin monovalent (RV1 ; Rotarix, GlaxoSmithKline), un vaccin pentavalent (RV5 ; RotaTeq, Merck) et plus récemment un autre vaccin monovalent (Rotavac, Bharat Biotech).

Objectifs: 

Évaluer les vaccins antirotavirus préqualifiés par l'OMS (RV1, RV5 et Rotavac) pour leur efficacité et leur innocuité chez les enfants.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le 4 avril 2018, nous avons effectué une recherche dans MEDLINE (via PubMed), le registre spécialisé du groupe de travail Cochrane sur les maladies infectieuses (the Cochrane Infectious Diseases Group), CENTRAL (publié dans la Bibliothèque Cochrane), Embase, LILACS, et BIOSIS. Nous avons également effectué des recherches dans le système d’enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS, ClinicalTrials.gov, les rapports d'essais cliniques trouvés sur les sites Web des fabricants, les références des études incluses et les revues systématiques pertinentes.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné des essais cliniques contrôlés randomisés (ECR) chez des enfants comparant des vaccins antirotavirus préqualifiés pour utilisation par l'OMS à un placebo ou à aucune intervention.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué de façon indépendante l'éligibilité à l'essai et évalué les risques de biais. Un auteur de la revue a extrait les données et un deuxième auteur les a vérifiées par recoupement. Nous avons combiné des données dichotomiques en utilisant le risque relatif (RR) et l'intervalle de confiance à 95 % (IC). Nous avons stratifié l'analyse par taux de mortalité par pays et utilisé GRADE pour évaluer la valeur probante des données.

Résultats principaux: 

Cinquante-cinq essais ont satisfait aux critères d'inclusion et enrôlé 216 480 participants au total. Trente-six essais cliniques (119 114 participants) ont évalué le RV1, 15 essais cliniques (88 934 participants) le RV5 et quatre essais cliniques (8432 participants) le Rotavac.

RV1

Enfants vaccinés et suivis au cours de leur première année de vie

Dans les pays à faible mortalité, le RV1 prévient 84 % des cas graves de diarrhée à rotavirus (RR 0,16, IC à 95 % : 0,09 à 0,26 ; 43 779 participants, 7 essais ; données de bonne valeur probante) et probablement 41 % des cas de diarrhée sévère toutes causes confondues (RR 0,59, IC à 95 % : 0,47 à 0,74 ; 28 051 participants, 3 essais ; données de valeur probante moyenne). Dans les pays à forte mortalité, le RV1 prévient 63 % des cas graves de diarrhée à rotavirus (RR 0,37, IC à 95 % : 0,23 à 0,60 ; 6114 participants, 3 essais ; données de bonne valeur probante) et 27 % des cas graves de diarrhée toutes causes confondues (RR 0,73, IC à 95 % : 0,56 à 0,95 ; 5639 participants, 2 essais ; données de bonne valeur probante).

Enfants vaccinés et suivis pendant deux ans

Dans les pays à faible mortalité, le RV1 prévient 82 % des cas graves de diarrhée à rotavirus (RR 0,18, IC à 95 % : 0,14 à 0,23 ; 36 002 participants, 9 essais ; données de bonne valeur probante) et probablement 37 % des épisodes graves de diarrhée toutes causes confondues (rapport des taux 0,63, IC à 95 % : 0,56 à 0,71 ; 39 091 participants, 2 essais ; données de valeur probante moyenne). Dans les pays à forte mortalité, le RV1 prévient probablement 35 % des cas graves de diarrhée à rotavirus (RR 0,65, IC à 95 % : 0,51 à 0,83 ; 13 768 participants, 2 essais ; données de bonne valeur probante) et 17 % des cas graves de diarrhée toutes causes confondues (RR 0,83, IC à 95 % : 0,72 à 0,96 ; 2764 participants, 1 essai ; données de valeur probante moyenne).

Aucune augmentation du risque d'événements indésirables graves (EIG) n'a été décelée (RR 0,88 IC à 95 % 0,83 à 0,93 ; données de bonne valeur probante). On a signalé 30 cas d’invagination (intussusception) intestinale chez 53 032 enfants après la vaccination RV1 et 28 cas chez 44 214 enfants après l'administration d'un placebo ou l'absence d'intervention (RR 0,70, IC à 95 % : 0,46 à 1,05 ; données de faible valeur probante).

