Antibiothérapie comparée à l’appendicectomie dans le traitement de l’appendicite aigüe.

L’appendicite aigüe est l’une des causes chirurgicales les plus courantes de douleurs abdominales aigües. L’appendicectomie est le traitement préconisé, toutefois, des complications chirurgicales sont inhérentes au traitement opératoire. Des recherches récentes sur l’antibiothérapie primaire (sans chirurgie) ont montré de bons résultats.

Cette revue a pour but d'évaluer si l’antibiothérapie est aussi efficace que l’appendicectomie chez les patients avec une appendicite non compliquée. Les critères inclus étaient la guérison sous deux semaines sans complications majeures (y compris une appendicite récurrente) à un an, les complications majeures et mineures et la durée d’hospitalisation. Nous n’avons pas été en mesure de conclure si l’antibiothérapie est ou n’est pas inférieure à l’appendicectomie. En raison de la qualité faible à modérée des essais, l’appendicectomie reste le traitement standard pour une appendicite aigüe.

Conclusions des auteurs: 

La limite supérieure de l’IC à 95% du TAB pour une guérison sous deux semaines sans complications majeures recoupe la marge de 20 % de l’appendicectomie, le résultat n’a donc pas significatif. De plus la qualité des études était faible à modérée, pour cette raison, les résultats doivent être interprétés avec précaution et aucune conclusion définitive ne peut être faite. Nous concluons par conséquent que l’appendicectomie reste le traitement de référence pour l’appendicite aigüe. Le traitement antibiotique peut être utilisé comme traitement alternatif dans un ECR de bonne qualité ou chez des patients spécifiques ou dans les cas où la chirurgie est contre-indiquée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L’appendicite aigüe est une des causes les plus courantes de douleurs abdominales. Le traitement préconisé actuellement pour l’appendicite aigüe est l’appendicectomie, toutefois il existe des complications inhérentes au traitement chirurgical. Même si l’appendicectomie chirurgicale reste le traitement standard, plusieurs investigateurs ont fait des recherches sur le traitement antibiotique conservateur de l’appendicite aigüe et ont mentionné de bons résultats.

Objectifs: 

Le traitement antibiotique est-il aussi efficace que l’appendicectomie chirurgicale (laparoscopique ou ouverte) en termes de récupération à deux semaines, sans complications majeures (y compris la récurrence) à un an, chez les patients avec une appendicite aigüe?

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library Numéro 6, 2011); MEDLINE (jusqu’en juin 2011) ; EMBASE (jusqu’en juin 2011) ; les registres prospectifs d’essais (juin 2011) et les listes de référence des articles.

Critères de sélection: 

Les essais cliniques randomisés et quasi-randomisés (ECR et ECqR) comparant le traitement antibiotique à l’appendicectomie chez les patients avec une suspicion d’appendicite ont été inclus. Les études ciblant principalement les complications de l'appendicite aigüe ont été exclues.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait les données. Les auteurs de la revue ont contacté les auteurs des essais pour avoir des informations complémentaires en cas de besoin. Une analyse statistique a été réalisée au moyen de l’outil Review Manager and MetaAnalyst. Une analyse de non-infériorité a été réalisée, comparant le traitement par antibiotique (TAB) au traitement de reférence (appendicectomie). Par consensus, une marge de 20 % de non-infériorité a été considérée comme pertinente sur le plan clinique.

Résultats principaux: 

Cinq ECR (soit 901 patients) ont été évalués. Au total, 73,4 % (IC 95% 62,7 à 81,9) des patients qui ont été traités avec des antibiotiques et 97,4 % (IC 95% 94,4 à 98,8) des patients qui ont subi directement une appendicectomie étaient guéris au bout de deux semaines sans complications majeures (y compris la récurrence) sur une année. L’IC à 95 % inférieure était 15,2 % inférieure à la marge de 20 % pour le résultat principal.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.