Acupuncture pour le traitement de la dyspepsie fonctionnelle

La dyspepsie fonctionnelle (DF) est un trouble gastrique répandu dans le monde entier. Des traitements plus efficaces sont nécessaires comportant moins d'effets indésirables que les médicaments conventionnels. En Asie, l'acupuncture a été reconnue depuis longtemps comme une thérapie positive dans le traitement des troubles gastriques fonctionnels. À ce jour, aucune preuve solide de son efficacité et de sa sécurité n'a été trouvée. Les éléments de preuve obtenus sont massivement en faveur d'une absence de signification quand l'acupuncture est comparée aux médicaments et de la supériorité de l'acupuncture comparée à l'acupuncture simulée dans le traitement de la DF ; toutefois, la faible qualité des preuves obtenues n'a pas permis d'aboutir à une conclusion solide concernant l'efficacité et l'innocuité de l'acupuncture dans le traitement de la DF.

Conclusions des auteurs: 

On ne sait toujours pas si l'acupuncture manuelle ou l'électroacupuncture est plus efficace ou plus sûre que d'autres traitements pour les patients souffrant de DF.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La dyspepsie fonctionnelle (DF) est une affection mondialement répandue. Des traitements plus efficaces sont nécessaires comportant moins d'effets indésirables que les médicaments conventionnels. L'acupuncture, comme méthode thérapeutique traditionnelle, a été largement utilisée en Asie pour les troubles gastro-intestinaux fonctionnels. L'acupuncture manuelle et l'électroacupuncture ont été reconnues comme traitements de la DF, mais à ce jour, aucune preuve solide n'a été trouvée en faveur de l'efficacité et de la sécurité de ces interventions dans le traitement de cette affection.

Objectifs: 

Cette revue a été menée pour évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'acupuncture manuelle et de l'électroacupuncture dans le traitement de la DF.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les essais répondant aux critères d'inclusion ont été identifiés grâce à des recherches électroniques dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, Allied and Complementary Medicine Database (AMED), Chinese Biology Medicine Disc (CBMdisc), China National Knowledge Infrastructure (CNKI), Wanfang Database, VIP Database, et six registres d'essais. Une recherche manuelle a été faite pour examiner les sections des références bibliographiques des essais et revues potentiels.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) ont été inclus si les investigateurs avaient consigné l'efficacité et la sécurité de l'acupuncture manuelle ou de l'électroacupuncture pour des patients atteints de DF diagnostiqués selon les critères de Rome II ou Rome III, comparativement à des médicaments, à un contrôle à blanc ou à une acupuncture simulée.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites indépendamment par les auteurs de la revue. Les limites d'une étude étaient évaluées en utilisant l'outil de la Collaboration Cochrane évaluant le risque de biais. Pour les données dichotomiques, les risques relatifs (RR) et les intervalles de confiance (IC) à 95 % étaient appliqués, et pour les données continues, les différences moyennes (DM) et les IC à 95 %. Un modèle à effets fixes a été appliqué dans la méta-analyse sinon une analyse descriptive a été réalisée. La qualité des éléments de preuve pour la mesure des résultats a été évaluée par les méthodes GRADE (Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation).

Résultats principaux: 

Sept études ont été incluses dans la revue, impliquant 542 participants avec DF (212 hommes et 330 femmes). Ces études avaient généralement un risque incertain de biais sur la base de descriptions insuffisantes de l'assignation en aveugle et un risque élevé de biais fondé sur l'absence d'insu. Aucune des études n'a rapporté de résultats du questionnaire FDDQL (Functional Digestive Disorder Quality of Life), de l'échelle SODA (Satisfaction With Dyspepsia Related Health), du DHSI (Digestive Health Status Instrument) ou du taux d'efficacité/inefficacité et de la récurrence des symptômes six mois à partir de la fin du traitement d'acupuncture.

Quatre ECR d'acupuncture versus médicaments (cisapride, dompéridone ou itopride) ont été inclus dans la revue. Aucune différence statistiquement significative n'a été notée dans la réduction des scores des symptômes de la DF et de la fréquence des crises de DF par l'acupuncture manuelle, l'électroacupuncture ou l'acupuncture mixte par rapport aux médicaments. Dans trois essais d'acupuncture versus une acupuncture simulée, tous les résultats d'analyse descriptive ou quantitative suggéraient que l'acupuncture pouvait améliorer les scores des symptômes de la DF et les scores NDI (Neck Disability Index), SF-36 (36-Item Short Form Health Survey), SAS (Self-Rating Anxiety Scale) et SDS (Self-Rating Depression Scale) mieux ou aussi significativement que l'acupuncture simulée. En ce qui concerne les effets indésirables, l'acupuncture était supérieure au cisapride (une étude ; tous les événements mineurs), mais aucune différence statistiquement significative n'était signalée entre l'acupuncture et l'acupuncture simulée. Aucune donnée sur les effets indésirables n'a été rapportée dans les études portant sur l'acupuncture manuelle versus dompéridone, l'acupuncture mixte versus dompéridone ou l'électroacupuncture versus itopride.

Cependant, toutes les preuves étaient de qualité faible ou très faible. Les éléments de preuve identifiés ne permettent pas encore d'aboutir à une conclusion robuste en matière d'efficacité et d'innocuité de l'acupuncture pour la DF.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.