Mobilisation précoce versus retardée pour prévenir les saignements supplémentaires après une hémorragie spontanée sur la surface du cerveau

L'hémorragie méningée anévrysmale (HMA) est un événement grave au cours duquel un saignement spontané sur la surface du cerveau est généralement causé par la rupture d'une artère anormalement dilatée (anévrisme). Si un traitement efficace n'est pas fourni (p. ex. chirurgical ou médicamenteux), une récidive hémorragique risque de se produire, causant la mort du patient ou son invalidité. Certains chercheurs ont observé qu'en l'absence de traitement efficace, la période la plus risquée pour la récidive hémorragique chez les personnes ayant subi une HMA était de deux à quatre semaines après l'apparition des symptômes. L'alitement complet pendant quatre à six semaines a donc été considéré comme une intervention élémentaire pour éviter la récidive hémorragique. Cependant, malgré une recherche exhaustive, nous n'avons pas identifié d'études appropriées qui aient fourni des résultats en faveur ou à l'encontre de l'alitement pendant au moins quatre semaines après l'apparition des symptômes chez les personnes n'ayant pas reçu ou ne pouvant pas recevoir de traitement pour leur rupture d'anévrisme. Il conviendra de continuer à se pencher sur les stratégies de traitement post-HMA visant à réduire le risque de récidive hémorragique avant la réparation de l'anévrisme ou chez les patients qui ne peuvent pas bénéficier de traitement chirurgical, ou encore chez ceux qui préfèrent les traitements conservateurs.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas d'ECR ou d'essais contrôlés qui fournissent des éléments probants en faveur ou à l'encontre de l'alitement pendant au moins quatre semaines après l'apparition des symptômes chez les patients ayant subi une HMA et qui n'ont pas eu, ou n'ont pas pu avoir, de traitement chirurgical de l'anévrisme. Il conviendra de se pencher sur les stratégies de traitement post-HMA visant à réduire le risque de récidive hémorragique avant l'ablation de l'anévrisme ou chez les patients qui ne peuvent pas bénéficier de traitement chirurgical, ou encore chez ceux qui préfèrent les traitements conservateurs.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La récidive hémorragique est une cause importante de décès et d'invalidité chez les patients ayant subi une hémorragie méningée anévrysmale (HMA). La stratégie privilégiée de prévention de la récidive hémorragique consiste en l'ablation dès que possible de l'anévrisme. Cependant, dans la pratique clinique, certains patients ne conviennent pas au traitement chirurgical ou préfèrent les traitements conservateurs. C'est pourquoi, dans certains pays, l'alitement complet pendant quatre à six semaines est considéré comme une intervention élémentaire pour éviter la récidive hémorragique. Toutefois, l'impact de l'alitement pour ​​les patients ayant subi une HMA n'est pas bien connu.

Objectifs: 

Déterminer si chez les patients ayant subi une hémorragie méningée anévrysmale (HMA) et qui n'ont pas eu ou ne peuvent pas avoir de traitement chirurgical de l'anévrisme, une mobilisation précoce (moins de quatre semaines après l'apparition des symptômes) entrainerait une augmentation de la proportion de décès par récidive hémorragique en comparaison avec la mobilisation tardive (définie par l'alitement du patient pendant au moins quatre semaines après l'apparition des symptômes).

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (mai 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 6), le registre des essais chinois sur les AVC (mai 2012), MEDLINE (de 1950 à juin 2012), EMBASE (de 1980 à juin 2012), les actes de conférences de Web of Science (de 1990 à mai 2012), CINAHL (de 1982 à juin 2012), AMED (de 1985 à juin 2012), PEDro (mai 2012), REHABDATA (mai 2012) et CIRRIE Database of International Rehabilitation Research (mai 2012). Nous avons également effectué des recherches dans cinq bases de données chinoises, des registres d'essais en cours et des références bibliographiques pertinentes.

Critères de sélection: 

Nous avions prévu d'inclure des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant la mobilisation précoce (dans les quatre semaines suivant l'apparition des symptômes) et la mobilisation tardive (après quatre semaines).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné indépendamment les essais à inclure et à exclure. Nous avons résolu les désaccords par la discussion.

Résultats principaux: 

En l’absence d’ECR adéquats sur ce sujet, nous n’avons pas été en mesure de procéder à une méta-analyse. Des données d'études observationnelles récentes suggèrent que la récidive hémorragique survient plus fréquemment dans la première période, en particulier dans les 24 heures suivant l'HMA initiale. L'impact de l'alitement sur ​​le traitement de l'anévrisme reste à clarifier.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.