Antidépresseurs tricycliques pour le traitement des enfants et des adolescents atteints d'un trouble du spectre autistique

Les troubles du spectre autistique (TSA) sont caractérisés par des problèmes d'interaction sociale et de communication verbale et non verbale, ainsi que par des sujets d'intérêt et des comportements restreints et répétitifs. Les antidépresseurs tricycliques (ATC) sont des médicaments modifiant le niveau du neurotransmetteur sérotonine qui ont été utilisés dans le traitement des symptômes autistiques, de l'anxiété et des comportements de type obsessionnel-compulsif. Nous avons trouvé trois essais ayant étudié deux ATC différents - la clomipramine et la tianeptine. Une des études sur la clomipramine impliquait des enfants et des jeunes adultes, les deux autres études n'incluaient que des enfants. Les trois essais étaient tous de petite taille, avec des effectifs de 12 à 32 ​​participants. On ne dispose que de preuves limitées pour étayer l'utilisation de la clomipramine ou de la tianeptine dans le traitement des personnes atteintes de TSA, et certaines données sur les effets secondaires limiteraient plutôt leur utilité. Les cliniciens qui envisagent l'utilisation d'ATC pour les TSA doivent être conscients du caractère limité et contradictoire des preuves de l'effet des ATC ainsi que de leur profil d'effets secondaires au moment de proposer cette option de traitement aux patients atteints de TSA et aux personnes qui s'occupent d'eux. Des recherches supplémentaires seront nécessaires avant que l'usage des ATC puisse être recommandé dans les TSA.

Conclusions des auteurs: 

Les cliniciens qui envisagent l'utilisation d'ATC pour les TSA doivent être conscients du caractère limité et contradictoire des preuves de l'effet des ATC ainsi que de leur profil d'effets secondaires au moment de proposer cette option de traitement aux personnes atteintes de TSA et à ceux qui s'occupent d'elles. Des recherches supplémentaires seront nécessaires avant que les ATC puissent être recommandés pour le traitement des personnes atteintes de TSA.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les troubles du spectre autistique (TSA) sont un groupe hétérogène de troubles du développement neurologique, de gravité variée et caractérisés par l'apparition précoce de retard et de déviance dans le développement des interactions sociales et de la communication verbale et non verbale. Les TSA sont associés à des comportements ou à des centres d'intérêt restreints et/ou stéréotypés. Les antidépresseurs tricycliques (ATC) bloquent la recapture de la noradrénaline et de la sérotonine, augmentant ainsi la disponibilité de ces neurotransmetteurs dans le système nerveux central. En raison de leur impact sur ​​la sérotonine, les ATC ont été utilisés dans le traitement des symptômes et comorbidités autistiques chez les personnes atteintes de TSA.

Objectifs: 

Déterminer si un traitement avec des antidépresseurs tricycliques :

1) améliore les aspects essentiels de l'autisme, comme l'interaction sociale restreinte, la communication restreinte, et les comportements stéréotypés et répétitifs ;
2) améliore des aspects non essentiels tels que les comportements difficiles ;
3) améliore les états comorbides, comme la dépression et l'anxiété ;
4) provoque des effets indésirables.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué les dernières recherches pour cette revue le 23 mai 2011. Nous avons cherché dans : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), 2011 - numéro 2, MEDLINE (de 1948 jusqu'à la 2ème semaine de mai 2011), EMBASE (de 1980 à la 2ème semaine de 2011), PsycINFO (de 1887 à aujourd'hui) et CINAHL (de 1937 à aujourd'hui). Nous avons également cherché dans Dissertation Abstracts International via Dissertation Express, et dans le metaRegister of Controlled Trials.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés comparant des ATC oraux - quelles que soient la dose, la durée et la fréquence - à un placebo chez des enfants et des adolescents ayant un diagnostic de TSA, si au moins une mesure standard de résultat avait été utilisée.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment sélectionné les études et évalué leur éligibilité à l'inclusion et leur risque de biais. Toutes les données étaient continues.

Résultats principaux: 

Trois études répondaient aux critères d'inclusion de cette revue. Deux études avaient utilisé la clomipramine et une la tianeptine. Les trois essais étaient tous de petite taille, avec des effectifs de 12 à 32 ​​participants. Un des essais sur la clomipramine impliquait des enfants et des jeunes adultes, alors que les deux autres essais n'incluaient que des enfants. En raison de l'hétérogénéité des caractéristiques des participants à l'étude, des ATC étudiés et des mesures de résultat utilisées, il ne nous a pas été possible d'effectuer de méta-analyse.

Dans une seule de ces trois études on pouvait trouver quelque indication que la tianeptine pourrait être efficace à court terme chez les enfants. Dans cette étude, les parents et les enseignants avaient signalé que cela réduisait l'irritabilité, l'hyperactivité, l'insuffisante du contact visuel et l'expression verbale inappropriée, mais les estimations des cliniciens ne montraient aucun impact significatif sur ces symptômes. Il y avait aussi des effets négatifs importants, tels qu'un accroissement de la somnolence et une baisse de l'activité, durant le traitement à la tianeptine. Les données des deux études sur l'impact de la clomipramine sont contradictoires. Il y avait des signes d'amélioration des symptômes autistiques, de l'irritabilité et des symptômes obsessionnels-compulsifs, mais les résultats concernant l'hyperactivité dans les deux études se contredisaient, et aucun changement significatif n'avait été constaté pour le langage inapproprié. Il y avait aussi des effets indésirables rapportés lors de l'utilisation de la clomipramine. Bien que l'évaluation des effets secondaires ne différait pas significativement d'avec le placebo, il y avait des taux d'abandon importants dans le groupe clomipramine d'une des études.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.