Effet des régimes amaigrissants sur les personnes ayant une tension artérielle élevée

Par rapport à la population générale, les personnes ayant une tension artérielle élevée sont exposées à un plus grand risque de décès et de complications telles qu'une crise cardiaque ou un AVC. Des interventions diététiques visant une réduction pondérale sont couramment recommandées comme première étape thérapeutique pour les personnes en surpoids hypertendues car la prise de poids est associée à une élévation de la tension artérielle. Il n'est toutefois pas évident que la perte de poids ait un effet à long terme sur la tension artérielle et réduise les effets indésirables de l'hypertension.

Étant donné que seuls des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant des groupes avec et sans régime amaigrissant peuvent répondre à cette question, nous n'avons inclus que des ECR dans notre revue systématique. Trente articles rendant compte de huit études remplissaient nos critères d'inclusion. Les 8 études incluses portaient sur un total de 2100 participants hypertendus, âgés en moyenne de 45 à 66 ans. La durée moyenne du traitement était de 6 à 36 mois, et il n'y avait que peu ou pas d'informations sur les décès ou autres complications à long terme. Trois des huit études rapportaient des effets sur la tension artérielle systolique et diastolique, suggérant que les interventions de réduction pondérale faisaient baisser la TA systolique et diastolique de 4,5 mmHg et 3,2 mmHg, respectivement. Cinq des huit études rapportaient le poids corporel des participants ; la perte de poids avec les interventions de réduction pondérale était de 4,0 kg par rapport aux groupes témoins. Aucune information utile sur les effets indésirables n'était rapportée dans les essais inclus.

En conclusion, nous n'avons trouvé aucune donnée probante concernant les effets des régimes de réduction pondérale sur la mortalité ou les complications à long terme et les événements indésirables. Les résultats en termes de tension artérielle et de poids corporel doivent être considérés comme incertains car toutes les études n'ont pas été incluses dans nos analyses.

Conclusions des auteurs: 

Les conclusions de cette mise à jour restent les mêmes car nous n'avons pas trouvé de nouveaux essais. Chez les personnes souffrant d'hypertension primaire, les régimes amaigrissants réduisent le poids corporel et la tension artérielle, mais l'ampleur de ces effets est incertain en raison du petit nombre de participants et d'études inclus dans les analyses. Nous ne savons pas si la perte de poids réduit la mortalité et la morbidité. Aucune information utile sur les effets indésirables n'était rapportée dans les essais pertinents.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Toutes les grandes directives relatives au traitement de l'hypertension artérielle recommandent une perte de poids. Par conséquent, les interventions diététiques visant une réduction pondérale pourraient être utiles pour faire baisser la tension artérielle et réduire les événements cardiovasculaires indésirables associés à l'hypertension.

Objectifs: 

Objectifs principaux

Évaluer les effets à long terme des régimes de réduction pondérale chez les personnes souffrant d'hypertension en termes de la mortalité toutes causes confondues, de morbidité cardiovasculaire et d'événements indésirables (notamment de nombre total d'événements indésirables graves, d'arrêts prématurés du traitement en raison d'événements indésirables et de nombre total d'événements indésirables mineurs).

Objectifs secondaires

Évaluer les effets à long terme des régimes de réduction pondérale chez les personnes souffrant d'hypertension en termes d'évolution par rapport aux valeurs initiales de tension artérielle systolique, de variation de la tension artérielle diastolique à l'inclusion et de réduction du poids corporel.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons identifié des études en effectuant des recherches informatiques dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'hypertension artérielle, Ovid MEDLINE et Ovid EMBASE et à partir de recherches dans les références bibliographiques, les revues systématiques, et le registre des essais cliniques ClinicalTrials.gov (au 2 février 2015).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) d'une durée d'au moins 24 semaines comparant les interventions diététiques visant une réduction pondérale à l'absence d'intervention diététique chez des adultes souffrant d'hypertension primaire.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué indépendamment les risques de biais et extrait les données. Nous avons combiné les études à l'aide d'une méta-analyse à effets fixes. Si l'hétérogénéité mesurée avec I2selon Higgins était modérée ou élevée, nous avons utilisé un modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Cette revue mise à jour n'a pas permis d'identifier de nouvelles études, de sorte que le nombre d'études incluses est resté le même : 8 études portant sur un total de 2100 participants hypertendus, âgés en moyenne de 45 à 66 ans. La durée moyenne du traitement était de 6 à 36 mois. Nous avons jugé le risque de biais incertain ou élevé pour tous ces essais, à l'exception de deux. Aucune étude n'incluait la mortalité en tant que critère d'évaluation prédéfini. Un ECR évaluait les effets de la réduction pondérale sur un critère d'évaluation combiné composé de la reprise du traitement antihypertenseur et de complications cardiovasculaires graves. Dans cet ECR, le régime alimentaire amaigrissant a fait baisser ce paramètre par rapport à l'absence de régime : risque relatif 0,70 (intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,57 à 0,87). Aucune des études n'a évalué les événements indésirables tels qu'ils étaient définis dans notre protocole. Il existe des données de mauvaise qualité en faveur d'une réduction de la tension artérielle chez les participants ayant suivi un régime amaigrissant par rapport aux groupes témoins : différence moyenne (DM) de la TA systolique -4,5 mmHg (IC à 95 % de -7,2 à -1,8 mmHg) (3 des 8 études incluses dans l'analyse) et de la TA diastolique -3,2 mmHg (IC à 95 % de -4,8 à -1,5 mmHg) (3 des 8 études incluses dans l'analyse). Il existe des données de qualité modérée en faveur de la réduction du poids dans les groupes de réduction pondérale par rapport aux groupes témoins : DM de -4,0 kg (IC à 95 % de -4,8 à -3,2) (5 des 8 études incluses dans l'analyse). Deux études utilisaient l'arrêt prématuré d'un traitement antihypertenseur comme critère d'évaluation principal. Bien que nous n'ayons pas considéré ce paramètre comme pertinent pour notre revue, les résultats de ces études confortent l'observation que les interventions diététiques de réduction pondérale réduisent la tension artérielle.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Suzanne Assénat et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.