Désoxyribonucléase nébulisée pour la bronchiolite virale chez l'enfant de moins de 24 mois

La bronchiolite est la plus courante maladie respiratoire qui entraîne l'hospitalisation de nourrissons. Les infections virales, en particulier le virus respiratoire syncytial, en sont la cause habituelle, conduisant à l'obstruction des petites voies aériennes des poumons par inflammation et production accrue de mucus. Les enfants atteints ont de la fièvre, de la toux, une respiration sifflante et des difficultés à respirer. Le traitement est habituellement de soutien. Dans la bronchiolite, le mucus produit contient de grandes quantités d'ADN, ce qui le rend plus épais et plus collant. L'élimination de cet ADN facilite la dégagement du mucus. La rhDNase est une enzyme qui décompose l'ADN et peut donc améliorer les symptômes. Nous avons effectué cette revue afin d'évaluer l'effet de la rhDNase administrée au moyen d'un nébuliseur chez les enfants de moins de 24 mois hospitalisés pour bronchiolite.

Nous avons identifié trois essais contrôlés randomisés portant sur 333 enfants de moins de 24 mois hospitalisés pour une bronchiolite. Les trois études avaient comparé la rhDNase nébulisée à un placebo. Tout traitement supplémentaire avait été donné aux deux groupes. Dans l'ensemble, les études n'ont pas montré que la rhDNase nébulisée réduisait la durée de l'hospitalisation, ou améliorait la gravité des symptômes. Dans aucune des études n'avait été signalé d'effet indésirable grave.

Une étude avait montré que chez les patients souffrant d'atélectasie, une complication grave de la bronchiolite dans laquelle le poumon ne se dilate pas complètement, le traitement par rhDNase nébulisée entraînait une nette amélioration dans les deux jours. Pour confirmer cet effet bénéfique, de nouvelles études cliniques seront nécessaires sur des patients atteints de bronchiolite grave. Actuellement, l'utilisation de ce traitement chez les jeunes enfants hospitalisés pour bronchiolite n'est pas recommandée.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats basés sur les trois études incluses dans cette revue n'étayent pas l'utilisation de rhDNase nébulisée chez les enfants de moins de 24 mois hospitalisés pour bronchiolite aiguë. Chez ces patients, le traitement n'avait pas raccourci la durée d'hospitalisation ni amélioré les critères de résultat cliniques. Il pourrait avoir un rôle en cas de bronchiolite grave compliquée d'atélectasie, mais des études cliniques supplémentaires devront être effectuées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La bronchiolite est un des problèmes respiratoires les plus courants dans la première année de vie. L'expectoration des nourrissons atteints de bronchiolite a un contenu accru d'acide désoxyribonucléique (ADN), conduisant à un bouchon muqueux et à l'obstruction de voies respiratoires. La désoxyribonucléase recombinante humaine (rhDNase), une enzyme qui digère l'ADN extracellulaire, pourrait aider à dégager le mucus et à soulager l'obstruction des voies aériennes périphériques.

Objectifs: 

Déterminer l'effet de la rhDNase nébulisée sur la gravité et la durée de la bronchiolite virale chez les enfants de moins de 24 mois dans le cadre hospitalier.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) 2012, numéro 7 qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que dans MEDLINE (de 1966 à la 4ème semaine de juillet 2012), EMBASE (de 1974 à août 2012) et LILACS (de 1982 à août 2012).

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) utilisant la rhDNase nébulisée, seule ou avec un traitement concomitant, chez des enfants de moins de 24 mois hospitalisés pour bronchiolite aiguë.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, effectué des recherches documentaires, évalué la qualité des essais et extrait les données. Certains auteurs d'essais nous ont fourni des données non publiées. Nous avons utilisé Review Manager 5.1 pour regrouper les effets du traitement sous forme de différence moyenne (DM) ou de différence moyenne standardisée (DMS) avec intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Trois ECR (soit 333 participants) ont été identifiés, dont deux étaient des essais multicentriques ne comprenant que des participants positifs pour le virus respiratoire syncytial (VRS). L'autre essai avait enrôlé des participants diagnostiqués cliniquement comme atteints de bronchiolite dans un hôpital en Italie. Toutes les études avaient comparé 2,5 ml (1 mg / ml) de rhDNase nébulisée à un placebo, en dose mono- ou bi-quotidienne. Le traitement d'appoint pouvait être du salbutamol nébulisé, des stéroïdes, l'oxygénothérapie, des solutés intraveineux ou l'alimentation par sonde, le lavage nasal, des décongestionnants nasaux et des antibiotiques.

Dans l'ensemble, la rhDNase nébulisée ne s'est avérée d'aucun bénéfice pour les critères de résultat cliniquement significatifs. La méta-analyse a donné un avantage au groupe de contrôle ; plus courte durée d'hospitalisation (DM 0,50 ; IC à 95% 0,10 à 0,90 ; P = 0,01) et plus grande amélioration du score clinique (DMS -0,24 ; IC à 95% -0,50 à 0,01 ; P = 0,06). Le plus grand essai n'avait montré aucune différence au niveau de l'utilisation de l'oxygénothérapie ou de l'admission en unité de soins intensifs (USI).

Dans un ECR, quatre des 11 patients du groupe de traitement avaient une atélectasie. Deux de ces patients avaient bénéficié d'une nette amélioration clinique après nébulisation de rhDNase.

Il n'y avait aucune différence significative au niveau des événements indésirables. Il s'agissait notamment de désaturation temporaire, de toux passagère, d'aggravation de la toux, d'érythème facial, d'enrouement, de dyspnée et de goût désagréable, signalés chez un total de 11 patients des deux groupes de traitement.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.