RV5

Enfants vaccinés et suivis au cours de leur première année de vie

Dans les pays à faible mortalité, le RV5 prévient probablement 92 % des cas graves de diarrhée à rotavirus (RR 0,08, IC à 95 % : 0,03 à 0,22 ; 4 132 participants, 5 essais ; données de valeur probante moyenne). Nous n'avons pas identifié d'études sur les diarrhées graves toutes causes confondues dans les pays à faible mortalité. Dans les pays à forte mortalité, le RV5 prévient 57 % des cas de diarrhée à rotavirus grave (RR 0,43, IC à 95 % : 0,29 à 0,62 ; 5916 participants, 2 essais ; données de bonne valeur probante), mais il n’y a probablement que peu voire pas de différence entre vaccin et placebo pour la diarrhée grave toutes causes confondues (RR 0,80, IC à 95 % : 0,58 à 1,11 ; 1 essai, 4085 participants ; données de valeur probante moyenne).

Enfants vaccinés et suivis pendant deux ans

Dans les pays à faible mortalité, le RV5 prévient 82 % des cas graves de diarrhée à rotavirus (RR 0,18, IC à 95 % : 0,08 à 0,39 ; 7318 participants, 4 essais ; données de valeur probante moyenne). Nous n'avons pas identifié d'études sur les diarrhées graves toutes causes confondues dans les pays à faible mortalité. Dans les pays à forte mortalité, le RV5 prévient 41 % des cas graves de diarrhée à rotavirus (RR 0,59, IC à 95 % : 0,43 à 0,82 ; 5 885 participants, 2 essais ; données de bonne valeur probante) et 15 % des cas graves de diarrhée toutes causes confondues (RR 0,85, IC à 95 % : 0,75 à 0,98 ; 5977 participants, 2 essais ; données de bonne valeur probante).

Aucune augmentation du risque d'évènements indésirables graves (EIG) n'a été décelée (RR 0,93 IC à 95 % 0,86 à 1,01 ; données de valeur probante moyenne à bonne). Il y a eu 16 cas d'invagination chez 43 629 enfants après la vaccination RV5 et 20 cas chez 41 866 enfants après le placebo (RR 0,77, IC à 95 % : 0,41 à 1,45 ; données de faible valeur probante).

Rotavac

Enfants vaccinés et suivis au cours de leur première année de vie

Le Rotavac n'a fait l'objet d'aucun ECR dans les pays à faible mortalité infantile. En Inde, pays à forte mortalité, le Rotavac prévient probablement 57 % des cas graves de diarrhée à rotavirus (RR 0,43, IC à 95 % : 0,30 à 0,60 ; 6799 participants, données de valeur probante moyenne) ; l'essai n'a pas fait état de diarrhée grave toutes causes confondues à un an de suivi.

Enfants vaccinés et suivis pendant deux ans

Le Rotavac prévient probablement 54 % des cas graves de diarrhée à rotavirus en Inde (RR 0,46, IC à 95 % : 0,35 à 0,60 ; 6541 participants, 1 essai ; données de valeur probante moyenne) et 16 % des cas graves de diarrhée toutes causes confondues (RR 0,84, IC à 95 % : 0,71 à 0,98 ; 6799 participants, 1 essai ; données de valeur probante moyenne).

Aucune augmentation du risque d'évènements indésirables graves (EIG) n'a été décelée (RR 0,93 95 % IC 0,85 à 1,02 ; données de valeur probante moyenne). Il y a eu huit cas d'invagination intestinale chez 5 764 enfants après la vaccination par Rotavac et trois cas chez 2 818 enfants après le placebo (RR 1,33, IC à 95 % : 0,35 à 5,02 ; données de très faible valeur probante).

Il n'y avait pas suffisamment de données probante indiquant un effet sur la mortalité attribuable à un vaccin antirotavirus (198 381 participants, 44 essais ; données de valeur probante faible à très faible), car les essais n'étaient pas assez puissants pour détecter un effet à ce paramètre.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.